MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Psikyo Shooting Stars Alpha : La compilation pour les fans du genre !

Psikyo Shooting Stars Alpha : La compilation pour les fans du genre !
La compil' Bravo fera-t-elle aussi bien ?

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Les Shmups ou Shoot'em Up ont eu plusieurs moments de gloire avec des titres incontournables de l’arcade notamment Strikers 1945, Gradius, Ikaruga et bien d’autres encore. Ces mêmes titres ont d’ailleurs fait une incursion sur consoles et ont reçu un succès identique à l’arcade. En ce début d’année 2020, l’éditeur NIS America fait bien les choses en permettant aux fans du genre de pouvoir mettre la main sur une compil' de jeux des développeurs Psikyo réunissant plusieurs pointures du genre Shmup sur Nintendo Switch. Petite précision, certains de ces titres étaient déjà présents en téléchargement sur l’eShop depuis plusieurs années.

Six jeux sont inclus dans cette compilation Psikyo Shooting Stars Alpha et vont des années 1995 à 2001 ce qui permet de suivre les différentes évolutions de gameplay. Il y a quatre softs ayant un gameplay à la verticale (les trois Strikers 1945 ainsi que Dragon Blaze), un Shmup horizontal (Sol Divide) et un dernier qui évolue sur plusieurs orientations à la fois (Zero Gunner 2).

Pour avoir la suite du catalogue du studio Psikyo entre les mains, il faudra attendre le second volume intitulé Psikyo Shooting Stars Bravo, prévu pour une sortie courant février sur notre territoire et comprenant également six titres. Pour l’heure, après vous avoir présenté la très belle édition limitée dans notre Unboxing en bonne et due forme, intéressons-nous davantage à chacun des titres présents dans cette compil’.

STRIKERS 1945 : une Expérience sympathique

Une organisation mystérieuse, C.A.N.Y., tente de conquérir le monde en faisant usage d’armes surpuissantes. Seuls les Strikers peuvent les vaincre et rétablir la paix. Voilà pour le pitch. Dans ce Shmup initialement sorti en 1995, vous pouvez prendre le contrôle de l’un des six différents vaisseaux au travers de huit stages aboutissant logiquement à un boss final par étape.

Si chaque vaisseau dispose de points communs avec des bombes nettoyant l’écran (ou un tir surpuissant), un tir classique et une modification des formations des « satellites » (les mini vaisseaux nous accompagnant), tous se différencient un peu des autres avec soit des armements faisant plus de dégâts, des tirs différents ou encore une mouvance plus rapide par exemple.

L’expérience est on ne peut plus sympathique avec les diverses bullets à éviter par ci par là, les Power-ups à récupérer pour décupler son tir et le booster, et des boss se transformant pour nous barrer encore plus la route. Il manque peut-être juste un peu de variété au niveau des ennemis, un petit bémol que l’on retrouve également dans les deux opus Strikers suivants (II et III).

STRIKERS 1945 II : apparition de la jauge de tir chargé

Le synopsis : Les Strikers sont encore mobilisés pour repousser une nouvelle menace, la faction F.G.R. qui dispose de robots imposants. Second Strikers sorti en 1997, soit deux ans après le premier, l’expérience est assez identique à Strikers 1945 avec également six vaisseaux différents ainsi que huit stages et son lot de boss ainsi que les Power-ups. On retrouve donc le tir classique, les bombes (ou tir surpuissant) avec toutefois une variante de gameplay : l’apparition d’une jauge spécifique permettant d’effectuer un tir chargé réparti sur trois Levels de charge différents.

STRIKERS 1945 III : Le meilleur Strikers 1945 sur les trois

Une nuée de micro robots extra-terrestres, les « Nanites », a infiltré les bases militaires terrestres. Les Strikers doivent utiliser de nouveaux vaisseaux et des armes redoutables pour repousser l’envahisseur. Voilà pour le scénario de ce troisième Strikers qui a fait irruption sur Arcade en 1999 mais aussi sur Android en 2015. C’est le seul jeu de la série qui était déjà sorti sur d’autres supports mais pas encore sur consoles, c’est désormais chose faite.

