Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > KISSA > Dossiers > Evènement > Japan Touch Haru / Geek Touch : Une excellente édition 2017 !
En vrac / Evènement / Sorties / Expos / / / /
Japan Touch Haru / Geek Touch : Une excellente édition 2017 !
Qui a dit qu'il fallait choisir ?

C’est par un beau samedi ensoleillé que je suis allée faire un tour à Eurexpo. Cette année, la Japan Touch Haru s’agrandit et s’accompagne d’une Geek Touch, pour mon plus grand plaisir. Pour cela, ils ont doublé la superficie. Et c’était immense !

Une ambiance géniale

Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise. L’ambiance était au top, joyeuse et curieuse. Du coup, je me suis laissée entrainer et je me suis même mise à parler aux gens sur les stands. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis introvertie, je ne parle pas et je ne suis pas à l’aise quand il y a trop de monde. C’est pour ça que d’habitude, je fonctionne en duo (comme lors de nos couvertures du Festival des Arts Martiaux) : mon partenaire parle et pose les questions, moi je prends les photos et je rédige en grande partie l’article. Mais là, je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai même succombé à un free hug, vous ne vous rendez pas compte ! Mon Moi introverti en a fait un arrêt cardiaque… Bon, il m’a fallu plus de deux heures quand même pour réussir à en demander un…

Mais revenons au salon. Comparé aux années précédentes, les cosplayers étaient bien plus à l’aise. Je n’ai vu aucun regard critique ou moqueur. Le public était varié : aussi bien jeune que plus âgé. Le plus vieux cosplayer que j’ai vu était un chevalier Jedi aux cheveux blancs. J’ai vu une mère et sa fille déguisées en Catwoman. Un Spiderman a eu un succès fou avec les enfants. J’ai croisé 3 personnes en Raptor gonflable qui rejouaient la scène du dernier Jurassic Park. Et surtout, je ne m’attendais pas à une aussi grande variété de stands ! Le côté scientifique m’a agréablement surprise d’ailleurs. Mais là je pars dans tous les sens. Reprenons au début…

Les mondes imaginaires

A l’entrée, vous aviez le choix entre la droite, dédiée au Japon et la gauche, dédiée à la fantasy et au steampunk. J’ai filé directement vers le steampunk, en faisant un arrêt boisson à l’Antre du dragon qui proposait des boissons fumantes. C’était rigolo, je n’ai pas eu la boisson que j’avais demandée (j’en avais demandée une à la fraise et j’ai eu de l’orange), mais j’avais mes bulles et ma fumée, j’étais contente…

Il y avait plein de stands dédiés à l’artisanat (cuir, métal…). Les bijoux en écailles de dragon étaient très beaux. Mais j’ai surtout retenu tout ce qui a trait au steampunk : les lunettes, de superbes chapeaux (mais pourquoi n’ai-je pas acheté ce superbe chapeau qui m’avait tapé dans l’œil dans cette jolie petite boutique), des bijoux en pagaille et un très beau cabinet de curiosité, Produits[d]rivets, avec des poulpes dans des bocaux. Mes photos ne rendent malheureusement pas justice à leur stand, alors n’hésitez pas à aller voir leur site.

La Webzone

Il y avait plusieurs dédicaces avec de looooooooooooooooongues files et une avenue où je n’ai même pas osé pénétrer. Rien que d’y penser j’en ai la chair de poule… Trop de monde… Juste à côté, il y avait les webséries. Beaucoup moins de monde. Mon Moi introverti s’est senti soulagé… Je ne m’attendais pas du tout à voir ça d’ailleurs. Deux webséries ont retenus mon attention :
Donjon legacy

De l’humour, de la fantasy, tout ce que j’aime quoi ! Les costumes sont super bien faits. La réalisation est géniale, rien que la musique ! J’adore le contraste entre les deux acteurs, un naturel et un avec un texte « surfait ». Bravo, vous êtes une belle découverte. Je vous souhaite encore plus de succès que le Donjon de Naheulbeuk !!! Et j’adore la rencontre avec le « démon » dans le 3e épisode : « Oh pitié, ne me touchez pas, vos ongles sont dégueulasses, si vous me blessez ça va s’infecter, j’ai pas envie de mourir d’une septicémie« . Ou encore : « Ça vous ennuie si je vomis… de terreur ?« . Et l’orc et ses cochons d’inde… J’adore. Merci à vous les gars !

Suivant au programme : The experience
« Gouse Donnelly et son fidèle Quechua parcourent le monde en quête de nouvelles aventures. L’aventurier désinvolte vous fait découvrir ses péripéties au travers de cette web-série-documentaire« .
C’est totalement décalé et j’adore, découvrez-les en vidéo !

