MaXoE > GAMES > Tests > PC > Tandem – A Tale of Shadows : Une jolie surprise

Tandem – A Tale of Shadows : Une jolie surprise
Mais on aurait aimé qu’elle soit plus consistante

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Les jeux basés sur la réflexion sont très courants : puzzles, matchs3, Candy Crush, tangram et l’on en passe. Si l’on retrouve principalement les mêmes techniques classiques, certains développeurs essaient de se démarquer comme Shady Part of Me ou encore Projection First Light et leurs projections d’ombres chinoises. Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir Tandem - A Tale of Shadows, une production indépendante française sous le signe du Puzzle Plateformer d’un nouveau genre dixit les développeurs. On ne vous le cache pas, ce titre fut une belle surprise, et ce même si l’on aurait apprécié qu’elle soit plus consistante.

Tandem – A Tale of Shadows a été créée par l’équipe de Monochrome basée à Paris, cofondée en novembre 2016 par Axel Aubert, Guillaume Nicollet et JB Grasset. Outre ces trois noms, le studio compte seulement deux membres supplémentaires : Gabriel de Laubier et Christophe Marquet. Ces cinq personnes sont passionnées par l’univers des jeux vidéo, la stratégie créative des marques, le design 3D ainsi que par les dernières innovations technologiques.

Né à la base de l’agence digitale ultranoir, Monochrome travaille principalement pour des marques en art de vivre, architecture, luxe, artistes,… Et bien évidemment ils réalisent des jeux vidéo. D’ailleurs vous connaissez peut-être leurs anciennes productions issues du VR comme Encroachments pour Shezad Dawood ou encore Singularity 5. Tandem – A Tale of Shadows, le soft nous intéressant aujourd’hui, est donc leur toute dernière production en date.

Un sauvetage à travers deux perspsectives

L’histoire de Tandem prend place dans l’ère victorienne du XIXème siècle. Le jeune Thomas Kane, fils unique des célèbres magiciens illusionnistes du même nom, a en effet disparu de façon mystérieuse. Malheureusement, l’enquête confiée à Scotland Yard n’a toujours pas été résolue.

La jeune Emma, du haut de ses 10 ans, décide d’enquêter et de résoudre ce mystère qui l’intrigue de plus en plus. Alors que la jeune fille se promène dans les rues de Londres afin de rejoindre le manoir des Kane, une diligence la dépasse à vive allure et un petit ours en peluche est éjecté par la fenêtre à la suite d’une secousse.

Fait miraculeux et on ne peut plus magique, cet ours en peluche du nom de Fenton est vivant ! D’ailleurs il saute sur ses pieds et part aussitôt à la poursuite du véhicule. De son côté, Emma, voyant la scène, fait exactement la même chose. Tous deux se retrouvent alors derrière la porte d’entrée du manoir des Kane et commencent leur enquête directement dans le jardin. Quels sombres secrets cache cette bâtisse ? Retrouveront-ils Thomas ? Inutile de dire que ce duo inattendu aura besoin de courage pour percer ces mystères !

Si ce sont des mystères pour notre duo de protagonistes, ça l’est également pour nous-mêmes. Tel quel, le soft met effectivement son scénario au second plan en nous laissant quelques bribes d’informations lors de fins et débuts de chaque chapitre. Petite parenthèse d’ailleurs, certains d’entre eux ne nous en apprennent pas plus que cela. En fait pour en savoir plus, il faut dénicher des secrets dans les différents niveaux, sous forme de « tableaux » et dialogues, afin d’enrichir le Lore du jeu. Et c’est à ce moment-là que le mystère s’éclaircit rapidement, rapidement oui, le titre se terminant en trois/quatre heures.

Des puzzles à base d’ombres chinoises pour une double progression

Afin d’en savoir plus sur la disparition de Thomas, Emma et Fenton se rendent donc à l’extérieur puis à l’intérieur d’un manoir. On passe donc par la découverte de jardins, d’un sous-sol ou encore d’une cuisine, avec toutefois une très grande particularité. En effet, nous ne sommes pas devant un titre d’Aventure 3D mais bel et bien en face d’un soft de Plateformer/Puzzle réunissant deux perspectives distinctes.

C’est ainsi l’occasion de découvrir un peu moins de quarante-cinq niveaux à travers les yeux d’Emma représentés par une perspective totalement en vue d’hauteur (façon Top Down Shooter) où l’on peut se déplacer dans toutes les directions. Tandis qu’avec Fenton, nous nous baladons avec une vision 2D uniquement en side-scrolling. Cette vision nous emmène ainsi à nous mouvoir horizontalement mais aussi verticalement.

