MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Killzone 2 : le meilleur FPS sur PS3 !

Killzone 2 : le meilleur FPS sur PS3 !

NOTE DE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Disponible depuis quelques jours seulement, Killzone 2, le nouveau FPS de Guerilla exclusif à la PS3, s'est tout de suite hissé au top des charts. Mais le succès qu'il rencontre auprès des joueurs est-il réellement justifié ? Réponses ci-dessous.
Killzone 2 : le meilleur FPS sur PS3 !

Pendant de nombreuses semaines, les joueurs du monde entier et plus particulièrement les fans de FPS ont attendu avec impatience la sortie du fameux Killzone 2. Encensé par certains fanboys avant même son arrivée sur les étals, le titre de Guerilla se révèle certes être un excellent jeu, sûrement le meilleur FPS disponible à l’heure actuelle sur Playstation 3, mais il ne s’agit pas, comme certains l’affirment aveuglement, du meilleur jeu jamais créée sur consoles.

Killzone 2 est un titre qui propose une expérience de jeu mixant habillement un contenu solo prenant et une expérience multi-joueurs de grande qualité. Le solide gameplay sur lequel se base le titre de Guerilla a longtemps été dans l’ombre du buzz lié aux graphismes exceptionnels de ce titre, mais Killzone 2 n’est pas qu’une démonstration technique des capacités de la PS3. Il s’agit de la nouvelle référence en matière de FPS, non seulement en termes de réalisation, mais également en termes d’expérience de jeu.

A bas les yeux rouges

La campagne solo démontre d’ailleurs parfaitement quelles sont les qualités de Killzone 2. Le premier assaut sur Helghan, qui voit les forces de l’ISA traverser une brume inquiétante et atterrir sous le feu ennemi sur une planète ravagée par la guerre donne tout de suite le tempo du jeu. Il s’agit d’une sorte de tutorial, mais qui ne laisse malheureusement pas place à l’erreur. Pour survivre, le joueur devra très rapidement apprendre les bases du gameplay. Foncer sur les positions ennemies sera sûrement synonyme de mort prématurée, mais rester en arrière pour éliminer de loin les soldats adverses se révèle également être une tactique risquée car les Helghast auront vite fait de prendre le joueur à revers.

La progression dans la campagne solo de Killzone 2 est donc un subtil mélange entre prudence et rapidité d’action, mélange qui consiste à éliminer au plus vite les menaces directes, avant de se déplacer vers une nouvelle couverture pour ne pas être débusqué par les soldats Helghast. De ce point de vue, le gameplay de Killzone 2 est en quelque sorte à mi-chemin entre Gears of War et Call of Duty, car comme dans un CoD, le joueur est encouragé à progresser vers l’avant pour mettre un terme au flot incessant d’ennemis, mais il également nécessaire, à la manière d’un Gears of War, d’utiliser la couverture de manière efficace pour finir en un seul morceau. Le joueur devra d’ailleurs choisir ses différentes planques avec une certaine précaution sous peine de finir criblé de balles. En effet, certains éléments du décor comme les volets ou les portes en bois, laissent passer les projectiles ennemis.

L’enfer d’Helghan

L’intensité du gameplay reste constante tout au long de la campagne solo, qu’il s’agisse de prendre d’assaut un pont, de lutter contre d’innombrables vagues ennemies ou de participer à un combat épique face à plusieurs tanks. Toutes ces phases de jeu se révèlent assez prenantes et addictives, mais il est assez dommage de ne pas voir plus de changements de tempo à certains points de la campagne. Le titre de Guerilla propose par exemple au joueur de piloter un tank ou une unité de combat mécanisée, mais ces moments se révèlent peut être un peu trop rares. Même si au regard des grandes qualités du titre, il s’agit peut être d’un point de détail, mais force est de constater qu’une plus grande variété dans les véhicules ou les environnements de jeu aurait été appréciable, tout comme l’inclusion de séquences de jeu un peu différentes, à la manière du niveau de sniper présent dans Call of Duty 4.

Killzone 2 reste malgré tout une véritable claque pour les sens, de la férocité du gameplay ou son Dolby 7.1 qui coupe le souffle, en passant bien évidemment par la superbe présentation visuelle. Mais il ne faut pas se méprendre, Killzone 2 est aussi beau à regarder qu’il est fun à jouer, notamment grâce au véritable souci du détail que les développeurs ont su apporter à tous les aspects du jeu. Les effets de lumière, les textures et la dynamique des environnements permettent de créer l’un des univers les plus réalistes et vicieusement hostiles dans lequel les joueurs ont eu l’occasion de plonger. Le chaos environnant donne vraiment l’impression au joueur d’être au milieu d’un champ de bataille, marqué par chaque explosion et par chaque tir. La bande son et plus particulièrement les bruitages participent également à la création de cet univers dans lequel les tirs de mortier font écho aux cris des ennemis abattus de manière à rassasier la soif de sang des plus accros aux FPS.

