MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Animal Crossing New Horizons : le business à la sauce Nintendo

Animal Crossing New Horizons : le business à la sauce Nintendo

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Il était dans la sélection du MaXoE Festival 2020. La série a débarqué il y a déjà longtemps dans l'hexagone et pourtant cela reste un ovni vidéoludique. Imaginez un jeu où finalement il ne se passe rien d'extraordinaire, où vous gérez simplement la vie d'un animal au sein d'une communauté d'autres animaux. Et bien croyez-le ou non, c'est terriblement addictif.

Animal Crossing, on connaît, on débarque à un endroit et il s’agit de s’y installer et de vaquer à des occupations finalement assez banales. Pour ceux qui ne connaissent pas, il faut rencontrer des gens, pêcher, cueillir, rendre de menus services ici ou là. On peut vous le dire tout de suite, pas de gros changements de ce point de vue là. Le gameplay est toujours aussi apaisé, toujours aussi porté sur un faux rythme, celui des jeux sans baston, sans bastosses, sans rien de tout cela. Ils sont basés sur le besoin de juste faire des petites opérations sans grand enjeu, sur l’envie de construire un bout d’univers. Si vous êtes allergiques à cela, si vous ne rêvez que de sulfateuses et autres doubles détentes, vous pouvez passer votre chemin. 

Une île déserte rien que pour moi … ou presque 

Voilà, cette fois on débarque sur une île déserte. Vous devez l’aménager pour la rendre la plus attractive possible afin d’y développer le tourisme. Business is business. Car oui Animal Crossing, c’est aussi une façon de présenter un modèle économique, certes souvent basé sur le troc mais tout de même. Après avoir rencontré quelques notables locaux et avoir subi des explications un peu longuettes, vous pouvez faire vos premiers pas dans ce nouvel environnement. Et ce qui saute immédiatement aux yeux, c’est la beauté du soft. Attention, point d’Unreal Engine ici, non simplement une direction artistique fine qui offre au joueur des animations subtiles rendant l’ensemble très vivant. Les textures ne sont pas en reste d’ailleurs. Côté son, c’est apaisant et principalement basé sur des sons de guitare acoustique. 

Le but va être de développer l’île et pour cela vous pourrez utiliser une des nouvelles fonctionnalités du soft : le crafting. Vous pouvez ainsi construire toutes sortes d’objets : des outils, de la décoration, un établi pour construire d’autres choses, … Voilà une belle idée qui fait souffler un vent de fraîcheur sur la licence. Ainsi, on se prend à vouloir confectionner tout ce qui existe et il faut au préalable se doter du plan adéquat. Et bien sûr tout cela se fait avec des éléments de base qu’il va falloir récolter. Et ça on connaît bien. Il faut ainsi cueillir des pommes, ramasser du bois, … Une activité qui peut se révéler reposante mais aussi répétitive parfois. Il y a aussi les saisons et les cycles jour-nuit qui apportent une belle variété au gameplay ainsi que les événements de la communauté. Ces derniers savent intervenir au bon moment pour relancer la machine : malin !

Et puis il y a la nouvelle monnaie du jeu, qui cohabite avec les classiques clochettes : les Miles Nook. Vous pouvez les gagner en relevant divers défis assez variés du genre : dire bonjour à ses voisins, fabriquer un max d’outils, planter des fleurs, … Il faut bien dire que ces défis rythment habilement l’aventure et constituent des objectifs salutaires contre une forme de routine. Pas mal ça. Ces Miles vous permettront d’obtenir d’autres choses et de voyager sur une autre île.

Autre nouveauté encore : le terraforming. Vous allez pouvoir, à partir d’un certain moment du jeu, changer la topographie du terrain, personnaliser totalement votre île. Rendez les autres joueurs jaloux ! Ils ont mis le paquet sur les principes de customisation, vous l’avez compris. 

 

Je peux avoir un portable ? 

L’ergonomie du jeu est très bien pensée et elle repose sur le Nook Phone. Simple mais efficace, l’outil vous permet d’accéder à vos plans, à la carte, à l’encyclopédie de la faune et de la flore découvertes, … 

Côté monnaie, il y a donc les miles qui permettent d’acquérir les choses sur le terrain mais aussi de voyager vers une autre île, en ligne ou en local, cela permet d’aller chercher des ressources ailleurs. Et puis il y a les classiques clochettes, celles-ci vous donnent l’occasion d’acquérir des objets dans la boutique. A noter que les miles peuvent être échangés contre ces clochettes. Je ne suis pas toujours fan des systèmes à double monnaie mais là cela fonctionne plutôt bien. 

Bref, on ne va pas tout vous révéler mais sachez que l’expérience Animal Crossing est fidèle à elle-même dans ce soft et que le jeu apporte son lot plaisant de nouveautés. On peut tout customiser (même les motifs de décoration) pour s’approprier totalement notre environnement. Tous les fans de ce type de jeu vont adorer. Un petit hic tout de même, sur une même console, on ne peut avoir qu’une île, donc il faut se la partager. 

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Cela marche encore. Moi qui suis fan de FPS, de jeux de guerre, d'action débridée, voilà que je tombe dans le piège du titre : je vais, le sourire aux lèvres, pêcher des poissons en prenant le temps de vivre. On prend ainsi goût aux choses simples comme décorer sa maison ou simplement se balader sur l'île. Il y a presqu'un petit côté confinement dans ce jeu. Les nouveautés sont notables, comme le crafting par exemple. Et puis c'est beau, vraiment. Bon, en bref, c'est le soft idéal pour s'amuser tout en douceur.
ON A AIMÉ !
- Une jolie partition graphique
- Des objectifs variés
- On peut fabriquer plein de trucs
- Des heures de jeu
- Le terraforming
ON A MOINS AIMÉ...
- Il faut aimer le genre
- L'île est partagée sur la console
- Les dialogues un peu lourdingues parfois
Animal Crossing New Horizons : le business à la sauce Nintendo
Animal Crossing : New Horizons
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Aventure, gestion
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 20/03/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...