MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Fire Emblem Warriors – Three Hopes : Il remplit bien son rôle !

Fire Emblem Warriors – Three Hopes : Il remplit bien son rôle !
Place au Musô

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Sorti il y a de cela trois ans, l’excellent Fire Emblem Three Houses fut vendu à plus de 3,4 millions d’exemplaires (chiffres arrêtés fin décembre 2020), un record pour cette licence TRPG de Nintendo. Aujourd’hui, soit trois ans plus tard, Nintendo nous propose de replonger dans l’univers de Fodlan, mais cette fois-ci dans une histoire parallèle/alternative à la sauce Musô/Musou.

C’est Omega Force qui s’est occupé du développement de ce dernier FE – Three Hopes. Habituée à ce genre Musô depuis plusieurs décennies avec des séries comme Dynasty Warriors, etc…, l’équipe a déjà collaboré avec Nintendo pour des cross-over spécifiques. On pense évidemment à The Legend of Zelda avec les personnages de Link, Impa, Zelda,… pour Hyrule Warriors, ou encore l’apparition de Chrom, Marth, Lucina, Camilla,… de la licence Fire Emblem pour Fire Emblem Warriors.

Le studio ne s’est toutefois pas contenté de faire uniquement des histoires « cross-over » pour Big N. Effectivement, l’équipe Omega Force a effectué une réalisation conjointe avec Nintendo pour le Musô Hyrule Warriors – L’ère du Fléau, ceci afin d’instaurer une histoire alternative façon « préquelle » à Breath of the Wild. Pour F.E Three Hopes, rebelote, si ce volet profite de certaines mécaniques de gameplay de F.E Warriors (le Musô), son histoire parallèle réunit les personnages issus de Three Houses (TRPG), de quoi sensiblement faire écho à celles et ceux ayant parcouru cette dernière aventure il y a trois ans.

Une histoire accrocheuse

Avant toute chose, sachez qu’il est tout à fait envisageable de commencer cet opus Musô sans avoir connaissance des éléments (scénario, Lore, personnages) issus de Three Houses (TRPG). Néanmoins comme il s’agit d’une aventure parallèle (une autre branche temporelle), on vous conseille d’y prendre part, ne serait-ce que pour comprendre les clins d’œil et références effectués.

Sans inclure d’éventuels spoils, ce début d’histoire rappelle beaucoup celui de Three Houses. On y suit Shez (un homme ou une femme au choix), appartenant à un groupe de mercenaires. Cependant, suite à une attaque de l’armée de Byleth et Jeralt, le groupe se voit décimé, seul Shez s’en sort miraculeusement. Il/Elle doit ce phénomène à un mystérieux pouvoir s’étant éveillé grâce à Arval, un être étrange.

Quelque temps plus tard, Shez rencontre Claude, Dimitri et Edelgard, de jeunes adultes provenant de contrées des trois royaumes, ces derniers étant les trois futurs successeurs à s’asseoir sur le trône des maisons : les Aigles de Jais, les Cerfs d’or ou les Lions de Saphir. Rapidement, durant une lutte contre des bandits, une amitié se forme avec Shez. Mais tel Byleth dans Three Houses, avec quel royaume, Shez va-t-il(elle) combattre ? Le choix est difficile, car deux ans plus tard, malgré leur amitié, les trois royaumes se feront la guerre… En outre, Shez arrivera-t-il(elle) à assouvir sa soif de vengeance face à Byleth et Geralt ?

Nous n’irons pas plus loin dans cette histoire, mais on peut vous dire qu’elle est suffisamment développée et bien contée (dialogues entre chaque bataille,…) pour nous tenir intéressé(e)s, et ce même si logiquement les débuts sont plus longs à s’installer, et qu’en tant qu’axe parallèle certaines séquences, notamment le départ, sont très similaires à Three Houses. Si cet intérêt est dû en partie aux manœuvres politiques, et évidemment militaires, retrouver des personnages que l’on a précédemment côtoyés apporte un plus non négligeable. Toujours aussi bien travaillés, on apprécie de nouer des relations avec eux (système propre à F.E comme vous le savez peut-être), mais aussi d’enrichir nos connaissances de l’univers avec cette nouvelle vision. Précisons et rappelons que les faits scénaristiques changent en fonction de la « Maison » (royaume) assistée mais que, par contre, les objectifs de chaque mission de ce Musô s’avèrent proches (vaincre tel ennemi, protéger/escorter tel équipier,…).

Une grande facette RPG-Gestion

Omega Force ayant participé au développement de Three Houses, nous ne sommes pas surpris que ce Musô s’attarde une nouvelle fois sur une partie « Gestion » très bien réalisée et complète. Point d’Académie, comme ce fut le cas pour son aîné TRPG, place à un campement/base militaire grandeur nature. On y retrouve tous les services indispensables et ce qu’il faut de sous-menus et menus pour se croire dans un véritable titre de la franchise.

La cuisine sert par exemple à profiter de quelques buffs issus de plats, les activités telles que les tâches (s’occuper des animaux,…) servent à augmenter les relations entre personnages, ceci ayant un impact direct lors des frappes combinées en se voyant renforcées, mais aussi l’accès à des dialogues secondaires.

