Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > GAMES > Tests > 3DS > Retour sur Animal Crossing : Happy Home Designer – Valérie Damiibo
3DS
Retour sur Animal Crossing : Happy Home Designer – Valérie Damiibo

Appréciation de MaXoE
3
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Animal Crossing... Mon inavouable plaisir caché... Mon petit délice secret... Le jeu le plus kawaï et le plus relaxant du monde, dans lequel un avatar cromignon vit au milieu de petits animaux se comportant comme des humains. On pêche, on plante, on décore, on fait la fête, le tout avec un sourire aussi béat que niais. Aussi, quand Nintendo a annoncé un premier spin-off, je me suis mis à lancer des arc-en-ciel. Las.
151027044139623394

Nintendo, depuis quelques temps, fait des choses étranges. Moins inspirés, moins créatifs, un niveau de qualité qui baisse un peu jusqu’à des jeux comme le dernier Mario Tennis qui ressemble quand même à un gros bug dans la matrice. Et c’est dans ce contexte qu’arrive ce Animal Crossing Happy Home Designer, dont même l’acronyme ACHHD ressemble à un cri de douleur.

Car le premier sentiment, très désagréable, quand on joue à ce jeu, c’est que Nintendo a décidé de jouer à Advance Wars avec le portefeuille des fans. On savait déjà que Nintendo ne bradait pas ses jeux. On savait depuis les Amiibo que les jouets vidéos version Nintendo, en dehors d’une collectionnite aigue, ressemblaient quand même vaguement à une sacrée pompe. Mais cet Animal Crossing innove, sur ce seul point hélas.

ME3050489027_2

Pour certains, le coeur d’Animal Crossing, c’est de décorer sa jolie maison choupinette, avec du mobilier déterré, acheté, gagné, ou autres. Et bien ACHHD le sait tellement bien que vous ne ferez QUE ça dans ce jeu. Bon. Donc un spin-off, au prix fort, pour une partie d’un jeu. Soit. Vous travaillez donc pour ce sale truand de Tom Nook et êtes spécialiste en déco d’intérieur. Re-soit. Problème : aucun « gain » dans l’histoire, puisque tout le mobilier est déjà là, il vous suffit ensuite de l’agencer selon les desiderata de vos clients, ce qui va du « trop facile » au « beaucoup trop facile ». Aucun défi. Aucun objectif. Rien. Nib. Queud.

Alors bien sûr à un certain stade on peut entreprendre des chantiers municipaux ou des rénovations, mais tout cela est tout de même creux, et sans intérêt ludique réel.

happy-home-designer-test3

Vite lassé d’un jeu par ailleurs trop cher, comme nous l’avons dit, et qui par exemple aurait pu faire un F2P pour mobile tout à fait convenable, on se dit que le salut vient peut-être des cartes vendues dans les magasins. Aussi, en bon rédacteur, on sort le portefeuille, et on se prend un petit échantillon.

Et là, on se trouve avec une pauvre carte, avec un personnage et une puce comme celle des Amiibo, qui vous amène ses meubles. Du contenu, donc, mais toujours rien à en faire.

animal-crossing-happy-home-designer-cm-japan

Alors bien sûr le jeu est mignon, et Animal Crossing reste une vraie drogue. Mais voilà un jeu qui réduit le jeu principal à peau de chagrin au prix fort, et qui en plus s’offre le luxe d’offrir des boni, via les cartes, qui elles sont carrément dénuées de sens et sentent de manière très vilaine l’odeur du faisan.

Appréciation de MaXoE
3
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Que Nintendo repense son jeu, et le ressorte sur mobile dans une version optimisée dans laquelle il y aura quelque chose à faire. D'ici là, on m'a proposé de tester un jeu, et le jeu, je ne l'ai pas trouvé...
ON A AIMÉ !
- C'est mignon
ON A MOINS AIMÉ...
- C'est vide
- Ce n'est pas un jeu
- Les cartes. Non vraiment les gars, c'est une blague ou pas ?
Retour sur Animal Crossing : Happy Home Designer – Valérie Damiibo
Animal Crossing Happy Home Designer
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : D&Co
Support(s) : 3DS
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 02/10/2015