La cartonnade

Puis je suis tombée sur une zone réservée au carton avec un char… en carton. J’ai trouvé ça amusant sans savoir ce que c’était. Mais j’ai trouvé une affiche expliquant le pourquoi du comment. C’était les cartonnades. Il faut fabriquer ses armes/armures/véhicules en carton avec de la colle uniquement. Et le lendemain, il y a baston générale ! Du coup, j’ai regretté d’y être allé le samedi et pas le dimanche. Mais je pensais que le samedi il y aurait moins de monde et en fait c’était blindé mais si ça se trouve, ça a été pire le dimanche… Donc finalement j’ai peut-être bien fait. Je ne saurai jamais…

Toujours en suivant le même trajet, je suis arrivée sur des plateaux de LEGO : Lego pirates, Lego de l’espace… Des plateaux entiers et bien complets. De quoi faire baver les enfants qui étaient tout autour et qui n’avaient qu’une envie : toucher, toucher, toucher, toucher…

J’ai ensuite vu un accès dehors et je suis sortie, et en voyant toutes ces voitures japonaises, je me suis souvenue qu’il y avait un baptême de drift à faire ! Je me suis précipitée mais au vu de la queue, j’ai abandonné. Je me suis contentée de filmer quelques drifts et prendre les voitures en photo, totalement dépitée…

Et non, je n’ai pas shooté dans un pneu en boudant et en grommelant dans ma barbe (que j’ai douce et soyeuse d’ailleurs).

Du coup je suis rentrée pour me plonger au milieu des jeux de plateau. Mais j’y suis allée un peu trop tôt. Il n’y en avait que très peu en cours. Alors j’ai continué mon chemin.

Pour faire courir les petits (et les moins petits), il y avait deux petits parcours. Un dans le genre paintball mais avec des nerds (si, j’ai bien vu) et l’autre était un petit labyrinthe. Ah oui, et j’allais oublier le petit jeu de piste qui a eu pas mal de succès. Il fallait récupérer un fichier près de Marty et de sa DeLorean, le faire tamponner auprès de 4 stands, chercher des indices dans un stand (qui du coup était assez rempli) et puis je ne sais plus la suite, j’avoue. Mais c’était une très bonne idée.

Le corner E=MC²

Ensuite je suis tombée sur le coin scientifique, le corner E=MC² avec de la robotique, de la chimie, de la biologie, de l’électricité, de la microscopie… Il y avait des expériences en direct ainsi que de la vulgarisation. Mais il y avait aussi un lien très intéressant entre le cinéma et la science. Ah oui, j’ai oublié qu’il y avait des conférences. Pas seulement sur le thème de la science, mais les frères Bogdanov étaient là. ^_^

Game Center

Après, il y avait toute une section dédiée aux jeux vidéo. Il y avait des indépendants qui venaient faire tester leurs jeux dans le « Indie Game Lab ». Il y avait une collection privée des premiers ordinateurs, ainsi que de vieilles consoles et de vieux jeux. Aaaaaaaah ! Nostalgie quand tu nous tiens. Moi j’avais commencé avec un Amstrad. Mon frère avait une console Pong… Et bien sûr, il y avait différents tournois pour essayer de se mesurer les uns aux autres.

Il y avait tout un coin dédié aux cosplayers où j’ai croisé une connaissance provenant des arts martiaux, Darkchoube Elaldor Cosplay qui n’a malheureusement pas pu venir avec son costume de Space Marine. Il a du se contenter de celui de Ghostbusters !

En plus des stands de cosplayers, il y avait des stands de nourriture japonaise avec surtout les takoyaki (et une queue très longue). Malheureusement le restaurant Atsu Atsu est parisien, j’attends toujours de trouver des takoyakis sur Lyon. Si quelqu’un entend ma prière…

Et puis je me suis décidée à aller dans le coin dédié au Japon, avec tout ce qui va avec : les costumes, les figurines, les mangas, les peluches, un peu d’épicerie et juste à l’entrée une artiste qui m’a tapé dans l’œil, Cybou. Ces œuvres sont très belles avec des couleurs douces. J’avoue, j’ai craqué et je suis repartie avec 2 de ses œuvres.

Mais elle n’était pas la seule artiste/créatrice présente…

J’ai aussi craqué pour une boutique de vêtements modernes dans un style japanisé : Aoi.

C’était la zone où la foule était la plus dense et c’était difficile de circuler. J’ai quand même acheté quelques cochonneries (et j’ai dépassé le budget que je m’étais fixé).

Alors bien sûr, je n’ai pas tout vu mais je me suis bien amusée et j’ai beaucoup aimé l’ambiance, malgré la foule mais c’est tant mieux pour le salon qu’il y ait eu autant de monde. Il faut dire que déjà l’année dernière, ils avaient plus que doublé le nombre de visiteurs (+120% il me semble). Je me demande quel est le chiffre pour ce week-end…

Peut-être que pour la prochaine Japan Touch Haru / Geek Touch, on aura mon cosplayer préféré : Maul Cosplay ? Si possible en Geralt de Rives. Il est possible de rêver…