Cette fois, il y a cinq vaisseaux à sélectionner de base avec un sixième à débloquer pour correspondre au nombre des jeux précédents. Cet opus reprend les mécaniques du second volet à savoir le tir classique, les bombes ainsi que le tir chargé sur plusieurs niveaux de puissance, tous trois étant encore une fois différents en fonction du vaisseau que l’on utilise. Par rapport aux deux Strikers précédents, celui-ci est un peu plus difficile, pour récupérer les divers bonus de points dispersés çà et là dans les stages, il va falloir zigzaguer davantage entre les bullets.

SOL DIVIDE : Une variante de gameplay plaisante

La trame scénaristique : Ifter, l’Empereur du Mal, tente de se métamorphoser en démon afin de conquérir le monde. Il incombe à trois puissants héros de se dresser contre lui et de mettre fin à ses vils desseins. Sol Divide est un titre sorti en 1996 et dont l’orientation s’effectue sur un axe horizontal. Il est véritablement différent des autres softs présents dans cette compilation en raison de diverses possibilités : attaque classique à distance, frappe au corps-à-corps et multiples choix de sortilèges (pour remplacer les bombes). Pour faire simple, on dispose d’une jauge de « mana » spécifique, chaque sort étant ainsi plus ou moins gourmand en « PM ».

Seulement pour les utiliser, encore faut-il être en possession du parchemin requis, et c’est après plusieurs affrontements que l’on peut espérer les obtenir bien entendu ! Outre tous ces éléments, et contrairement aux autres jeux de la compil’, Sol Divide est le seul à bénéficier d’une barre de PV pour son personnage, autrement dit on ne meurt pas en un seul coup, et on peut même récupérer de la santé en ramassant des objets. L’expérience disposant de scènes narratives, est un peu déroutante au premier abord et fait moins « Shmup classique » on vous l’accorde, mais elle reste une variante de gameplay plaisante.

Dragon Blaze : À dos de dragon !

Quatre chevaliers chevauchant des dragons tentent de vaincre le roi du Mal. Comment va s’achever cette quête ? Sur un triomphe ou une défaite ? Voilà pour la petite histoire de ce Shoot’em Up sorti en 2000. Dragon Blaze est le quatrième jeu de la compilation basé sur une orientation à la verticale, tout comme la série Strikers 1945 présente sur cette collection, mais il est aussi le plus coloré et agréable à jouer. Il faut dire que l’univers fantastique y est pour beaucoup, tout comme des sensations encore meilleures dues à l’énorme effet bullet hell, déjà beaucoup plus dangereux et la multitude de pièces à amasser pour le scoring.

En outre, chevaucher un dragon est assez sympathique surtout que l’on peut carrément se séparer de lui provisoirement et temporairement pour avoir deux axes de tirs différents, il faut donc bien choisir le moment pour cette séparation ou alors faire revenir sa monture pour décupler à nouveau les tirs. Sinon encore une fois, outre le tir classique, on retrouve des tirs magiques à la place des bombes. Il s’agit clairement de notre préféré de la compilation à cause de tous les points précités mais aussi du stage choisi « aléatoirement » par le soft à chaque nouvelle partie.

ZERO GUNNER 2 : Un gameplay moins confortable

L’escadron Zero Gunner est mobilisé pour libérer le monde de l’emprise d’Igem, un conglomérat maléfique qui possède une arme de destruction massive : ONI. Voilà pour le contexte de jeu on ne peut plus différent des autres softs de la compilation. Sorti en 2001, le gameplay de Zero Gunner 2 ne possède ni de défilement horizontal ou vertical mais une orientation empruntant une « 3D en vue du dessus » avec des ennemis apparaissant à chaque coin de l’écran façon 360°.

