MaXoE > GAMES > Dossiers > Autres > A retenir de 2012 : La Cabane dans les bois, La Vérité sur l’Affaire Harry Q…

A retenir de 2012 : La Cabane dans les bois, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Mark Of The Ninja, Myrmes…

Pour les fêtes qui s’annoncent, peut-être manquez-vous d’idées pour (vous) faire plaisir, aussi nous a-t-on demandé de vous concocter une sélection de ce qui aura marqué cette année 2012 en termes de produits culturels. Il ne s’agit pas, évidemment, de désigner les meilleurs parmi les meilleurs, mais bien simplement de vous faire part de ce qui nous a ému, touché, séduit, amusé, bref, ce qui nous a le plus plus pour cette année. L’année 2012, c’est parti ! 

DVD

Premier choix de l’année avec La Cabane dans les bois, que j’ai eu le plaisir de chroniquer ici. On peut penser que j’exagère, avec ce film, mais je pense, sincèrement, qu’il aura la même importance dans le cinéma de genre que Scream ou la Nuit des Masques en leur temps. Ne voyez pas la bande-annonce (que donc je ne mettrai pas ici), faites-vous une idée par vous-même. Attention tout de même, certaines scènes sont évidemment violentes, et réservent le film à un public averti.

Grand moment de cinéma avec Drive, film hallucinant de maîtrise technique et porté par Ryan Gosling qui confirme à chaque sortie son charisme incroyable et son remarquable talent.  N’y voyez pas un avatar de Fast and Furious, vous en seriez pour vos frais… Un film, cependant, un peu difficile d’accès, l’essentiel de la narration passant par la réalisation, mais une perle de cinéphile que je vous recommande sans la moindre réserve.

 

Une bonne année inclut forcément un blockbuster, de ceux que l’on peut regarder entre amis avec du popcorn et du soda (ça c’est la version soft). Et cette année, difficile de rivaliser avec Avengers, premier film de Marvel depuis leur rachat par Disney, et rollercoaster terriblement efficace et divertissant. N’en attendez pas un choc cinématographique, mais pour passer un bon moment il a de solides arguments.

 

J’en profite pour vous signaler la sortie du coffret des deux premières saisons de Sherlock, relecture en 2012 du mythe du célèbre détective de Baker Street. Une série vraiment maline, bien réalisée, et portée par un acteur au physique inhabituel et un peu perturbant mais habité par son personnage avec une intensité rare.

 

De même, vous pouvez, non vous devez découvrir le Trône de Fer, adapté de la saga éponyme, une geste médiévale dans un monde imaginaire où les intrigues de Cour et les batailles brutales rythment la vie de chacun. Remarquable dans sa conception et dans la finesse de ses personnages, l’histoire a subi un petit lifting pour passer à la télévision, mais conserve une richesse foisonnante et séduira tout amateur de scénarios bien ficelés et de personnages qui ne sont pas manichéens.

 

 

LIVRES

Je vais me faire taper sur les doigts par mes collègues de la Rédaction, mais je n’ai pas été enthousiasmé par beaucoup de livres cette année. Citons quand même, évidemment, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, dans lequel Joël Dicker réussit le mariage impossible du roman moderne anglo-saxon et d’une littérature française que n’eut pas renié Paul Ricoeur. En effet, à un thriller au demeurant haletant, Dicker juxtapose un portrait peu amène mais plein de justesse de l’Amérique telle qu’elle est devenue et telle qu’elle rêve de redevenir, mais aussi une réflexion passionnante sur l’auteur face à la création. Un livre au palmarès amplement mérité et un livre magnifique.

De même, je vous recommande chaudement Dans le Jardin de la Bête, d’Erik Larson. L’histoire est celle de l’ambassadeur des Etats-Unis à Berlin dans les années 30. Tandis qu’il assiste à la montée du régime nazi face à un pouvoir américain qui se préoccupe plus de la viabilité de ses actifs que de l’antisémitisme ambiant, alors que sa fille s’encanaille dans les lits des officiers allemands, Erik Larson dresse un inventaire terrifiant de la diplomatie américaine à cette époque et de la montée de l’extrême appuyée par la rancoeur et la peur. Soutenu par une bibliographie imposante de près de cent pages et par d’innombrables citations de document d’époque, on pourrait parler de docufiction écrit en refermant cette magistrale leçon d’histoire.

