Focus Spécial Joker
MaXoE > GAMES > Tests > Xbox360 > Gears of War 2, incontournable sur XBOX360
Xbox360
Gears of War 2, incontournable sur XBOX360

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Le retour de Marcus Phoenix, pour aller botter les fesses des locustes, mais cette fois-ci, chez eux.
Naughty Bear, un ours à oublier

Il existe des titres qui marquent une console, et quand on en reparle même quelques années plus tard, c’est tout de suite ce nom qui revient à l’esprit. Gears of War premier du nom va sans doute faire partie de ces jeux qui auront marqué la Xbox 360 de par ses graphismes et son système de jeu précurseur à l’époque. Alors quand une suite de ce genre de jeu arrive, on ne peut que l’attendre avec impatience, et ce fût le cas avec Gears of War 2, et la chasse au CoG Tag. Le titre est maintenant bien là, sorti depuis moins d’un mois sur les étales, le temps pour nous de nous faire un véritable avis, et de passer outre le buzz du lancement.

Le retour des locustes

Les locustes, ces vermines que l’on pensait bien avoir éliminées lors du premier épisode étaient en fait en train de préparer un plan beaucoup plus gros, et cette fois on se retrouve vraiment mal barré pour commencer l’aventure. La Team Delta est donc envoyée pour sauver la capitale, et Marcus Phoenix et Dominic Santiago sont forcément les premiers à devoir et vouloir se rendre sur place. On va donc aller se battre chez les locustes, qui n’ont, durant les 6 mois qui séparent ce deuxième volet du premier, fait que ravager la planète. Ce combat est donc celui du dernier espoir, et va se dérouler en terrain ennemi, histoire de s’amuser encore un peu plus, mais surtout de trouver beaucoup plus d’adversaires qu’auparavant.

On retrouvera donc une campagne bien ficelée comme pour le premier titre, jouable bien entendu en coopératif. Le mode coopératif est cette fois une obligation, que ce soit avec un humain ou l’I.A., à cause de la petite nouveauté de l’épisode, le fait de pouvoir soigner ses coéquipiers. Contrairement au précédent épisode, où si Phoenix mourrait la partie était terminée, maintenant l’I.A. va venir vous porter secours, et surtout vous allez pouvoir continuer à bouger une fois blessé et à terre. On pourra se trainer sur le sol pour essayer de sortir des lignes de tir, chose pas forcément des plus évidentes. Le souci est que les ennemis peuvent eux aussi faire la même chose, et se soigner entre eux, il faudra donc prendre la peine d’aller les achever si l’on n’est pas certain d’avoir réussit le carton parfait. Pour cela, une panoplie de mouvements est disponible, tous plus amusants les uns que les autres et dépendant de l’arme que vous avez équipée. On prendra donc cette fois-ci la peine d’aller vérifier un par un que les cadavres sont bien présents, car vu le nombre de locustes par vague, il ne vaut mieux pas en laisser trainer un dans un coin qui pourrait par la suite vous attaquer par surprise.

La difficulté de la campagne n’est pas des plus élevée, et il sera fortement conseillé aux joueurs ayant terminé et apprécié le premier épisode de commencer en vétéran, les autres modes n’étant vraiment pas assez difficiles, surtout à la vue du manque notable de cervelle des locustes. Le gros changement est l’arrivée quasi continue de vagues d’adversaires, ce qui rend les batailles beaucoup plus épiques, mais qui a tendance à lasser un peu le joueur à la longue.

Les nouveautés

En plus du fait de pouvoir se trainer par terre, Gears of War 2 n’apporte pas vraiment de réelles nouveautés, si ce n’est quelques nouvelles armes à l’attirail déjà bien complet. C’est plus dans le mode multi, et surtout avec le mode Horde que Gears vient rajouter un peu de peps. Le mode Horde est un mode de jeu coopératif dans lequel un groupe d’amis va devoir résister au débarquement des vagues de locustes dans un environnement clos. Si les munitions sont rarement le problème, la vie des adversaires, mais aussi et surtout la cohésion du groupe sont un autre problème qu’il faudra prendre la peine de gérer. Laisser un partenaire seul revient à l’envoyer à l’abattoir, surtout dès que la difficulté commence un peu à augmenter.

Un Unreal Engine au meilleur de sa forme

Quand on voit le nombre de titres utilisant le moteur graphique Unreal Engine, on peut se dire que celui-ci a bien du succès, et que d’autres vont réussir a réaliser de superbes jeux. Mais quand on sait qu’Epic a développé le moteur, on comprend aussi pourquoi Gears of War 2 navigue encore avec une bonne longueur d’avance devant ses concurrents. Le choc est certes moins important que lors de l’arrivée du premier volet, mais on en prend quand même plein les mirettes. Les décors sont imposants, et bien qu’assez limités au niveau de la liberté de mouvement, c’est surtout la fluidité avec laquelle les nombreux ennemis se déplacent qui laisse pantois.

Gears of War 2 ne bénéficie pas de l’effet de nouveauté de son petit frère, mais il reste quand même un titre incontournable de la console. Le multi n’est pas non plus exempt de défauts, mais le mode Horde à lui tout seul donne un peu plus de vie au jeu. La campagne est prenante, et on s’amuse vraiment bien, surtout en coopératif, dommage que celle-ci ne dure pas plus longtemps.


Initialement publié le 09.12.08

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Gears of War 2 est un très bon jeu, mais il n'aurra sans doute pas le même impact que le premier volet sur l'image de la machine de Microsoft.
ON A AIMÉ !
- Le coopératif
- Le mode Horde
- L'utilisation de l'Unreal Engine
ON A MOINS AIMÉ...
- Un peu court
- Pas de réelle nouveauté
Gears of War 2
Editeur : Microsoft Games
Développeur : Epic Games
Genre : Action
Support(s) : Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1 à 10 joueurs
Sortie France : 07/11/2008
Sortie USA : 07/11/2008
Sortie Japon : 07/11/2008