MaXoE > GAMES > Tests > PC > Yakuza Like A Dragon : une bascule totale vers le RPG

Yakuza Like A Dragon : une bascule totale vers le RPG

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Vous le savez, le Yakuza de Kazuma Kiry n'est plus. Le dernier opus a ému les foules mais séchez vos larmes car le nouveau Yakuza est bel et bien là. On nous propose donc de changer de personnage, le ton va changer et le gameplay aussi, et pas qu'un peu !

Vous incarnez Ichiban Kasuga, un membre de la famille Arakawa du clan Tojo. Si vous êtes des habitués de la licence, vous ne serez pas dépaysés. Vous êtes un officier particulièrement fidèle, particulièrement admiratif du patriarche de la famille. C’est ce dernier qui vous demande de vous sacrifier pour le clan ce qui vous expédie en prison pour 18 longues années. Et malheureusement pour Ichiban, la reconnaissance de ses pairs ne sera pas forcément au rendez-vous. Il se voit ainsi trahi par la famille et laissé pour mort devant un camp de sans-abris. Commence alors pour lui une nouvelle vie faite de mendicité et de petits jobs. 

Nous voici sur un nouveau théâtre d’opérations : Yokohama. Trois puissances sont à l’oeuvre ici et notre ami va essayer d’y trouver sa place. Petit à petit, il va s’attirer la sympathie des habitants et se poser en défenseur de la veuve et de l’orphelin. Il faut dire que notre bonhomme est un fan absolu de Dragon Quest et du coup il est l’heure de parler des combats ! 

 

Du RPG, du RPG, du RPG

Oui vous avez bien lu, le titre bascule du côté RPG et cela se fait par les combats surtout. Dans la licence, les affrontements tenaient plus du beat’em all avec des combos en tout genre et une action frénétique. Ici, on nous livre du tour à tour. Pour autant, il ne s’agit pas d’un gameplay statique car vos attaques spéciales vous demanderont d’exécuter des QTE pour gagner en efficacité par exemple. Vous devrez aussi appuyer sur le bon bouton au bon moment pour exécuter une parade parfaite. 

Chaque membre de votre équipe (car oui vous serez une team comme dans tout bon RPG) aura une jauge de vie et une jauge de magie pour exécuter les attaques spéciales. Vous pourrez aussi équiper chaque combattant d’une arme particulière, de vêtements de protection et d’accessoires d’amélioration. Mais comme on est dans un Yakuza, ici point d’armes nobles, on nous propose plutôt un parapluie, un tuyau, … Tout du moins au début. Concernant les équipements, on parle de bleu de travail ou de veste décontractée. Oui le titre ne se prend pas au sérieux mais cela n’enlève rien à l’intérêt des combats, pas du tout. Il faut ainsi coordonner vos actions, ne pas dépenser trop vite les points de magie, …

Côté délire, je vous donne aussi un aperçu des attaques magiques. Il y a par exemple l’attaque des pigeons qui consiste à balancer des graines sur l’adversaire pour qu’il se fasse agresser par ces volatiles. Il y a aussi l’attaque de l’haleine fétide qui abaisse la défense des adversaires. Oui les développeurs de chez SEGA se sont bien éclatés. 

Comme dans tout bon RPG, vous aurez aussi les aliments et autres potions nécessaires à votre survie. Il y a également la notion de job qui donne un style à votre combattant. Et puis, on se retrouve vraiment dans l’ambiance d’un J-RPG, on rencontre des malfrats partout, ce qui nous pousse d’ailleurs à les éviter parfois, soit par peur, soit par un rien de lassitude suite à l’enchaînement de trop de combats. Quand vous entrez dans un bâtiment, vous êtes vraiment dans un schéma de donjons, on avance, on combat, on avance, on combat. Bref, il faut être fan des combats RPG pour apprécier la recette. Rassurez-vous d’ailleurs, car celle-ci est agrémentée d’un scénario en béton. 

Et toujours la Yakuza touch

Oui le scénario est toujours autant au service du jeu, avec des gangsters dans tous les sens, des alliances et des trahisons et des cinématiques de toute beauté. Le jeu est toujours aussi verbeux, ce qui renforce l’immersion mais qui peut en décourager certains. Les quêtes annexes sont savoureuses et toujours aussi décalées. Il y a aussi les mini-jeux, emblèmes de la licence, et c’est toujours autant fun. Je pense ainsi à la chasse aux canettes, aux compétitions de kart ou la séance de ciné pendant laquelle il ne faut pas s’endormir. Fun au possible. 

Côté exploration, une fois encore le Japon est fidèlement reproduit, parfait pour les fans du pays du soleil levant. Le Dragon Engine fait le job même s’il montre parfois certaines faiblesses dans les détails mais l’immersion est bien au rendez-vous, pas de doutes. 

C’est une réussite sur toute la ligne et le jeu vous propose une cinquantaine d’heures de jeu que vous ne verrez pas passer. 

A noter que le jeu sortira sur PS5 au mois de janvier 2021. 

Testé sur Xbox One

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Quelle belle remise en question. Il aurait été facile de proposer un nouveau personnage, un nouveau contexte en reprenant toutes les ficelles de la licence. Mais SEGA n'a pas voulu cela, ils nous proposent une formule à base de RPG, formule qui ne se prend pas au sérieux et qui est terriblement addictive : les combats sont passionnants. Ajoutez à cela des personnages attachants et un scénario en béton et vous tenez un hit.
ON A AIMÉ !
- Les combats sont très intéressants
- Les personnages sont très attachants
- Le Japon toujours aussi bien représenté
- Le scénario toujours aussi bien écrit
- Un ton encore plus délire par moments
ON A MOINS AIMÉ...
- Pour les habitués, à part le côté RPG, cela reste un Yakuza
- Quelques lourdeurs parfois dans le gameplay
Yakuza Like A Dragon : une bascule totale vers le RPG
Yakuza : Like A Dragon
Editeur : SEGA
Développeur : SEGA
Genre : Action, RPG
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 10/11/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...