MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > The Last Of Us : s’il ne doit en rester qu’un …

The Last Of Us : s’il ne doit en rester qu’un …

NOTE DE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
LE blockbuster de Sony est arrivé à la rédac. Malgré les très bonnes critiques déjà parues, nous avons soumis le jeu à un test sans concessions, mais quand la qualité est là, il faut s'incliner ...

LastOfUS-haut 

LastOfUS-jaqEn vieux briscard des jeux vidéo, j’ai déjà pas mal roulé ma bosse. Des introductions de jeu qui pètent, j’en ai vu quelques unes. Mais le bonheur de la vie, c’est que l’on peut être surpris à tout moment. Les 15 premières minutes du jeu vont vous scotcher. L’action est très bien faite, terriblement immersive. La fuite au milieu d’une foule en panique paraît très réelle, trop réelle. Naughty Dog nous avait déjà fait le coup avec Uncharted 3 dans le souk mais là c’est encore mieux. Ce quart d’heure suffit à faire une démonstration époustouflante de leur sens de la narration …

Justement, l’histoire vous met dans la peau de Joel, 20 ans après les événements de ces 15 minutes. Le monde a succombé à une maladie transmise par des spores ou par morsure des personnes infectées. Celles-ci ont plusieurs stades d’évolution, mais nous vous en parlerons un peu plus loin. Joel doit accompagner Ellie, une jeune fille d’une quinzaine d’années, dans une balade que seuls les fous tenteraient.

On pourrait se dire que c’est un jeu de type « zombies » de plus, oui c’est vrai. Mais l’approche est assez originale. Au lieu de vous mettre dans la peau d’un tueur sans peur, on vous propose juste d’incarner un survivant, un simple survivant. L’humilité et la prudence vont être de mise. 

LastOfUs-5 

Se cacher, bastonner

Le principe du jeu est simple. C’est un TPS avec des phases d’exploration et d’autres d’infiltration. Vous pouvez choisir votre mode d’avancée mais sachez que, dans certaines zones, la méthode bourrine est très très dangereuse. 

On retrouve les bonnes habitudes du studio au niveau TPS. Planque, visée, tout y est. Mais, comme on vous l’a dit, la bonne voie sera souvent celle de la furtivité. Accroupissez-vous et passez derrière vos ennemis humains pour les étrangler. Mais vous pourrez traverser les niveaux sans tuer personne. Observez attentivement la ronde des ennemis. Quand je dis attentivement, il faut se méfier car ils ont tendance à créer quelques petites suprises comportementales, histoire de vous surprendre un peu. Et puis la diversité des ennemis vous oblige à vraiment faire preuve de stratégie dans vos déplacements. 

LastOfUs-4

Ainsi, il n’y a pas que des humains bien pensants, les contaminés vont vous rendre la vie impossible. Les claqueurs réagissent aux sons et les coureurs à la lumière. Si, malgré vos efforts, vous déclenchez l’alarme, vous pouvez toujours essayer de vous réfugier dans un coin pour vous faire oublier mais sachez que l’IA est très pugnace, voire agressive. Elle va vous en faire baver.  

On a une sensation constante de fragilité, de vulnérabilité. Surtout avec les claqueurs dont le contact est souvent fatal. Cela apporte beaucoup au plaisir de jouer. 

 

Un peu de crafting

Du côté de l’arsenal, on note 3 types d’armes : les flingues classiques qui se déclinent en pistolets, fusils de chasse, fusils à pompes et autre joyeusetés du même genre. Vous aurez aussi des armes de poing comme le surin, la batte de baseball ou le tuyau en plomb. Enfin, les grenades sont au rendez-vous : à clous, fumigène, cocktail molotov. Toutes ces armes peuvent être améliorées voire fabriquées. Pour les armes de poings et de jet, il suffit de disposer de suffisamment de matière première ramassée ici ou là : sparadrap, tissu, eau, alcool, lame, … Pour les flingues, c’est plus technique, cela nécessite d’avoir des outils, un établi et d’avoir glané des pièces mécaniques sur le terrain. Tout cela donne une belle teinte tactique à votre progression. Allez-vous privilégier l’usage de vos clous pour l’amélioration de votre batte de baseball ou préférez-vous fabriquer une grenade ? Chacun son style ! 

Vous l’aurez donc compris, il faut être curieux, fouiller le moindre recoin, dépouiller les cadavres, faire son pillard quoi ! Dernier détail RPG, vous récupérez aussi des cachetons durant vos pérégrinations. Idéaux pour améliorer votre santé, le temps de confection, la stabilité de l’arme, … Tout ceci donne une belle saveur au jeu, enfin, nous on aime. 

LastOfUs-3 

 

Quoi de neuf doc ? 

Au final, le jeu reprend les ficelles existantes du TPS et de l’infiltration mais il le fait très très bien comme vous avez pu le voir.

