MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Festival de Cannes : Le Palmarès de l’édition 2016

Festival de Cannes : Le Palmarès de l’édition 2016
Prenez un chewing-gum Emile

Onze jours après le lancement de la 69e édition du Festival de Cannes, le jury présidé par le réalisateur australien George Miller vient de rendre son verdict. Alors, qui succède au français Jacques Audiard et son film Dheepan pour la Palme d’Or ?

Palme Cannes Une

Cannes 2016 AfficheEt bien c’est le réalisateur britannique Ken Loach qui succède à Jacques Audiard et remporte cette année la Palme d’Or, avec I, Daniel Blake. Et je vous avoue avoir hurlé de joie devant mon écran tant j’aime ce cinéaste. Il s’agit de sa seconde Palme d’Or après le sublime Le vent se lève en 2006. Une Palme d’Or mérité pour un réalisateur qui s’est engagé toute sa carrière à défendre la cause des oubliés du système, des victimes de la violence capitaliste (ouvriers, chômeurs, migrants), en mettant en scène la lutte des classes sous toutes ses formes. Un réalisateur qui achève son discours en clamant haut et fort qu’un autre monde est possible, nécessaire même. Et l’on en remercie. Son film avait été présenté lors du troisième jour de compétition, ainsi que dans cette brève.

Le Grand Prix a quant à lui été remis au jeune surdoué canadien Xavier Dolan pour son adaptation de la pièce de théâtre du franc-comtois Jean-Luc Lagarce Juste la fin du Monde, projeté il y a trois jours et présenté ici. A vingt-sept ans seulement, il s’agit déjà de son deuxième prix dans ce Festival après avoir reçu le Prix du Jury pour le très beau Mommy en 2014. 

Ce sont deux films qui reçoivent ex-æquo le Prix de la Mise en Scène : Personal Shopper du français Olivier Assayas et Baccalaureat du roumain Cristian Mungiu.

Le Prix du Scénario revient au réalisateur et scénariste iranien Asghar Farhadi pour son film Le Client, dont l’acteur principal Shahab Hosseyni repart avec le Prix d’Interprétation MasculineAsghar Farhadi qui porte chance à ses acteurs puisque l’actrice franco-argentine Bérénice Bejo avait remporté en 2013 le Prix d’Interprétation Féminine pour Le Passé. Projeté hier sur la Croisette, le film est présenté ici.

Quant au Prix d’Interprétation Féminine, il a couronné cette année Jaclyn Jose pour Ma’ Rosa du philippin Brillante Mendoza. Pour plus d’informations, c’est par là.

C’est la réalisatrice et scénariste britannique Andrea Arnold qui repart avec le Prix du Jury pour son film American Honey, film qui réunit entre autres Shia LaBeouf et Riley Keough et qu’une brève évoquait dimanche dernier.

Enfin, côté première réalisation, la Caméra d’Or a été remportée par la réalisatrice franco-marocaine Houda Benyamina  pour Divines, issu de la Quinzaine des Réalisateurs. Pour cette édition, le jury était présidé par la réalisatrice et scénariste française Catherine Corsini.

En plus de tous les lauréats, il faudra retenir de cette cérémonie le très bel intermède musical signé Ibrahim Maalouf, accompagné notamment du groupe L.E.J., qui ont joué des extraits de bandes-originales de films.

L’attente sera longue avant de voir sur nos écrans la magnifique Palme d’Or de cette année, puisque sa sortie est prévue pour fin 2016. Il faudra être très patient. Mais n’hésitez pas vous rendre dans les salles obscures pour y voir les films déjà projetés (ou ceux qui ne vont pas tarder à l’être). Il y a du chef-d’oeuvre.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...