Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > MaXoE Festival 2017 : Le Grand Prix des Lecteurs BD 2017, la sélection !
Livres / BD
MaXoE Festival 2017 : Le Grand Prix des Lecteurs BD 2017, la sélection !

Pour la quatrième année consécutive MaXoE vous propose de voter pour les albums qui ont séduits la rédaction. A l’issue seront désignés les titres que vous aurez décidé de mettre en avant. Un choix parfois difficile avec des sélections d’une incroyable diversité et densité ! Un seul vote par catégorie, réfléchissez bien…

Edition Alternative

MaXoE a décidé cette année de mettre l’édition alternative à l’honneur. Pour cette raison quinze titres seront en lice dans cette catégorie. On y retrouvera toute la richesse de récits qui osent s’aventurer dans des thématiques pas forcément évidentes sur le papier. Jules B de Modérée explore la vie d’un juste parmi les nations qui sauva d’une mort probable les membres d’une famille juive durant la guerre. Verdad explore aussi la tragédie de la guerre (d’Espagne) dans un récit coloré qui dénote de la production actuelle. Coloré aussi est le récit de Roussin qui donne à voir dans un format atypique l’histoire d’amour impossible d’un aviateur épris d’une muse convoitée par un autre homme. Le Chemin des égarés, premier récit de Turhan, qui suit le parcours de trois marginaux qui vont tenter de se retrouver dans la Louisiane de l’après ouragan Katrina tout comme Les mariées de Taïwan  de Baloup, font partie de ces récits poignants qui prennent aux tripes. Le marathon de New York à la petite semelle qui retrace le parcours de Sébastien Samson lors du marathon mythique est un condensé d’humour, tout comme peuvent l’être deux récits délurés La fille sans culotte de El Don Guillermo et Le premier bal d’Emma de Dutertre/Mary. Sauvage ou la sagesse des pierres de Gilbert et Mikael ou le mythe de l’homme des bois de Grolleau se font quant à eux plus introspectifs dans un dialogue profond avec la nature que nous avons peu à peu oublié de respecter. Parmi les curiosités Le remarquable et stupéfiant M. Léotard de Best/Campbell nous ouvre au milieu du cirque au milieu du dix-neuvième ou encore Burroughs de Pinheiro qui prend corps dans l’esprit de l’auteur déluré. Le cauchemar argenté de Bouchard, et TER de Dubois & Rodolphe donnent quant à eux leurs lettres de noblesse à la SF dans des récits qui questionne sur le sens de nos choix. Enfin Snaergard nous convie à un fantastique voyage dans la Scandinavie médiévale autour de personnages attachants. Faire son choix dans cette catégorie ne va pas être facile !

BD Européenne

La BD européenne a produit cette année des récits de très haute volée, avec des confirmations certaines, comme peuvent l’être le duo Zidrou/Oriol avec Natures mortes, le duo Hyman/Fromental avec Le coup de Prague ou encore Bastien Vivès avec Une sœur suffisamment dérangeant pour nous séduire. Avec Les trois fantômes de Tesla nous découvrons l’immense talent graphique de Guilhem sur une série adulte, tandis que le duo Coste/Cotte nous happe dans un récit futuriste qui pose des questions tranchantes… Satanie de Vehlmann/Kerascoët édité par Soleil nous plonge dans les entrailles de la Terre à la recherche de l’homme de Neandertal. Le règne de Runberg/Boiscommun questionne notre rapport à la nature dans une série d’anticipation qui fera date, tandis que Groenland Vertigo déverse son flot d’humour et de situations cocasses dans le Grand Nord. Weegee de Mannaert/De Radiguès dresse le portrait d’un photographe toujours à l’affut dans l’Amérique des années 30 à 60. Récit étrange et captivant La malédiction de Gustave Babel de Guess prouve que la production 2016/2017 a été non seulement de qualité mais aussi et surtout capable d’offrir une diversité rafraichissante !

