MaXoE > GAMES > Tests > PC > Battlefield 2042 : la Bataille XXL

Battlefield 2042 : la Bataille XXL

NOTE DE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
On l'attendait de pied ferme. Le titre d'EA et de DICE nous promet des batailles à très grande échelle mais aussi la possibilité de vivre des combats totalement customisés. Sans campagne solo, est-ce que le titre arrive à convaincre ?

Nous voilà dans un monde où les Etats-Unis ont déclaré à la guerre à la Russie. Mais il se pourrait qu’il y ait d’autres nations agissant dans l’ombre. Et puis au milieu de cela, il y a les sans patrie. Bon, le contexte est assez habituel et puis le but, c’est juste de se bastonner non ? 

 

Les combats à grande échelle

Enterrons déjà un sujet : il n’y a pas de campagne dans le jeu, c’est comme cela. C’est un jeu purement multijoueur et il permet de se battre à 64 contre 64 en ligne, en tout cas pour les consoles next-gen, sinon il faudra se contenter de 32 contre 32. Cela se passe plutôt bien, à part quelques petits soucis de connexion parfois et quelques lags, on a un titre qui est plutôt stable et fluide. Commençons par le mode principal qui, justement, propose ces affrontements à 128. Il s’appelle All-Out Warfare. Il y a deux sous modes, soit il faut aller chercher des territoires et les garder le plus longtemps possible (conquête), soit vous devez prendre des objectifs qui avancent petit à petit en territoire ennemi (percée). Conquête et Percée sont très connus des joueurs de la licence. Les cartes sont gigantesques, ce qui est indispensable avec autant de joueurs.

A peine sur le terrain, on reconnaît la patte Battlefield : les déplacements sont fluides, votre personnage peut s’accroupir, ramper et se jeter au sol en pleine course. Vous pouvez aussi disposer de tous types de véhicules allant de la simple jeep à l’avion de chasse en passant par le tank. Et puis, il y a un invité : les changements météo. Ainsi, le temps va changer et il peut le faire violemment avec des tempêtes de sable ou des tornades par exemple. C’est spectaculaire et cela peut renverser le cours du jeu ! On ne va pas vous mentir, c’est vraiment bien pour qui aime les combats à grande échelle et c’est mon cas. Je sais apprécier des modes plus resserrés comme ceux de Call Of Duty mais qu’est-ce que je m’éclate sur ces cartes immenses et avec ce fracas incessant de la bataille. J’adore aussi ce sentiment de danger constant. Ainsi, vous n’êtes jamais à l’abri, les joueurs sont trop nombreux pour cela, il faut avancer prudemment et ne jamais rester immobile surtout. Méfie-vous des véhicules en tout genre, notamment les hélicoptères qui sont redoutables pour les fantassins. Comme toujours vous pouvez embarquer dans ces véhicules pour vous occuper de la mitrailleuse par exemple. 

Passons à un nouveau mode, c’est Hazard Zone. Vous jouez en escouade de 4 (8 équipes au max), on vous parachute sur une zone dans laquelle vous devez récupérer des disques de données que vous devez extraire ensuite de la carte. Rien de bien compliqué si ce n’est les escouades adverses qui ont le même objectif que vous. Et je ne vous parle pas des forces d’occupation. Le mode se révèle assez tactique et c’est plutôt agréable. Sur les cartes vous trouverez des terminaux de liaison, stratégiques, ces points sont aussi sources de conflit. Entre chaque partie, vous pouvez dépenser l’argent du jeu pour améliorer votre escouade. Ainsi, cela pousse à rejouer encore et encore, c’est très addictif.

Pour ces deux modes, la licence introduit pour la première fois, des spécialistes. Habituellement, nous avions des types de soldats : assaut, médecin, sniper… Mais ici, comme dans Call Of Duty, ils personnifient un peu les combattants. Ainsi, au début de chaque partie ou à chaque réapparition, vous pourrez choisir un spécialiste. Rassurez-vous, pour chacun d’entre eux, vous n’êtes pas contraint sur l’équipement principal, vous pouvez leur assigner les armes et les équipements que vous voulez. Mais ils ont tout de même des spécialités fixes. Rao a la possibilité de désactiver l’équipement ennemi et de révéler les positions adverses dans certains cas, Falck dispose d’un pistolet à syrettes pour soigner à distance, Boris possède une tourelle automatique, … Vous l’avez compris, cela permet d’avoir des équipements particuliers mais aussi de personnaliser l’aventure, on se retrouve à avoir son petit chouchou, les autres licences qui font du FPS ont compris depuis longtemps que cela plaisait aux joueurs.

