MaXoE > GAMES > Tests > PC > Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 Full Burst : mot compte triple !

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 Full Burst : mot compte triple !

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
J'adore ces titres à rallonge. Bref. Ah, ces gestes japonaises dans lesquelles un ou plusieurs héros affrontent des adversaires toujours plus puissants et finissent systématiquement par en triompher... Depuis Saint Seyia (les chevaliers du zodiaque), le concept a fait florès, particulièrement en France qui est l'un des si ce n'est le plus gros marché pour le manga en dehors de l'archipel nippon. Après les chevaliers de bronze et leurs 45 sens, Sangoku et son très sérieux problème capillaire, voici donc venir le ninja blond le plus mal doublé de l'histoire des animes. Néanmoins, c'est un euphémisme de dire que Naruto est actuellement l'une des séries les plus en vogue, et ce ne sont pas les innombrables adaptations sur consoles, jusqu'à l’écœurement, qui vont démentir cette assertion. Seulement, nouveauté, voici venir une version PC, première parmi les premières, du manga de Masashi Kishimoto, et donc un nouveau public, peut-être précisément pas encore écœuré, à supposer néanmoins que le public PC soit réceptif à ce genre de jeux.

Naruto-Shippuden-Ultimate-Ninja-Storm-3-Full-Burst-Logo

Première précision : pour ceux qui auraient joué aux premières versions sur consoles, les différences ne sont pas colossales. On y trouvera un jeu plus léché graphiquement, avec des temps de chargements moins intolérables, et surtout un contenu DLC énorme avec force missions et costumes supplémentaires. Pas mal. En revanche, lors de nos tests, le jeu en ligne nous a surpris par sa latence, qui rend le jeu multijoueur à peu près injouable. Dommage, mais rien d’insurmontable si l’éditeur s’y emploie.

Pour les autres, à quoi avons-nous affaire? Naruto SUNS3FB, que nous baptiserons Naruto sinon on ne va pas s’en sortir, est avant tout, comme tous les jeux de CyberConnect 2, un hommage incroyable au manga et à l’anime. Rarement aura-t-on eu autant l’impression d’une immersion aussi totale dans un dessin animé, tant le soin apporté à la reconstitution et à l’esthétique de l’ensemble est bluffante. Le fait, cher aux fans, de pouvoir avoir les voix japonaises constituera un plus non négligeable en ce sens. De même, le respect quasi-scrupuleux du matériau original, à travers un jeu fortement narratif, et la pléthore ahurissante de personnages jouables, à l’image de ce qui se fait dans un Dragon Ball Z dans lequel on fouille les fonds de tiroir à la recherche du moindre personnage ajoutable, donnera le tournis aux plus enfiévrés.

L’histoire nous transporte après la défaite de Pain, alors que Madara Uchiwa refait surface, bien décidé à s’emparer des démons à queue tels que le Kyubi serti dans le corps de Naruto. A travers toute l’aventure, et des flashbacks qui nous amèneront à des moments-clés de l’histoire de Konoha, c’est donc une histoire énorme que le jeu nous conte, le prix à payer pour cela étant parfois des couloirs interminables de cinématiques. Heureusement, elles sont évitables, ce qui permet à ceux qui connaissent déjà le scénario de passer à autre chose, tandis que les néophytes découvriront un scénario cousu de fil blanc mais plutôt agréable à suivre.

1289483-naruto-shippuden-ultimate-ninja-storm-3-full-burst-13

Dans le même sens, la présence récurrente de QTE a quelque chose d’agaçant. Certes, ils impliquent le joueur et sont accessibles, mais ils hachent un rythme qui déjà n’est pas exactement folichon, sachant tout de même que l’on nous parle d’un jeu de combat. Ce qui est acceptable dans un jeu comme Heavy Rain l’est plus difficilement dans Naruto, même si l’on peut admettre que ce soit le prix à payer pour que le joueur soit actif dans des séquences que le gameplay ne permettrait pas de recréer. C’est d’autant plus dommage que le spectacle proposé est souvent dantesque, et que l’on voudrait s’y impliquer davantage.

En revanche, quelques bonnes idées viennent dynamiser l’ensemble. Ainsi, on peut citer les choix, qui à certains moments clés vous donneront à choisir entre deux chemins, donc deux niveaux de difficulté et deux séquences différentes avec des récompenses différentes. Sachant que l’on peut revenir ensuite à un moment précis du jeu pour faire l’autre choix, on voit qu’il faudra quasiment finir le jeu deux fois pour tout débloquer… Ceci d’autant plus qu’avec le nombre de personnages et de cartes à débloquer par ce biais, la route sera longue.

De même, en combat, il sera parfois possible, en général en respectant les moments-clés de l’anime, de débloquer des séquences secrètes, qui amplifieront le scénario et gratifieront les joueurs les plus appliqués et les fans. Bonne idée. Le jeu reste linéaire, mais l’ensemble donne une illusion de liberté agréable, en tous cas bien plus que le mode « bac à sable » qui n’en a que le nom, à part pour ceux qui adorent les quêtes annexes rébarbatives.

pic3

Les combats, quant à eux, en solo comme en versus, ne changent pas : ils sont toujours assez simples dans leur déroulement, avec un bouton pour le chakra, un pour les shurikens, un pour les attaques, un pour les mouvements, un pour la garde et un pour les permutations actives. De fait, on réfléchira plutôt à la gestion de son énergie qu’à ses combos pour triompher, la victoire se trouvant plus souvent dans l’emploi tactique de ses objets ou de ses dashs que dans le « talent » lui-même. On est très loin d’un Street Fighter, mais ce n’est pas mauvais pour autant, simplement une autre façon de voir les choses. Évidemment, les techniques sont toujours présentes et souvent spectaculaires, avec une mention spéciale aux techniques spéciales d’équipe qui laisseront un trou béant dans la jauge de vie de votre adversaire…

Enfin, notons aussi la présence de petits beat’em all, faciles mais qui au moins changent un peu de la formule habituelle.

En revanche, quitte à avoir un effectif pléthorique, il aurait été préférable qu’il soit vraiment varié, or on retrouve une vingtaine de ninjas génériques déclinés via des clones ou des évolutions. De même, il va sans dire que certains persos, comme Naruto, Killer Bee ou Sasuke sont totalement dégénérés, et par conséquent en ligne on trouve essentiellement ces personnages-là… Dommage.

namco_bandai_58306

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Que dire de plus? Le fan service est au rendez-vous, le souffle épique aussi, on passe du bon temps avec ces combats titanesques notamment contre les boss géants, le contrat est donc rempli. En revanche, on souffrira, moins sur PC il est vrai, d'une formule qui n'évolue pas, d'un jeu en ligne inexistant, et surtout d'un jeu qui finalement laisse assez peu d'occasions de jouer. A voir si vous êtes prêt à l'accepter, en sachant tout de même qu'il est largement possible de passer un excellent moment avec ce Naruto.
ON A AIMÉ !
- Un respect scrupuleux de l'anime
- Un emballage magnifique
- Les voix japonaises
- Du contenu en pagaille...
ON A MOINS AIMÉ...
- ... mais pas très varié
- Un peu passif parfois
- Un online inutilisable le plus souvent
- Un effectif faussement dantesque
Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 Full Burst
Editeur : Namco Bandai
Développeur : CyberConnect2
Genre : Combat
Support(s) : PC
Nombre de Joueur(s) : 1-2
Sortie France : 25/10/2013

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...