La 6ème édition du MaXoE Festival s’est déroulée du 17 au 30 juin 2019 et cette année encore vous avez été très nombreux à suivre les événements que nous vous avions préparés pour ce rendez-vous annuel de l’aventure MaXoE, entièrement dédié à ceux qui nous lisent sur le site et nous suivent sur les réseaux sociaux. Retour sur les événements de cette édition ! Grand Prix des Lecteurs (GPL) Commençons par les votes pour les Sélections dans le cadre du ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Dante’s Inferno, pas aussi fort que Kratos
PS3 / Xbox360
Dante’s Inferno, pas aussi fort que Kratos

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Comme dans beaucoup d'histoires, le héros doit affronter de nombreux périls afin de sauver sa belle. Saurez-vous aider Dante à parcourir les Neuf Cercles des Enfers pour sauver sa dulcinée ?
Dante's Inferno, pas aussi fort que Kratos

Alors que Kratos effectue son grand retour sur PS3 depuis peu, Electronic Arts propose, depuis quelques semaines déjà, un concurrent direct à la fameuse série des God of War. Intitulé Dante’s Inferno, ce projet a clairement été mis en avant par l’éditeur californien, le tout à grands coups de marketing, notamment pendant la fameuse coupure pub du Superbowl. Malheureusement, à vouloir trop s’inspirer de son illustre modèle, Dante’s Inferno ne parvient pas à proposer de véritables nouveautés, et laisse un peu un goût d’inachevé. Il s’agit en effet d’une copie quasi conforme de God of War, mais qui n’est malheureusement pas au niveau du maître en la matière. Explications.

Au combat, Chevalier !

Tout d’abord, il faut quand même souligner que Dante’s Inferno propose un excellent système de combat qui est sans doute son principal atout. Certes, il s’inspire très fortement de God of War, jusque dans les combos réalisables, mais quitte à réutiliser le gameplay d’un concurrent, autant reprendre ce qui se fait de mieux. En mixant attaque, magie, parades et contres, le système de combat de Dante’s Inferno propose un ensemble de coups plutôt intéressant et toujours jouissif. La sainte croix est sûrement l’élément le plus surprenant car, à la manière des pistolets de Bayonetta pas toujours très puissants mais extrêmement utiles, la croix se révèle parfaite pour sortir de très gros combos ou briser les défenses ennemies. En progressant dans l’aventure, le joueur pourra même améliorer sa puissance jusqu’à en devenir véritablement dévastateur.

L’ensemble de coups et de compétences est donc plutôt bien pensé et offre ainsi des combats fluides et violents. Certains seront peut-être déçus par le fait que Dante ne peut manier qu’une seule arme, une faux massive, mais les développeurs de Visceral Games ont implémenté un système d’upgrade tout à fait intéressant qui permet d’orienter le développement du personnage selon les préférences du joueur. Ces upgrades apportent de nouveaux coups en attaque ou en défense, de nouvelles magies ou simplement plus de vie. Ces améliorations sont couplées avec un système de moralité qui récompense le joueur avec des âmes saintes ou des âmes damnées en fonction des actions du joueur. En effet, ce dernier peut absoudre ou punir les ennemis terrassés, obtenant ainsi les âmes du type choisi.

Tout ceci apporte de la flexibilité aux combats qui certes se révèlent moins techniques que dans un Bayonetta par exemple, mais qui sont véritablement funs et violents. Malheureusement pour Dante’s Inferno, les compliments s’arrêtent ici, le reste du jeu ne présentant pas le même intérêt, la faute à un design assez peu inspiré. Le personnage principal, Dante, est tellement classique et sans personnalité qu’il en devient insignifiant, à l’instar des autres protagonistes. Les ennemis sont pour la plupart insipides, à quelques rares exceptions. Les combats contre les boss sont assez décevants, les attaques de ces derniers étant assez prévisibles et plutôt classiques.

En manque d’inspiration

En ce qui concerne le design des niveaux, il s’agit régulièrement du schéma classique, avancer un peu, détruire tout les ennemis d’une salle pour pouvoir progresser dans la suivante, et recommencer le processus. Si le système de combat n’était pas là pour compenser, cette répétition serait sûrement d’un ennui infernal (sans jeux de mots). Les développeurs de Visceral Games ont bien tenté d’apporter un peu de variété ça et là, mais les changements sont tellement subtils ou mal implémentés que cela en devient vite ennuyeux. Les combats sont parfois entrecoupés par quelques rares puzzles (appuyer sur un levier, déplacer des objets) et quelques phases de plateformes qui consistent principalement à sauter d’une corde à une autre. Malheureusement, ces phases de jeu peuvent se révéler frustrantes, la faute à des angles de caméra mal choisis.

Au delà de ces aspects particulier du gameplay, Dante’s Inferno pêche par une présentation qui aurait largement mérité mieux. Le scénario est assez mal exploité et les Neufs Cercles des Enfers n’apparaissent pas comme aussi grandioses que ce que certains auraient pu attendre. Le titre d’Electronic Arts n’a malheureusement pas le sens de la démesure qui colle si bien à la série des God of War, le joueur étant contraint d’évoluer dans une série de niveaux fermés, un compromis par rapport à l’excellent frame rate du titre, mais qui au final délivre une aventure bien moins inspirée et prenante. Dommage car les éléments sont là pour faire de ce contexte particulier un jeu spectaculaire.

Au final, Dante’s Inferno s’avère donc n’être qu’une pâle copie de God of War. En effet, pour réussir à s’imposer en reprenant de manière flagrante les principes de jeu d’un mastodonte du genre, il vaut mieux s’assurer que les choses sont bien faites. Malheureusement, hormis son excellent système de combat, Dante’s Inferno se révèle peu inspiré, répétitif, maladroit et au final, loin d’être inoubliable. Le titre d’Electronic Arts est donc à conseiller uniquement à ceux qui n’auraient pas eu leur dose de combat avec le nouvellement disponible God of War III. Pour les autres, mieux vaut se tourner vers Kratos et l’Olympe, loin des Enfers.


Initialement publié le 22.03.10

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Malgré un background au potentiel certain, Dante's Inferno ne parvient pas à enflammer le coeur des joueurs. Seul son système de combat vaut le détour, mais le choix risque d'être vite fait face à la concurrence.
ON A AIMÉ !
- Système de combat
- Frame Rate
ON A MOINS AIMÉ...
- Scénario et personnages
- Répétitif à souhait
- Univers fade
Dante's Inferno
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Visceral Games
Genre : Action
Support(s) : PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1 joueur
Sortie France : 04/02/2010
Sortie USA : 09/02/2010
Sortie Japon : 13/02/2010