Ces deux perspectives de gameplay sont intrinsèquement liées et nécessitent de « switcher » entre les deux personnages afin de progresser dans chaque « petit » tableau. Le but étant d’activer des leviers et autres interrupteurs afin que Fenton récupère un morceau de clé. Au passage, ces tableaux sont simplement des niveaux plus ou moins longs en taille mais assez courts à réaliser pour peu que l’on possède suffisamment de jugeote.

Non contents de proposer deux « gameplay » complémentaires en simultané, les développeurs ont aussi apporté quelques features intéressantes à l’image d’une lanterne et sa dose de lumière mais aussi d’ombrage. En éclairant les différentes pièces à la lanterne, Emma arrive à « créer » des ombres chinoises, il faut alors bien se placer derrière/devant les objets du décor afin que ces ombres « chinoises » puissent servir de passages ou du moins de plateformes à Fenton. Cependant, il faut tout de même faire attention à ne pas trop « apporter » d’ombres sous risque de bloquer le passage à l’ourson ou de le coincer dans le décor.

Cette réflexion de la gestion des ombres et de la lumière se fait assez rapidement au début, même s’il peut y avoir quelques petits soucis de visibilité selon les endroits, par la suite les niveaux se corsent en intégrant des éléments mobiles. On pense par exemple à des plateformes mouvantes, des rouages, des flammes, du « timer » ou même à des sortes de blobs gélatineux que l’on peut déplacer. Ces derniers ont d’ailleurs la fâcheuse tendance à ne pas rester en place pour compliquer l’affaire. Si cela n’est pas forcément dérangeant, voir ces blobs se coincer dans le décor sans pouvoir s’en défaire l’est davantage, ce qui nous est arrivé. Pour remédier à ce problème, nous avons été obligés de recommencer le niveau en cours en intégralité. En dehors de cela, le titre de Monochrome possède une difficulté assez progressive et se renouvelle suffisamment sur sa petite durée de vie.

Une faible durée de vie compensée par la recherche de salles secrètes parfois bien cachées. Il faut dire que les failles murales, servant de cachettes ou de progression à l’aventure, sont difficiles à distinguer.

Un look Burton / Victorien qui lui va bien

D’un point de vue visuel, les développeurs se sont appuyés sur une inspiration type époque victorienne du XIXème siècle. Si les détails sont bien présents et nous font penser quelque peu à des films de Tim Burton, le tout manque quand même un peu d’animations. On aurait bien aimé voir des livres qui tombent au passage de Fenton, un gramophone fonctionnel et sa musique, etc…

Par contre, nous sommes également sur quelques petits bugs par-ci par-là comme le visage d’Emma souvent « effacé » et absent lors de séquences de fin de niveaux, ou Fenton pouvant curieusement se déplacer dans des ombres alors que ce n’est pas censé être possible…

Question son, comme nous l’avons dit, cela manque un peu de bruitage comme le tic-tac d’horloge pour nous donner un petit côté stressant par exemple. Les musiques quant à elles se font assez discrètes mais correspondent tout à fait aux différents lieux visités. Enfin, les sous-titres sont écrits en français.

Testé sur PS5 via la rétrocompatibilité

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Tandem - AToS est un bon Puzzle Game. Si l’on déjà vu ce concept d’ombres chinoises dans des œuvres assez récentes, les mécaniques sont, elles, assez bien utilisées, à l’image de cette double perspective offrant des situations variées. En somme c’est un trip à la Tim Burton avec ce qu’il faut d’univers et d’ambiance sombres pour passer un bon moment à la fois pour petits et grands, et ce malgré les quelques soucis d’optimisations rencontrés et une courte durée de vie. Si deuxième épisode il y a, on espère une intégration d’une composante coop et quelques features plus inédites.
ON A AIMÉ !
- L’ambiance Burton / Victorienne
- Environnements variés
- La D.A
- La double perspective
- Les ombres chinoises : un rappel à Shady Part of Me ou encore Projection First Light
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques petits bugs (affichage,…)
- Fenton n’est pas assez mis en avant
- Un peu court
Tandem – A Tale of Shadows : Une jolie surprise
Tandem - A Tale of Shadows
Editeur : Hatinh Interactive
Développeur : Monochrome
Genre : Puzzle, Casse-Tête, Plateformer
Support(s) : PC, PS4, PS5, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 21/10/2021

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...