De son côté, l’entraînement permet d’accélérer la maîtrise de certaines classes, puis d’en acquérir de nouvelles. D’ailleurs, comme d’habitude, bien que chaque protagoniste ait son domaine de prédilection, il est tout à fait possible de faire d’un archer un épéiste par exemple.

Ces jobs ne sont pas à mettre de côté, d’autant qu’ils sont toujours sujets à la stratégie du triangle des armes, ainsi qu’à l’apprentissage de techniques offensives/passives, sans oublier la modification d’équipement et leurs facultés élémentaires. Tous ces éléments comprennent aussi une notion d’achat/forge, ou même d’un développement de bâtiments, et donc de services présents. Si tout ce système hérité de Three Houses est plaisant, les fans de la formule des affrontements TRPG purs seront en partie en terrain connu.

Un gameplay nerveux avec une touche stratégique

Effectivement, comme nous le disions en amont, ces batailles, jouables à deux en coop local, reprennent la patte des Beat’em All / Musô, de Fire Emblem Warriors, et évidemment des F.E classiques. De ce fait, l’association en temps réel, malgré des soucis de caméra inhérents au genre, la technique du triangle des armes, et la stratégie opérée par les ordres (et leur interface TRPG) fonctionnent bien et s’avèrent rythmés.

Lors de ces joutes à grande échelle, on retrouve les frappes légères et fortes à combiner pour réaliser des combos, mais aussi l’activation de capacités/techniques. Il y a aussi l’aide d’un soutien, permutable (switchable) pour continuer les combos, ou encore réaliser des frappes combinées en duo, dont la puissance varie en fonction d’affinité.

Et ce n’est pas tout, il existe la classique frappe dévastatrice propre à chaque protagoniste, et le switch traditionnel (hors soutien) entre chaque héro(ïne). Ce switch, intervenant à tout moment, permet alors de changer d’approche en fonction de la classe et de l’arme équipée (marteau, épée, arc,…), et du type d’adversaires rencontrés. L’ensemble est vraiment nerveux, d’autant que l’on peut faire une offensive sur plusieurs fronts, que ce soit manuellement ou par la planification tactique comme nous vous l’expliquions sur notre test de F.E Warriors.

Par contre, on préfère le préciser, ce nouvel épisode Three Hopes reprend le paramétrage des difficultés des anciens F.E, c’est-à-dire que vous pouvez choisir la difficulté de votre choix en fonction de votre style de jeu, ou encore, et là c’est plutôt réservé aux habitué(e)s de F.E, l’activation de la mort permanente. Rappelons que dans ce dernier cas, chaque combattant terrassé en combat ne peut plus revenir, et ce dès le chapitre 4.

Dans la veine de Three Houses

Passons maintenant à la technique de ce Fire Emblem Hopes. Si l’on rencontre bien des chutes de framerate dès que l’action est très intense (multiples effets d’animation de frappes/magies), l’ensemble se révèle plus agréable à jouer que sur certaines sessions d’Hyrule Warriors – L’ère du Fléau par exemple. Par contre, lorsque l’action est très faible, voire inexistante, on remarque que les FPS ont tendance à augmenter et dépasser le seuil traditionnel prévu.

D’un point de vue purement graphique, outre de l’aliasing surtout perceptible en docké, le soft reprend les modélisations très bien réalisées des personnages, la D.A (direction artistique), ainsi que certains artworks du précédent volet (Three Houses). Si vous avez déjà eu l’occasion de jouer à Three Houses, vous serez très rapidement en terrain connu avec ces environnements tirés de l’univers médiéval : châteaux intérieurs ou extérieurs,…

Musicalement parlant, le titre profite de très bons thèmes réarrangés et même remixés de Three Houses, dans un ton parfois rock. Enfin, les doublages sont en japonais ou anglais, et les sous-titres en français.

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Three Hopes est un titre qui respecte fidèlement l’univers de Three Houses, mais transposé à la sauce Musô. Alors certes, si l’on peut faire la fine bouche sur les soucis inhérents au genre (répétitivité, lacunes techniques/caméra, manque de variétés d’objectifs), le titre arrive à séduire par son gameplay nerveux apportant une touche tactique avec la planification des ordres, par le retour des personnages côtoyés dans Three Houses, par l’histoire alternative tout à fait intéressante, et cette grande et belle facette RPG comme nous l’avions connu auparavant (classes, armement,…). En somme si le Musô ne vous rebute pas, Fire Emblem Warriors - Three Houses est très bon dans sa catégorie. Note réelle : 7,5/10.
ON A AIMÉ !
- Une histoire alternative agréable
- La partie Gestion du camp
- Combat nerveux avec une touche stratégique
- L’escouade à gérer (classes, et armes)
- OST
- Respecte l’œuvre originale de Three Houses
ON A MOINS AIMÉ...
- Des soucis de caméra
- Quelques lacunes techniques (aliasing, chutes de FPS)
- Certain(e)s lui reprocheront la répétitivité inhérente au genre et le manque de variétés d’objectifs
Fire Emblem Warriors – Three Hopes : Il remplit bien son rôle !
Fire Emblem Warriors - Three Hopes
Editeur : Nintendo
Développeur : Omega Force
Genre : Beat'em All, Musô
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 2
Sortie France : 24/06/2022

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...