Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Le pirate, ce gentleman avisé…
Livres / BD / /
Le pirate, ce gentleman avisé…

Des pirates philosophes, qui tiennent salon entre deux abordages ? Petit délire d’un auteur singulier ? Cela virerait au grotesque pur si cela ne provenait pas du génie de Masse. L’auteur aime construire ses récits autour de décalages qui permettent d’aborder des sujets « sérieux » sous un angle différent. Des sujets d’actualité qui, près de trente ans après, gardent toute leur pertinence ! Masse est un génie, mais ça on le savait déjà…

 MARES AUX PIRATES[BD] .indd.pdf

MARES AUX PIRATES[BD] .indd.pdfSur un océan lointain navigue selon son bon vouloir un bateau dirigé par un équipage hétéroclite ayant une fâcheuse tendance à l’amorphisme. Les hommes qui se relaient sur le pont ne semblent pas foncièrement en sureffectif : deux valeureux marins sous la conduite d’Anar premier le sérénissime, une groupie de sa seigneurie et un perroquet versé dans la philosophie, l’économie et les sciences complètent l’équipée. Si les faciès et l’allure générale des hommes peuvent laisser penser que nous allons avoir affaire à des pirates somme toute standards, en d’autres mots pas naturellement portés sur les discussions de salon, l’analyse sociétale comparative ou le débat passionné, force est de constater, à la lecture des histoires proposées, que nos protagonistes ne sont pas aussi creux qu’il n’y parait… les barbes mal rasées, les gros bras musculeux et les regards vitreux cachent contre toute attente des personnalités plus profondes. Et cela va se poursuivre tout au long de ce voyage, mi-aventureux, mi-comique, avec cette idée que le pirate n’est plus tout à fait ce qu’il était, et qu’un séjour prolongé au large peut occasionner tout un tas de troubles profonds au point de se poser la question peut être essentielle : Nos pirates n’ont-ils que leur nom pour faire peur ?

Glénat poursuit son travail de réédition de l’œuvre devenue introuvable de Masse. La Mare aux pirates s’attache à décrypter l’actualité avec un regard décalé et succulent qui peut virer parfois vers le politiquement incorrect. L’album a été édité la première fois à la fin des années 80. Masse y évoquait entre autre des sujets comme la bioéthique, la crise de la presse papier, le monopole croissant de l’informatique sur le monde, la crise énergétique, l’autre crise, financière, le marché de l’Art… à relire les nouvelles proposées ici on pourrait se dire qu’elles ont été écrites il y a peu, au regard de notre actualité des années 2010. Masse serait-il visionnaire ? L’auteur s’amuse en préface à cet album du fait que les sujets évoqués dans l’album gardent toute leur pertinence. Et pour être honnête cela démontre peut-être que le monde était déjà prévisible, que les grandes tendances affichées il y a près de trente ans ne pouvaient pas être évitées. Bref la société serait-elle dans une impasse ? Dans une de ses situations telles que, même si les travers sont clairement identifiés, il reste peu de chance de faire bouger la, barque. Masse livre ses récits avec un décalage permanent entre un texte et des dialogues  qui se veulent écrit, précis et documentés et une image bien souvent loufoque qui dépeint des situations qui virent parfois à la grande bouffonnerie. C’est parfois dense/chargé pour dénoter cette impossibilité de se mouvoir, d’éviter l’évitable. C’est bourré d’un humour second voire troisième degrés et au final ça réconcilie avec la BD débridée !

Masse – La mare aux pirates – Glénat – (réed.) 2013 – 17, 25 euros