Concernant l’équipement de base, armes et autres grenades, vous pouvez tout personnaliser mais il y a aussi, traditionnellement des grands ensembles d’armes, ce qui facilite la tâche du choix : assaut, médecin, ingénieur, sniper. Mais comme je l’ai dit, vous pouvez tout personnaliser et là on retrouve toutes les armes possibles et imaginables : pistolet-mitrailleurs, fusils d’assaut, semi-auto, j’en passe et des meilleurs. On retrouve le même choix concernant les armes de poing ou les gadgets. Je ne vous fais pas la liste complète ici mais avec toutes les périodes couvertes, chacun trouvera son bonheur. Petit bémol, j’aurais bien aimé des montées d’XP sur les armes ou les spécialistes, comme dans Battlefront 2 par exemple. Pour finir sur les armes, les sensations sont toujours aussi satisfaisantes : recul, sensation de lourdeur, particularités, temps de rechargement. Battlefield sait faire cela.

Avant d’aller plus loin dans ce test, je vous propose de regarder notre vidéo commentée :

 

Portal

Au-delà de l’univers de 2042, on nous propose, au travers du mode Portal, d’explorer à nouveau les Battlefield d’antan : 1942, Bad Company 2 et Battlefield 3. Très bonne idée cela et on espère qu’il y en aura d’autres à venir ! On nous livre ainsi des versions remaniées des cartes et des modes de jeu de l’époque. Le tout avec les combattants et les armes d’origine, c’est très sympa. Mais au-delà de ce voyage au pays du passé, Portal permet surtout de créer vos propres modes de jeu ou de pouvoir bénéficier de la création des autres joueurs. Pour créer votre mode, c’est simple, il suffit de se rendre avec votre navigateur sur le site de Battlefield. Vous pourrez choisir le mode de jeu, la rotation des cartes, les types de soldats, mais aussi si le tir ami est pris en compte par exemple. C’est très facile à utiliser et vraiment très complet ! 

Les cartes

Les cartes vraiment nouvelles sont au nombre de 7. On nous envoie sur des zones de grande envergure au Qatar, en Inde mais aussi en Corée du Sud, entre autres. Moi j’ai particulièrement apprécié celle de Guyane et celle de l’Antarctique. En tout cas, on retrouve le savoir-faire de DICE. Ces cartes sont bien foutues, il y a ce qu’il faut de zones cachées, de zones découvertes et de verticalité. Cette dernière est indispensable quand vous savez que les engins volants sont de la partie et ils vous permettent de sauter en parachute ou en Wingsuit. 

Du côté du passé, on retrouve 6 cartes totalement refondues graphiquement : Bataille des Ardennes, El Alamein, Port d’Arica, Valparaiso, Frontière Caspienne et Canaux de Noshahr. Ce sont des cartes connues mais on les découvre sous un nouveau jour, ce qui est très plaisant. 

Et puis le reste …

Pour tous les fans de customisation, le titre est vraiment bien fait. En une interface, on peut explorer les soldats, les équipements, les armes, le matériel, les véhicules et les drones pour chaque Battlefield disponible : 2042, Bad Company 2, 1942 et Battlefield 3. 

Graphiquement, sur Xbox Series X en tout cas, c’est très réussi. Les textures sont impressionnantes et la ligne d’horizon est très lointaine. Je l’ai dit la fluidité est de mise même si certains ralentissements peuvent se faire sentir parfois mais nul doute que des patch vont résoudre cela. Vous apprécierez surement particulièrement les mouvements des autres joueurs mais aussi de la végétation dans le vent. Le moteur physique, le fameux Frostbite, est particulièrement impressionnant sur les destructions de bâtiments. Côté son, le fracas de la guerre est très bien retranscrit et même les voix, en français, sont convaincantes. 

Finissons tout de même sur un petit mouvement d’humeur. Il existe quelques déséquilibres concernant les armes mais surtout les véhicules qui sont, pour certains, bien trop puissants. Il manque aussi le chat vocal in-game pour l’instant, ce n’est pas pratique. Espérons qu’EA déploie des correctifs assez vite. 

Testé sur Xbox Series X

NOTE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Oui je regrette l'absence de campagne. Mais pour le reste, le titre est vraiment un hit ! Les combats sont enthousiasmants et le mode Portal offre beaucoup de possibilités. L'opportunité de jouer dans l'ambiance des anciens titres est un vrai bonheur. Et puis EA semble vouloir enrichir régulièrement le titre, ce qui ne peut que plaire à tous. Il reste quelques petits soucis d'équilibrage qui seront probablement très vite corrigés. Donc c'est du tout bon ! La note idéale aurait été de 8,5 mais ne boudons pas notre plaisir, EA et DICE proposent un FPS en forme de jeu-service qui va trôner longtemps dans les salons.
ON A AIMÉ !
- Des batailles à 128
- Le grand spectacle
- Le chaos total
- Les changements climatiques
- Le mode Portal
ON A MOINS AIMÉ...
- On veut encore plus de contenu
- Pas de campagne
- Quelques déséquilibres
Battlefield 2042 : la Bataille XXL
Battlefield 2042
Editeur : EA
Développeur : DICE
Genre : FPS
Support(s) : PC, PS4, PS5, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 12-128
Sortie France : 19/11/2021

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...