MaXoE > GAMES > Tests > PC > Lego Les Indestructibles : La famille Parr à la conquête des Lego

Lego Les Indestructibles : La famille Parr à la conquête des Lego
Deux films en un jeu

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
La plupart des amateurs de DC ont déjà les yeux tournés vers le prochain titre Lego (Lego DC Super-Vilains), mais avant la sortie de ce dernier, intéressons-nous à un autre jeu d'Action, Plate-Forme Lego, Lego Les Indestructibles qui a débarqué à la fin du mois de juin pour accompagner la sortie (le 4 juillet) au cinéma des Indestructibles 2. Ce titre de Warner et TT Games reprend les deux films de Disney-Pixar dans un seul et unique jeu.

Avant d’être adapté en jeu vidéo, la famille Parr a eu une première aventure au cinéma il y a environ 14 ans. Ce film d’animation Disney/Pixar réalisé par Brad Bird a été acclamé au cinéma par plusieurs critiques de la presse. De même, aux Etats-Unis, le film a connu un grand succès grâce à son humour. La même année (toujours en 2004 donc), un premier jeu vidéo a été adapté des Indestructibles puis un second constituant pour l’époque une sorte de suite.

Malheureusement ces jeux n’ont pas reflété le film d’animation à sa juste valeur. Cette année à l’occasion de la sortie des Indestructibles 2, c’est Warner et TT Games qui prennent le relais avec un jeu vidéo tout en brique. Mais avant de voir si la recette fonctionne mieux, voyons si l’histoire est respectée.

Un scénario qui respecte la trame

Pour ceux qui ne seraient pas encore allés au cinéma pour voir la suite des aventures de la famille Parr, nous n’allons pas spoiler, seulement rappeler brièvement le contexte du premier film. En résumé la famille Parr composée de cinq membres est en apparence tout ce qu’il y a de plus normal, mais en vérité cette famille se compose de « super-héros » et chacun d’entre eux a ses propres pouvoirs particuliers.

Mais bien entendu dans leur vie de tous les jours, la famille Parr (alias Les Indestructibles) doit vivre cachée, sans utiliser de super-pouvoirs, et ce depuis qu’un incident s’étant produit il y a des années les y a contraints. Sauf que Bob Parr, le père de famille s’ennuie dans sa vie et va littéralement enfreindre cette loi.

Pour Lego Les Indestructibles, on commence par le deuxième film, ce qui est étrange compte tenu que logiquement un film d’animation adapté en jeu vidéo se commence par un début et non « à sa moitié » (à moins d’être sur des flashbacks). Là le fait de devoir commencer par le second film est imposé, et il n’est possible de jouer au premier film qu’à la fin du second.

Une chose qui n’est pas véritablement compréhensible en soi. Le titre de TT Games respecte la trame des films et se dote logiquement de scènes de ces derniers. Bien sûr, on garde l’humour de la série Lego ainsi que celle des Indestructibles et ça fait du bien.

Une recette qui fonctionne toujours à merveille

Bien entendu la recette du gameplay de cette aventure Lego reste la même que pour ses prédécesseurs. Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore les jeux Lego, le gameplay est simple et très classique pour le soft. On dispose ainsi d’une touche pour sauter, une autre nous sert à interagir, une troisième nous permet de sélectionner la roue des personnages, et enfin on dispose d’une touche pour frapper que l’on peut utiliser pour réaliser des combos.

Pour cet épisode, chaque personnage de la licence Indestructibles possède ses propres compétences individuelles, que ce soit pour des attaques supplémentaires ou soit pour des facultés qui servent à résoudre « diverses énigmes » (comme d’habitude la plupart du temps on maintient la touche associée pour les résoudre).

En plus de cela, on retrouve également une autre recette Lego mise cette fois à la sauce Indestructibles, c’est-à-dire que pour pouvoir progresser dans l’aventure, il va falloir utiliser un personnage disposant de la compétence « Super » adéquate (Elastigirl peut par exemple se « transformer en véhicule », tandis que Mr Indestructibles sera plus à même d’effectuer une épreuve de force,…).

Et en ce qui concerne les combats qui nous ont semblé plus fréquents qu’à l’accoutumée, nous n’avons évidemment plus de « voie » de ninja à apprendre (des combos spéciaux, dégâts supplémentaires,…), puisque comme nous l’avons dit, chaque « Indestructible » dispose de ses propres facultés de combat. Les affrontements sont donc très classiques, mais on retiendra tout de même quelques pouvoirs très sympathiques comme par exemple le bouclier de Violette.

Du contenu qui s’étire

Cela fait depuis certaines années maintenant que les jeux vidéo Lego utilisent une formule qui fonctionne à merveille, à savoir l’alliance entre deux modes de jeu : l’Aventure (le scénario donc) et le mode Libre. Dans le mode Aventure, on suit la trame des deux films découpés en chapitres avec des personnages imposés, généralement deux personnages pour que l’un d’eux puisse également être incarné par un(e) ami(e). Oui le mode coop en écran splitté est toujours disponible, on en est ravis, puisque comme pour chaque titre jouable en duo, ce mode deux joueurs décuple le plaisir de jeu tout au long de l’aventure.