Des ennemis pas si bêtes

L’intelligence artificielle des ennemis est sans doute l’un des éléments qui impressionne le plus et qui distingue Killzone 2 de ses rivaux. Dans la plupart des FPS, il est assez facile de prédire quand les ennemis vont apparaître, et la progression devient alors souvent une question d’opportunités de tirs. Dans Killzone 2, les Helghasts sont beaucoup plus durs à prévoir, ils utilisent la couverture de manière assez efficace et se déplacent constamment de manière à obliger le joueur à faire preuve d’inventivité pour chaque ennemi. Le fait de rester à l’arrière n’est pas forcément synonyme de survie car même le plus basique des soldats Helghasts est un fin tireur. De plus, les ennemis travaillent en équipe pour contourner le joueur. Ils tirent à l’aveugle, couvrent leurs partenaires, balancent des grenades pour obliger le joueur à se découvrir. Il est vraiment plaisant de voir l’ennemi réagir de manière intelligente plutôt que d’attendre de se faire plomber.

L’IA de Killzone 2 brille également dans les parties multi-joueurs, qui peuvent être pimentées de belle manière par l’inclusion de bots. Ces derniers agissent, de manière assez surprenante, quasiment comme des joueurs humains. Qu’ils soient dans la même équipe ou dans l’équipe adverse, les bots ajoutent vraiment une part intéressante à l’expérience de jeu en multi, et de surcroit garantissent l’intérêt des parties même en l’absence de joueurs sur les serveurs. Ils agissent en fonction de leur classe, et apportent un réel soutien aux unités dirigées par des humains. Les ingénieurs restent autour des objectifs principaux et déposent des tourelles pour renforcer la défense. De la même manière, les tacticiens font appel au soutien aérien sur les zones à forte concentration d’ennemis et les éclaireurs se mettent en arrière pour pouvoir sniper efficacement.

Vive le multi

Même si la qualité des bots mérite d’être soulignée, ils ne peuvent pas égaler une équipe de joueurs humains qui ont l’habitude de s’adonner aux parties multi-joueurs ensemble. Les développeurs de Guerilla ont d’ailleurs réalisé un grand nombre d’efforts pour inclure un système de clans et de récompenses intéressant pour les joueurs qui devrait attirer pas mal de monde. Sachant que les classes de personnages les plus évoluées ne se débloquent qu’au fur et à mesure de la progression, il est ici plus intéressant de passer des heures à jouer en ligne que pour simplement voir ses médailles et son classement évoluer (même si ces éléments ont toujours leur charme). Toutes les classes sont plus ou moins équilibrées et intéressantes, ce qui permet au jeu d’offrir une bonne variété et de proposer une durée de vie assez conséquente.

Au final, Killzone 2 se révèle donc être un jeu très impressionnant. Il offre une campagne solo prenante qui reste intense du début à la fin, et propose une expérience multi-joueurs profonde et intéressante qui risque d’occuper les serveurs pendant un bon moment. Le jeu présente tout de même quelques petits défauts, comme un léger manque de variété dans les phases de jeu de la campagne solo, ou encore l’absence de mode coopération. Malgré tout, Killzone 2 se révèle sans aucun doute être le meilleur FPS sur PS3 à l’heure actuelle. Tous les possesseurs de la console, et plus particulièrement les fans de FPS, se doivent donc de posséder cet excellent titre.


Initialement publié le 09.03.09

NOTE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Malgré quelques petits défauts, Killzone 2 se révèle être un titre assez exceptionnel et un véritable must-have pour tous les possesseurs de PS3 et les fans du genre.
ON A AIMÉ !
- Réalisation exceptionnelle
- Gameplay intense et jouissif
- Campagne solo prenante
- Expérience multi profonde et bien pensée
- IA très bien conçue
ON A MOINS AIMÉ...
- Pas de mode coopératif
- Manque de variété dans la campagne solo
Killzone 2
Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Guerilla
Genre : FPS
Support(s) : PS3
Nombre de Joueur(s) : 1 à 32 joueurs
Sortie France : 25/02/2009
Sortie USA : 27/02/2009
Sortie Japon : 23/04/2009

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?






Loading ... Loading ...