La nouveauté n’est pas à chercher du côté des techniques impliquées dans le gameplay mais plutôt dans les aspects de narration. L’histoire est très bien racontée, on s’attache assez rapidement aux personnages aussi. Mieux encore, Ellie est une véritable alliée. Laissez-la naviguer un peu et elle vous trouve l’échelle nécessaire à passer outre un obstacle. Attention, ce n’est pas scripté, si vous trouvez l’échelle tout seul, tout va bien mais au bout d’un moment, elle vous aidera tout simplement. Cela renforce terriblement l’impression de réalisme. Et puis vous serez happé par l’évolution de la relation entre les deux protagonistes, le scénario est en béton armé. Tout se passe en douceur, se distille au fur et à mesure de votre avancée. 

Alors certes, on est face à un TPS aux mécanismes classiques, mais l’IA, le côté RPG, les quelques petites trouvailles, font un liant d’exception. Chaque zone est alors une partie d’échecs. On doit être vigilant, se planquer, être aux aguets. C’est un challenge permanent. Et ceci d’autant plus que les ennemis n’ignorent pas les cadavres laissés sur votre passage. En bref, les développeurs sont passés maîtres dans l’art de l’angoisse, dans l’art de jouer avec vos nerfs. Je ne peux que citer le passage dans les sous-sols immergés de l’hôtel qui m’ont bien fait dresser les poils sur les bras. C’est là où le jeu prend toute son ampleur. Il sort enfin de la norme pour nous offrir des vrais moments de terreur. Des moments qu’on avait pas éprouvé depuis longtemps dans un jeu. Cette angoisse est d’autant plus palpable que les phases d’exploration sont longues, il arrive souvent de tourner en rond à repasser encore et encore au même endroit. Une vraie sensation de panique quoi ! 

LastOfUs-2 

Même la bande-son est formidable. a musique se fait discrète mais c’est pour mieux mettre en valeur les bruitages et doublages. C’est parfait, absolument parfait. 

Du côté graphismes, ils sont tout simplement le nouvel étalon sur la console, à n’en pas douter. Il n’y a rien à redire, les mouvements sont fluides, les décors sont finement ciselés et les lumières sont de toute beauté. Bref, laissez vous tenter par la contemplation.

 

Le Multi 

Le multi propose deux modes de jeu. Quoi !! Seulement ? Crie la foule indignée ! Ben oui il s’agit de deux deatmatch par équipe avec mort subite ou non. Faible oui mais on a pris beaucoup de plaisir à jouer. Vraiment.

Le principe, c’est que vous avez un clan que vous devez renforcer et protéger sur 12 jours, sachant qu’une partie en ligne = 1 jour. Le clan en question est virtuel, c’est juste une motivation pour vous pour remporter des parties mais cela scénarise un peu votre progression. Il faut récupérer des provisions pour votre clan et pour cela, soit vous les ramassez sur le terrain ou sur les cadavres des ennemis soit vous transformez les pièces glanées aussi pendant les matchs. A chaque partie, vous ramenez donc des provisions. Celles-ci permettent d’élargir votre clan mais du coup vous oblige aussi a remporter encore plus de gains la partie suivante. Voilà où est la motivation.

Pendant le jeu, vous pouvez acheter des armes, des améliorations, au risque de perdre vos pièces et donc vos provisions. A vous de voir. Dans la pratique, les affrontements sont assez savoureux. On retrouve une forme du stress du multi d’Assassin’s Creed. On redoute l’ennemi furtif à chaque pas.  

LastOfUs-1 

Au final 

Il faut dire tout de même qu’après la publication des premiers tests, unanimes, nous nous sommes posé pas mal de questions : que veut dire cet engouement ? Méfions-nous ! Comme nous vous l’avons dit, le premier quart d’heure est époustouflant. La suite l’est un peu moins, il faut quelques heures avant que la narration commence à vraiment prendre son envol. On a même une impression de trop classique au début. Mais il faut laisser passer ce moment, qui correspond finalement à un gros tutoriel car, ensuite, les mécaniques du jeu deviennent implacables et l’histoire se sublime. Un autre petit défaut concerne la gestion du bruit dans les phases d’infiltration : parfois nos camarades sont plutôt bruyants et cela ne perturbe pas les claqueurs. Bon c’est un détail mais il fallait le signaler.

Sorti de ces petits défauts, on a bien du mal à lui faire des reproches. 

Ce road-movie va vous offrir une grosse quinzaine d’heures d’angoisse, de dépaysement et d’émotion. Que dire de plus ? 

 

NOTE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Epoustouflant. Voilà le terme exact. Malgré un apparent classicisme, surtout dans les premières heures de jeu, le titre s'infiltre discrètement dans votre tête pour ne plus vous lâcher. N'allez pas y chercher des séquences totalement spectaculaires. Non, ici il est question de finesse, de narration, d'émotion, de travail bien fait. A posséder absolument.
ON A AIMÉ !
- La narration
- Les personnages
- Les mécaniques huilées
- Le bestiaire
- L'angoisse
- La direction artistique
ON A MOINS AIMÉ...
- 3 premières heures classiques
The Last Of Us
Editeur : Sony
Développeur : Naughty Dog
Genre : TPS/Infiltration/Survival-horror
Support(s) : PS3
Nombre de Joueur(s) : 1-8
Sortie France : 14/06/2013

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...