 

JEUX VIDEO

Pas simple de trier dans l’excellente année 2012.

En premier viendra tout de même Mark Of The Ninja, LE jeu de l’année 2012, une réussite totale pour un petit jeu indépendant, à se procurer de toute urgence.

 

L’autre grand moment de l’année aura été Mass Effect 3 dont la nouvelle fin, rendue disponible après le jeu, rend justice à la série et conclut en apothéose l’une des plus belles histoires du jeu vidéo. Le tout est appuyé par un multijoueur exceptionnel, autant dire que ME3 aura marqué l’année de son empreinte.

On pourra aussi citer le retour triomphal de deux grosses licences, à savoir Hitman et X-Com, tous deux très réussis.

Les amateurs de jeux conceptuels et à l’identité forte pourront se pencher sur Way of the Samourai 4, l’une des surprises de cette année.

Les joueurs sur téléphone trouveront aisément leur compte sur Triple Town, aussi mignon qu’addictif.

Enfin, un petit coup de coeur pour Sleeping Dogs, GTA-like à l’asiatique qui à mon avis entre le charisme du héros, le scénario bien écrit, la variété des situations, le système de combats et un ensemble de détails occulte sans difficulté son pourtant illustre modèle. Wei Chen, c’est autre chose que Niko Bellic!

Une année 2012 vraiment exceptionnelle, pour laquelle on pourrait citer aussi Mists of Pandaria, Assassin’s Creed III, Guild Wars 2, Legend of Grimrock, le Trône de Fer ou encore Asura’s Wrath… Remontez nos articles, et vous trouverez certainement chaussure à votre pied!

 

JEUX DE SOCIETE

Les fêtes sont là ! L’occasion ou jamais de faire des parties en famille, et il y en aura pour tous les goûts dans cette sélection forcément trop courte…

Première étape avec Myrmes, jeu de gestion de colonies de fourmis. Riche, inventif, mais difficile et reservé à des joueurs plutôt chevronnés, c’est un « jeu d’ouvriers » inventif et donc original, délicat à maîtriser mais terriblement jouissif.

 

Dans la même veine, peut-être plus accessible et encore plus intéressant par sa mécanique de mortalité et son système d’influence, Descendances est l’une des très grandes réussites de l’année.

 

L’autre très grand moment de l’année est un tout petit jeu, qui se joue à deux en une poignée de minutes. Il s’appelle Okiya, c’est une petite merveille, et je vous le recommande plus que chaudement.

 

De même, New York Kings est un excellent jeu, basé sur le poker menteur, avec un matériel sobre et élégant dans l’univers d’un polar sombre.

 

Public familial? Pourquoi ne pas vous laisser tenter par Sherlock Holmes, détective conseil, encore lui, pour des enquêtes animées et enfiévrées, ou par Timeline ?

 

 

Fanatique du Seigneur des Anneaux, le jeu de plateau édité par Edge, réédition d’un ancien de Hasbro, saura vous réjouir, tout comme la version en jeu de cartes du Hobbit.

 

Si vous êtes amateurs de jeux coopératifs face aux forces occultes, le Signe des Anciens devrait vous séduire, et si l’un d’entre vous se sent l’humeur d’un tortionnaire, il pourra envoyer les créatures du Mythe de Cthulhu poursuivre les autres joueurs dans les Demeures de l’Epouvante.

 

 

Envie de casser quelques machoires? Le jeu Bloodbowl Team Manager peut vous séduire!

 

A moins que vous ne préfériez le charme coloré et la subtilité d’un Seasons?

 

Enfin, fans de zombies, vous pourrez défouler vos bas instincts avec City of Horror.

 

 

Voilà, en espérant que cette petite sélection vous ait donné quelques idées pour les fêtes, pour faire plaisir ou tout simplement pour vous, et en attendant, bonnes fêtes de fin d’année à tous !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...