Outre la possibilité de choisir entre trois hélicos, le tir classique, les bombes, etc…, si Zero Gunner 2 était devenu un Twin Stick Shooter « classique » pour sa sortie sur Nintendo Switch, cela aurait été absolument parfait pour ce genre d’expérience mais malheureusement ce n’est pas le cas. À la place, il faut utiliser l’une des touches du Joy-Con et la maintenir pour faire apparaître un réticule afin de faire pivoter via le stick son hélico autour, ce qui a pour effet d’orienter son vaisseau et donc la direction de son tir. Mais clairement en pleine action ce n’est pas très confortable ni naturel, surtout dans la configuration initiale. Et même après quelques modifications au niveau du mapping des touches, on se sent toujours un peu mal à l’aise dans cette expérience à part.

Une compilation Switch avec toutes les options du genre plus la possibilité de jouer en mode Tate et à deux !

En dehors des éléments physiques présents dans l’Édition Limitée, n’espérez pas mettre la main sur un musée abritant des croquis, making-of, illustrations ou encore anecdotes, il n’y a malheureusement rien à se mettre sous la dent, l’achat en dématérialisé de cette collection s’avère donc moins riche en contenu que la version physique de ce point-là.

La compilation a tout de même quelques options connues dans le milieu des Shmups avec le choix de difficulté, le nombre de crédits disponibles d’entrée de jeu, etc… On a également la possibilité de mapper entièrement les touches des Joy-Con/Pad en orientation classique ou en mode Tate (pivoter l’affichage de 90°) pour adapter la direction. À savoir que sur ce point, chaque joueur(euse) doit effectuer ses propres modifications, ce qui est aussi un bon point si la prise en main n’est pas la même, surtout qu’il est possible de jouer à deux joueur(euse)s simultanément, un gros plus cela va de soi.

Enfin, on émettra deux petits bémols : le premier sur le nombre de wallpaper bordant l’écran, ici limité à un par soft sauf pour Sol Divide, le seul à pouvoir se jouer en plein écran. Et le second sur le nombre de filtres, limité à deux : le filtre HD par défaut et le second servant à rendre l’expérience plus « authentique ». Visuellement, les jeux de cette compilation bénéficient d’un filtre HD agréable, propre et d’une fluidité sans faille mais il ne faut pas non plus s’attendre à beaucoup plus. Comme d’habitude pour une collection de ce genre, le jeu est à privilégier en mode portable plus attrayant grâce aux détails ressortant davantage sur petit écran. Pour finir, les musiques vont de thèmes militaires, fantaisie et doux aux plus rythmés, tout cela collant bien avec l’atmosphère ainsi que les bruitages de chaque titre.

Testé sur Switch

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Si l’on est amateur(trice) de Shmup, Psikyo Shooting Stars Alpha est une compilation qui ne peut que plaire assurément ! Les portages des jeux d’origine ont été respectés et on retrouve toutes les sensations des jeux d’antan comme on les aime. Si Dragon Blaze est devenu rapidement un petit chouchou, Zero Gunner 2 nous a moins convaincu par son gameplay, le modifier en Twin Stick Shooter aurait été un plus très agréable. Si cette collection manque de contenus bonus (making-of, etc…), de filtres ainsi que d’un classement online, les options customisables qu’elle fournit pour chaque soft permettent de s’amuser pleinement que l’on soit amateurs(trices) ou casual.
ON A AIMÉ !
- Jouable en coop
- Dragon Blaze, le chouchou
- Fluide
- Mapping des touches customisable intégralement
- Le fait de pouvoir jouer à la verticale et à l’horizontale (mode Tate)
- Une durée de vie infinie pour les amateurs(trices) de scoring
- Divers gameplay
- Le contenu de l’édition limitée
- Les options configurables (difficulté,…)
ON A MOINS AIMÉ...
- Pas de musée (anecdotes, making-of)
- Deux filtres seulement
- Zero Gunner 2 et son réticule
- Pas de classement online
Psikyo Shooting Stars Alpha : La compilation pour les fans du genre !
Psikyo Shooting Stars Alpha
Editeur : NIS America
Développeur : Psikyo / Zerodiv
Genre : Shoot'em Up / Shmup
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 2
Sortie France : 24/01/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...