MaXoE > GAMES > Tests > Wii > Metroid : Other M, le retour de Samus Aran
Wii
Metroid : Other M, le retour de Samus Aran

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Quand la Team Ninja se met en tête de redonner un coup de fouet à une série comme Metroid, le résultat ne peut être que réussi. Faites place à la nouvelle Samus Aran...
Metroid : Other M, le retour de Samus Aran

Après de (trop) nombreuses années d’absence, la série des Metroid est revenue sur le devant de la scène à partir de 2003, grâce à la trilogie des Metroid Prime, une aventure débutée sur GameCube et qui s’est achevée plus récemment sur Wii avec Metroid Prime Corruption. Bien entendu, tout n’a pas encore été dit à propos de la fameuse Samus Aran et Metroid : Other M, disponible depuis peu sur la console de salon de Nintendo, entend bien remédier à la situation en proposant aux joueurs de vivre la suite du fameux Super Metroid, titre sorti en 1994 sur Super Nintendo. Même si la barre est haute pour succéder à ce monument du jeu vidéo, Metroid : Other M parvient, en mettant l’accent sur le scénario et surtout sur l’action, à proposer une expérience unique qui ne peut que ravir les fans du genre et de la série. Décryptage.

Une histoire immersive

Cette suite, développée en collaboration par Nintendo et la Team Ninja de Tecmo (plus connue pour les séries Dead or Alive ou Ninja Gaiden), est une sorte d’hybride entre remake retro et suite contemporaine, où des éléments de gameplay classiques et familiers sont intégrés à un jeu de la génération actuelle. Metroid : Other M a été conçu pour mettre à profit les capacités de la Wiimote, tout en revenant à une vue en scrolling à la troisième personne, qui ne peut que rappeler l’expérience old-school des premiers Metroid. Ce mélange, intelligemment dosé par la Team Ninja, est la force de Metroid : Other M, qui est bien plus qu’un simple remake.

Le jeu démarre d’ailleurs par une scène très marquante, qui reprend le moment le plus important de Super Metroid, le combat épique de Samus contre Mother Brain, et le sacrifice du Metroid qui parvient ainsi à sauver la chasseuse de prime inter-galactique et lui permet de détruire la bête massive. Alors que cette scène constitue un fan service incontestable pour tous ceux qui sont assez vieux pour avoir pu profiter de l’original, cette séquence élaborée sert également à introduire le personnage de Samus à tous les novices qui ne savent peut être pas qu’il s’agit d’une héroine de grande classe. Cette cinématique d’ouverture montre aussi, avant le début des choses sérieuses, toute l’importance que le scénario prend dans Metroid : Other M.

Le jeu montre véritablement le souci du détail que les développeurs ont mis dans la création de l’histoire. Pour la première fois dans l’histoire de la firme nippone, Samus, un personnage qui est dans l’arsenal de Nintendo depuis ses débuts, bénéficie enfin d’une voix à part entière. Par le passé, Nintendo s’est toujours montré hésitant pour doter son héroine d’une voix, mais cette fois-ci, Samus est un personnage complet, avec une vraie personnalité et des émotions, ce qui la rend tout de suite plus attachante. Les joueurs peuvent ainsi s’immerger plus facilement dans le scénario du jeu, qui voit Samus répondre à un appel de détresse envoyé depuis une station spatiale. Malheureusement, les soldats de Fédération Galactique font rapidement leur apparition et Samus va devoir faire face à son passé et à Adam Malkovich, le commandant de la fameuse station.

Un gameplay fun et efficace

Metroid : Other M a clairement été l’objet de grandes discussions par rapport à la prise en main à la Wiimote. Il est tout d’abord intéressant de voir que Samus bénéficie de plus de liberté que dans les premiers épisodes NES ou SuperNES et qu’elle peut maintenant profiter de la profondeur de champ pour explorer les environnements qui l’entourent. Malgré tout, les développeurs ont utilisé des angles de caméra prédéterminés afin de donner une impression de gameplay old-school. Seul le mode de visée à la première personne autorise un déplacement libre de la caméra. Il faudra donc que le joueur s’habitue à ne pas toujours voir clairement l’objectif visé ou l’ennemi en approche, ce qui augmente l’intensité des situations.

Le passage entre la vue à la troisième et à la première personne s’effectue de manière très fluide et s’avère être une des clés du gameplay. Tous les éléments classiques de la série ont été réintroduits de manière très convaincante dans cet environnement 3D. Les énigmes qui ponctuent l’aventure nécessite à chaque fois de mettre à profit les pouvoirs acquis précédemment par Samus. Il est possible de se retrouver coincé pendant quelques minutes mais il existe toujours un indice subtil sur la méthode à employer. Dommage que la façon de débloquer ces pouvoirs soit pour une fois si peu vraisemblable.

Au delà des pouvoirs à débloquer et des items à récolter Metroid : Other M met véritablement l’accent sur l’action et propose une expérience très intense. Les combats sont nombreux et souvent épiques, ce qui n’est pas pour déplaire. Et même après avoir terminé le jeu une première fois, il reste encore beaucoup de choses à découvrir ou à débloquer, avec quelques références aux premiers volets de la série. Les items supplémentaires ne sont pas nécessaires pour finir le jeu mais il est toujours satisfaisant de les récupérer, un peu à la manière des étoiles vertes dans Super Mario Galaxy 2.

Une réalisation de qualité

La Team Ninja a toujours été connue pour ses prouesses graphiques et le studio est une fois de plus fidèle à sa réputation avec Metroid : Other M. Si la réalisation est à peu près du même niveau que celle de Metroid Prime Corruption, il est indéniable que les développeurs ont apporté un soin tout particulier à la création des environnements, au design des créatures ou aux animations des personnages. L’ensemble est toujours très fluide et constitue un hommage à l’ensemble de la série et à l’univers du jeu.

Ce constat est également valable pour la partie audio qui est très fidèle à l’atmosphère des différents Metroid. Parfois tranquille, parfois beaucoup plus intense, la bande son s’adapte parfaitement à la situation et à l’univers du jeu. Les morceaux qui accompagnent les cinématiques sont tous pleins d’émotion, et les voix des différents acteurs, sont également très bien rendues (en particulier celle de Samus).

Au final, Metroid : Other M se révèle est un grand pas pour la série de Nintendo, qui se refusait jusqu’à alors à placer le scénario au même niveau que le gameplay. C’est aujourd’hui chose faite grâce au travail de la Team Ninja. Le jeu n’est peut être pas parfait (certains auraient par exemple préféré pouvoir se servir du nunchuk), mais avec une expérience qui mêle action intense et scénario captivant (même si beaucoup porté sur le fan service), il y a déjà de quoi satisfaire tous les accros de la belle Samus Aran.

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Avec un contenu intéressant, et un scénario bien mis en avant, la Team Ninja parvient à offrir un nouveau point de vue sur la série des Metroid.
ON A AIMÉ !
- Scénario bien mis en avant
- Réalisation
- Gameplay efficace
ON A MOINS AIMÉ...
- La prise en main uniquement à la Wiimote
Metroid : Other M
Editeur : Nintendo
Développeur : Team Ninja
Genre : Action
Support(s) : Wii
Nombre de Joueur(s) : 1 joueur
Sortie France : 03/09/2010
Sortie USA : 31/08/2010
Sortie Japon : 02/09/2010