On utilise alors les pouvoirs des héros pour combattre, pour résoudre des énigmes, mais aussi pour détruire des centaines et des centaines de briques, on récupère aussi des briques dorées, on « construit » des objets, et on met la main sur des Minikits (10 par niveau) ce qui permet de déverrouiller des véhicules. A ce sujet, on ne peut pas dire que la conduite soit la plus folle qui existe puisque les véhicules « à roues » font plutôt office de savonnette. Ce manque de feeling, on le retrouve aussi dans la maniabilité d’Elastigirl qui n’est pas très intuitive lorsqu’elle « s’étire ».

Passons maintenant au mode Libre, dans celui-ci, on fait pour ainsi dire la même chose, c’est-à-dire que l’on évolue dans un HUB relativement grand (ville découpée en plusieurs quartiers) et que l’on effectue toutes les actions précédemment citées, on peut par exemple rejouer un niveau du scénario avec un autre personnage pour utiliser sa faculté et ainsi récupérer des collectibles impossibles à acquérir autrement. Le plus de ce mode Libre c’est qu’il y a de nouveaux éléments qui apportent de la fraîcheur supplémentaire.

On a déjà parlé des Minikits, mais bien entendu, il y a aussi le lot de missions secondaires scénarisées ou non, cela se traduit par sauver un chat, réaliser une course,… et même expulser des malfrats qui ont pris possession des divers quartiers de la ville. Une fois qu’on libère la zone, tel un titre d’Assassin’s Creed, tous les collectibles apparaissent sur la map pour une recherche plus rapide. En plus de tout cela, et de la création de personnages (déjà vu sur Ninjago) il y a aussi des constructions Pixar servant en quelque sorte d’easters eggs à l’univers Pixar. En outre, il y a quelque chose qui va faire plaisir à tout amateur de films Pixar, c’est que l’on peut débloquer des personnages jouables comme Woody (Toy Story) entre autres, en incarnant l’un de ces personnages que l’on adore, il est impossible de ne pas retrouver son âme d’enfant même si ce n’est que pour quelques instants.

Dans la continuité des titres Lego

Cruelle déception, malheureusement le titre ne dispose d’aucune optimisation sur Xbox One X contrairement à Lego Marvel Super Heroes 2, mais fort heureusement les graphismes ont toujours cette patte Lego tout en réussissant à respecter l’univers qui nous est proposé, ici Les Indestructibles. On remarque également qu’un soin tout particulier a été apporté à la partie Aventure, le traitement étant moindre pour l’évolution en ville.

D’ailleurs comme pour le précédent Lego (Ninjago), la partie technique souffre encore de quelques lacunes, on retrouve par exemple des ralentissements (à deux ou en solo), ou encore une caméra qui fait encore des siennes,… Pour pallier cela, il faudrait que, soit les développeurs utilisent un tout nouveau moteur, soit ils proposent des patchs d’optimisations pour les joueurs(euses) ayant des consoles « Xbox One X / PS4 Pro » tout comme Lego Marvel Super Heroes 2 justement.

Les musiques sont issues des deux films, ce qui va forcément ravir les cinéphiles qui apprécient particulièrement l’univers des Indestructibles. Pour finir, des voix françaises sont encore de la partie, même si celles-ci ne sont encore une fois pas très audibles lors des séquences issues des films.

Testé sur Xbox One X

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Si vous vous attendiez à une révolution avec ce nouveau titre Lego et bien ce n'est absolument pas le cas, vous pouvez passer votre chemin. Pour Lego Les Indestructibles, TT Games réintègre toute sa maîtrise des adaptations en Lego : on retrouve ainsi un jeu familial notamment grâce au mode coop, divertissant, plaisant où l'on détruit beaucoup de briques, et où l'on récupère bon nombre de collectibles, en plus de cela, comme à son habitude, le studio respecte l'univers dont il suit les aventures, et implémente quelques petites nouveautés sympathiques. Alors si vous aimez les jeux vidéo Lego en général, vous ne serez pas déçu par celui-ci si vous faites abstraction des quelques défauts inhérents aux softs.
ON A AIMÉ !
- L'univers des Indestructibles
- Les deux films en un jeu vidéo
- Les clins d'oeils à l'univers Pixar
- Chaque "Super" a sa propre faculté
- Coop en local
- Le plaisir et le fun d'un jeu Lego
- L'exploration et les collectibles
ON A MOINS AIMÉ...
- Les problèmes techniques
- Quelques imprécisions de maniabilité et de conduite
- Doublages pas très audibles
- Différence graphique entre le mode Aventure et le mode Libre (en ville)
Lego Les Indestructibles : La famille Parr à la conquête des Lego
Lego Les Indestructibles
Editeur : Warner
Développeur : TT Games
Genre : Action, Plate-Forme
Support(s) : PC, PS4, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1 à 2
Sortie France : 27/06/2018

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...