Roman graphique

Le roman graphique, catégorie phare de MaXoE Bulles nous a ouvert cette année à des récits souvent poignants comme peuvent l’être L’anniversaire de Kim Jog-Il de Ducoudray/Allag dans la Corée du nord et Là où se termine la terre de Frappier/Frappier au Chili, les deux dans des régimes dictatoriaux d’une violence inouïe. Avec Le Perroquet, Espé que l’on connait pour sa série Château Bordeaux, nous livre un récit personnel sombre qui aborde les troubles bipolaires à tendance schizophrénique de sa mère. Roy dans un registre similaire développe dans Les petites victoires la maladie de son fils autiste et développe la relation particulière qu’il a entretenue avec lui pour lui permettre de surmonter son isolement. La terre des fils de Gipi, Guirlanda de Kramsky/Mattotti et Ornithomaniacs de Schmitt flirtent avec l’étrange et l’onirisme dans des mondes pas toujours lumineux. Avec Le Retour Bruno Duhamel, livre un récit en forme d’hommage au peintre espagnol Manrique qui décida de faire de l’île qui l’a vu grandir un musée à ciel ouvert. Paiement accepté présente le second projet marquant en BD de Bienvenu dans un style épuré et surprenant de maturité. Et que dire des Voyages d’Ulysse du duo Michel & Lepage, Prix de l’ACBD en 2017 qui laisse exploser le travail graphique d’un Emmanuel Lepage au sommet de son art…

Adaptation d’œuvres littéraires

Peut-être plus que sur d’autres médias, MaXoE attache un intérêt particulier à présenter les travaux d’adaptations en BD d’œuvres littéraires. Cette année les auteurs ont été plus qu’inspirés, repoussant les limites créatives en s’appropriant véritablement les récits qu’ils revisitaient pour nous. Les classiques sont à l’honneur avec MacBeth (Shakespeare), Tristan & Yseult, Duel (Joseph Conrad), Ravage (Barjavel), La Loterie (Shirley Jackson), Le Fulgur (Paul de Sémant) mais aussi les œuvres plus récentes comme La délicatesse (David Foenkinos), Pereira Pretend (Tabucchi), La forêt des renards pendus (Arto Paasilinna) ou encore Retour sur Belzagor (Silverberg). Tous donnent l’envie de se plonger dans le récit original, et rien qu’en cela, ils offrent la preuve de leur réussite !

Intégrales

Les intégrales Mort Cinder de Oesterheld/Breccia et Le Cid de Palacios remettent en avant deux auteurs majeurs aujourd’hui disparus qui ont influencé plusieurs générations d’auteurs. Ils seront en compétition aux côtés de l’œuvre de Dionnet Exterminateur 17, augmentée pour l’occasion d’un épais dossier, du récit peut-être moins connu de Rochette et Legrand (en comparaison du succès du Transperceneige) Le Tribut qui livre un message subtil contre la folie des hommes et leur soif destructrice de conquête et de pouvoir, de Tendre Violette, première série de Servais composée dans une région qu’il connaît tant, de Niourk, revisite de l’univers de Wul par Vatine, d’Anita Bomba, la plus grande emmerdeuse du neuvième art, de Fantagas, récit majeur du regretté Carlos Nine, de Noir c’est noir, deuxième intégrale des récits Fluide de Foerster et de Fog, qui nous entraine dans l’époque victorienne en Angleterre… De beaux et gros albums pour ceux qui veulent voyager loin…

Comics

Le Premier Meurtre de Gaiman/Russel est une oeuvre magnifique qui nous parle de la construction des mondes, tout en poésie. Si l’on parle création, on peut parler divinités, celles de The Wicked + The Divine T1 de Gillent/McKelvie. Ces divinités qui viennent faire un séjour de deux ans pour déverser leur lumière, ou pas d’ailleurs, sur le genre Humain. Plus sombre, vous apprécierez probablement Batman Dark Knight III T2. Frank Miller est toujours aussi habile et acide. Allez, un tour dans les étoiles avec Vador Abattu. L’éditeur Panini a relancé l’univers étendu de Star Wars et il le fait plutôt bien. Encore les étoiles avec Hadrian’s Wall T1 de Kyle Higgins/Alec Siegel/Rod Reis. L’anticipation se porte bien avec ce comics aux intonations pessimistes. Du côté de la magie, de la fantasy, vous pouvez lire Monstress T1. Marjorie Luc et Sana Takeda nous livrent ici un bel ouvrage construisant un univers foisonnant aux nombreux complots ethniques et politiques. Continuons avec une série habituée au Festival : Lazarus. Le tome 5 de Greg Rucka/Michael Lark ne baisse pas de rythme, ce monde aux mains des grandes familles est toujours aussi prenant. Le comics, cela peut être aussi Made In France. Ainsi Croquemitaines T1 de Mathieu Salvia/Djet nous raconte une belle histoire d’enfant et de courage. Toujours chez nous, la série Infinity 8 de  Trystram/Trondheim nous a proposé son tome 4. Toujours aussi déjanté toujours aussi jouissif. Enfin, nous avons sélectionné Weird Detective T1 de Van Lente/Vilanova qui nous présente un détective très particulier. 

Vous pouvez aller sur cette page pour voter, et partagez autour de vous pour mettre en lumière le travail des auteurs !