MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Darksiders, l’arrivée de War
PS3 / Xbox360
Darksiders, l’arrivée de War

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Un concentré d'action et de puzzles qui se révèle particulièrement fun.
Darksiders, l'arrivée de War

Darksiders, le nouveau titre de Vigil Games, s’avère être un mélange un peu particulier d’action et de donjons remplis de puzzles, à mi-chemin entre un God of War et un Legend of Zelda : Ocarina of Time. Avec des inspirations aussi prestigieuses, certains diront que le résultat ne peut être qu’intéressant, et force est de constater que c’est bien le cas. Darksiders est fluide, graphiquement très réussi, et propose un gameplay solide et efficace tout au long d’une aventure prenante. De quoi satisfaire un grand nombre d’amateurs d’action en quête d’une nouvelle expérience de jeu. Avec seulement quelques petites ombres au tableau, Darksiders risque fort de s’imposer comme l’une des bonnes surprises de ce début d’année. Explications.

Un cavalier déchu

Le joueur incarne War, l’un des quatre cavaliers de l’Apocalypse, craint en tant que tel par de nombreuses créatures des Enfers, y compris par les boss de certains donjons. Mais War se retrouve malgré lui pris au milieu d’un scandale, faussement accusé d’avoir perturbé le subtil équilibre entre le Paradis et l’Enfer, et causant par là même la fin de l’humanité. Animé par un désir de vengeance, il va se lancer à la poursuite des auteurs de ce complot. Même si War n’est pas forcément d’un charisme et d’une personnalité particulièrement intéressants, il se rattrape lors des combats en faisant preuve d’une grande violence, découpant les ennemis en morceaux, les empalant sur son épée ou les écrasant grâce à une palette de coups qui dégagent une véritable impression de puissance.

Comme dans God of War, lorsqu’un ennemi a suffisamment été amoché, un bouton apparaît à l’écran pour lancer une attaque finale qui conduira à sa mort. La différence avec Darksiders est qu’il n’y a alors pas de QTE pour activer cette attaque finale, une chose que tous ceux qui pensent que les QTE sont trop présents dans les jeux sortis récemment apprécieront. Les animations de ces mises à mort varient d’un ennemi à l’autre et sont bien-sûr plus brutales et spectaculaires lorsqu’il s’agit d’un boss. Ce mécanisme de jeu permet de récompenser les joueurs qui réussissent à bien prendre en main le système de combat, chose qui n’est pas forcément très difficile, notamment dans les premiers niveaux de difficulté.

Simple mais jouissif

Les habitués du genre auront en effet tendance à augmenter un peu la difficulté, même si Darksiders reste assez loin de la complexité des Devil May Cry. Le système de combat ne nécessite pas de réflexes inhumains, au contraire, le rythme des affrontements est plutôt lent, ce qui permet de placer des combos sans forcément être un as de ce genre de titres. En plus d’une puissante épée, War pourra rapidement acquérir deux nouvelles armes, une faux massive et un gantelet qui permettront d’apporter de la variété aux combos de base par simple pression d’un bouton. Même si cela peut sembler un peu léger pour les hardcore gamers, cela reste intéressant et plutôt plaisant à regarder grâce à de très bonnes animations.

Au delà des armes, War disposera également d’un ensemble d’items et d’équipements acquis, à la manière d’un Zelda, au sein des nombreux donjons que propose le jeu. Ces donjons, emplis de puzzles, cachent en leur sein un item, un équipement ou une arme qui permet d’accéder au gardien des lieux comme c’est le cas dans n’importe quel Zelda. Il faudra ainsi récupérer clés et carte du donjon, se servir des bombes, du grappin ou du boomerang pour arriver à progresser dans ces lieux hostiles. La référence est donc indiscutable mais même si ces mécanismes de jeu ne sont pas véritablement novateurs, ils restent très funs et s’intègrent particulièrement bien avec le système de combat de Darksiders.

En reprenant à son compte toute une série de mécanismes existants, Darksiders bénéficie donc d’un gameplay solide et efficace que tous les fans de God of War et Zelda apprécieront. L’univers post-apocalyptique du jeu permet de mettre en scène des démons en tous genres, au travers d’un grand nombre de lieux visuellement très réussis mais qui peinent à donner une véritable impression de gigantisme, élément particulièrement mis en avant dans God of War. Dans le même esprit, le scénario du jeu s’avère au final un peu fade, malgré un style visuel soigné et cohérent, ce qui est un peu dommage. Les joueurs auraient sûrement apprécié un développement plus poussé de la personnalité de War.

Un peu de réflexion

Les nombreux puzzles du jeu sont assez inventifs sans être particulièrement difficiles. Qu’il s’agisse d’utiliser des bombes, de pousser des blocs, de ralentir le temps ou de passer quelques phases de plateformes, Darksiders offre une variété de gameplay plutôt intéressante. A l’image de combats plutôt aisés, les puzzles confirment l’orientation prise par les développeurs qui ont visiblement souhaité faire de Darksiders un titre accessible à un grand nombre de joueurs, à la fois novices et vétérans. Malheureusement, même les boss sont relativement simples, ce qui peut être un peu déstabilisant.

Au final, Darksiders se révèle donc être une très bonne surprise de ce début d’année, même si le titre de Vigil Games semble encore chercher sa propre identité. Avec un mélange de mécanismes inspirés de God of War et de Zelda, Darksiders bénéficie du meilleur de ces deux titres et propose de manière très réussie une expérience de jeu à la fois fun et prenante. Appuyé par une réalisation de premier ordre, le titre propose un univers intéressant qui aurait sûrement pu être développé davantage. Certains regretteront le manque global de difficulté, mais Darksiders reste très fun et s’impose comme l’un des titres d’action de ce début d’année.


Initialement publié le 27.01.10

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Malgré quelques petits défauts de jeunesse, Darksiders s'avère être un mélange réussi entre God of War et The Legend of Zelda. Un jeu très réussi.
ON A AIMÉ !
- Gameplay solide et efficace
- Système de combat
- Durée de vie
- Réalisation
ON A MOINS AIMÉ...
- Scénario et personnages
Darksiders
Editeur : THQ
Développeur : Vigil Games
Genre : Action
Support(s) : PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1 joueur
Sortie France : 06/01/2010
Sortie USA : 05/01/2010
Sortie Japon : 18/03/2010