MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Blades of Time: Le temps qui tue

Blades of Time: Le temps qui tue

NOTE DE MaXoE
1 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
X-Blades avait marqué les joueurs par deux points: son héroïne ultra-sexy et sa nullité. Qu'en est-il de son sémillant successeur, plein de promesses.

 

 

Il est des titres d’articles dont on n’est pas toujours très fier. Il en va de même pour les jeux. Car épargnons, à part aux plus pervers, la lecture plus avant de ce test: ce jeu est une purge.

Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après un premier opus lamentable, les développeurs du jeu, Gaijin Entertainment, et leur éditeur Konami, étaient prévenus. Mais la perspective d’attirer le geek moyen, enfin ce qu’ils pensent être le geek moyen, à savoir un jeune adolescent plus perturbé par sa libido que par la qualité d’un jeu, a été plus forte, et revoici donc la fort accorte au demeurant Ayumi, toujours aussi court vêtue… et toujours aussi pitoyable.

Premier constat, après avoir inséré la galette et lancé le jeu : il est impératif de s’assurer de ce que l’on n’est pas épileptique, sous peine de faire un trajet direct vers l’hôpital. Les couleurs ne sont pas simplement criardes, elles sont littéralement agressives pour la rétine. Et nous avons la charité de ne pas vous parler de la cinématique d’introduction, que la PS2 aurait repoussé avec mépris. Les textures sont floues, les lumières placées à des endroits improbables, l’animation… Non je n’en parlerai même pas. Je passe évidemment sur une caméra qui préfère filmer deux cloportes en pleine période de reproduction plutôt que l’héroïne, et vous obtenez un mélange… détonnant. N’oublions pas non plus que la caméra rend, de plus, régulièrement les sauts hautement irréalisables, compliquant ainsi les phases d’exploration, ce qui clôt en beauté un tableau pourtant déjà généreux. Enfin, exploration… Si vous appréciez les tunnels sans âme. A telle enseigne qu’il est arrivé au testeur de se demander s’il n’était pas revenu sur ses pas tant les zones étaient désertiques.

Reste le « of Time », qui n’aura échappé à personne : tel le Prince de Perse, ou le héros de Braid, notre héroïne peut remonter le temps et se cloner : elle remonte le temps, son clone imite ses mouvements passés, et elle peut agir de son côté. Sur le papier, même si elle n’est pas neuve, l’idée peut séduire. Dans les faits, il n’en est rien. Premier point, les effets visuels du jeu sont mauvais et, là encore, criards. Du coup, ce qui est déjà une gêne rend régulièrement l’action illisible, et plus encore lorsqu’Ayumi fait appel à ses clones. Ensuite, l’idée n’est exploitée réellement qu’en de rares moments. Si l’adversaire est unique, on peut s’en accommoder avec beaucoup de bonne volonté, mais en cas de mêlée autant jeter une pièce en l’air pour connaitre le résultat.

Ah oui il y a des flingues. Mais n’est pas Dante qui veut.

 

Le système de combat, en dehors de cela, ne brille pas: les combos sont pauvres, les « exécutions » insipides.

Mais alors… Peut-être ce jeu a-t-il un scénario en béton? Ah non. Ayumi cherche des trésors en tuant des monstres, soit le scénario moyen de Donjons et Dragons première édition, en moins bien. Une musique envoutante? Non, on faisait mieux sur un Bontempi, et ne parlons pas des doublages. Enfin, si, parlons-en : ahahahahahahahahahahahahahahah. Voilà qui est fait.

On aurait voulu vous parler du multi, mais pour ça il aurait fallu pouvoir le tester, et comme vous vous en doutez, les joueurs ne sont pas légion.

Finalement, ce jeu a deux qualités : il n’est pas cher, donc ceux qui se laisseront tenter, les fous, n’auront pas perdu une somme délirante, et surtout il est court (moins de 6 heures), ce qui rend le supplice moins long. Mais à l’heure où, sur le XBLA ou le SEN, on peut trouver des bijoux comme I Am Alive, sortir un jeu aussi piteux à 30 euros relève de la faute grave qui n’a plus d’excuse. Et n’oubliez jamais que quelqu’un a supporté cette chose jusqu’au bout pour vous préserver de l’acheter. Nous sommes des êtres bienveillants.

NOTE MaXoE
1 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Impossible de trouver une excuse ou un point positif à ce jeu. Que Konami retourne éditer des Castlevania de Mercury Games, ce sera mieux pour tout le monde!
ON A AIMÉ !
- 30 €
- On ne souffre pas longtemps.
- Si vous êtes un petit coquin, l'héroïne.
- Heu...
ON A MOINS AIMÉ...
- Tout.
Blades of Time
Editeur : Gaijin Entertainment
Développeur : Konami
Genre : Beat'em All
Support(s) : PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 08/03/2012

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...