MaXoE > GAMES > Tests > PC > FIFA 21 : Feinte de frappe

FIFA 21 : Feinte de frappe
Transition pour la Next-Gen ?

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Alors que son homologue Konami a décidé de proposer une simple mise à jour payante s’intitulant Season Update 2021 pour eFootball PES 20, EA lui mise sur une nouvelle version pour son jeu de foot fétiche. Alors véritable nouvelle version avec un gameplay remanié à l’opposé, ou apport de petites touches pour une version 1.5 de la mouture précédente ?

Cette année, il n’y a donc pas de véritable match entre les deux leaders, seulement deux positionnements différents sur cette transition pour la future Next-Gen arrivant pratiquement demain.

Malgré cela, on avait tout de même une certaine attente : que EA redresse la barre et revienne vraiment aux fondamentaux. Mais la crainte et le questionnement se sont vite installés, il faut dire que pour la première fois depuis des années, Electronic Arts ne propose pas de démo pour son jeu de foot phare. Cette absence peut se faire comprendre mais laisse aussi place aux doutes.

Licences, modes, changements

Comme à nos habitudes, commençons par les licences, et ce que l’on peut dire c’est que comme chaque année elles sont nombreuses, mais se privent encore une fois de la Juventus Turin (toujours renommée fictivement Piemonte Calcio). Et ce n’est pas tout, en effet en comparaison à l’année dernière l’AS Roma devient Roma F.C, de même la seconde division italienne (Serie B) n’est plus présente. En outre, les championnats de Colombie et du Chili ont été évincés de cette mouture 2021. A contrario, le Milan A.C et l’Inter de Milan bénéficient ici d’un partenariat et donc par extension d’accès au stade San Siro.

En ce qui concerne les modes de jeu, il n’y a également pas de grands changements au programme, juste quelques retouches par-ci par-là afin de rendre l’expérience un peu plus appréciable.

Le mode FUT (FIFA Ultimate Team) permet désormais de recevoir plus de gains lors des évènements d’équipe et ceux de la communauté. Cependant pour des raisons évidentes, une limite de matchs hebdomadaire pour Division Rivals et Clashs d’équipe a été instaurée. En outre, en plus des matchs amicaux, la coopération FUT est aussi disponible sur les deux sous-modes précités (Clashs d’équipe et Division Rivals). À savoir que les éléments Forme et Entraînement ont tout simplement été évincés.

Concernant le mode Carrière ou du moins la gestion, elle est désormais un peu plus réaliste. Le système d’entraînement que l’on connaissait a été remplacé par ce que l’on appelle un système de développement mais aussi par la gestion du « tranchant ». Pour faire simple, cette feature permet d’attribuer un rôle à un joueur en fonction de ses statistiques, il est donc tout à fait possible de changer son poste de prédilection contre un autre, surtout si l’on se retrouve dans une situation délicate. On peut aussi noter un affichage en 2D sur la simulation des matchs où l’on peut avoir de réelles influences en effectuant notamment des modifications tactiques.

Le mode Volta, affublé de nouveaux stades, effectue également son retour. Cette année, on continue les hostilités de l’aventure scénarisée avec la légende brésilienne sacrée Ballon d’or 2007 alias Kaka. Ce dernier chaperonne un(e) protagoniste doué(e) pour le foot de rue. Cependant, pas grand-chose à noter de nouveau si ce n’est que l’IA est davantage à la hauteur qu’auparavant, la possibilité de recruter des vedettes du ballon rond, de jouer online entre ami(e)s et le sous-mode « Équipes Volta » n’étant ni plus ni moins qu’une sorte de Club Pro. D’ailleurs ce dernier n’a que peu évolué depuis l’année dernière mis à part quelques tactiques et des joueurs de l’IA personnalisable.

Des attaquants trop favorisés

Nous le disions plus haut, ne pas avoir de démo contrairement aux années précédentes a semé le doute sur cette édition 2021. Et force est de constater que si le gameplay -toujours aussi spectaculaire- a certes évolué avec des nouveautés intéressantes, cette mouture reste trop proche de celle de 2020, l’attaque étant toujours aussi privilégiée et encore plus cette année.

Parlons des nouveautés mises en avant par EA pour cette version 2021 qui, comme nous venons de le dire, accentuent encore l’efficacité des phases offensives. On a le « verrouillage de joueur » permettant que l’IA s’occupe du joueur porteur du ballon pendant que l’on dirige un autre coéquipier. Tandis que les « dribbles fins » consistent à pouvoir mieux gérer les dribbles dans de petits espaces, apportant de ce fait encore plus d’efficacité aux techniciens. Autre nouveauté, les « courses dirigées » permettant d’avoir un contrôle total de la direction de la course de nos partenaires.

Néanmoins, ces trois éléments de « courses créatives » ne sont pas des plus intuitifs à utiliser à cause de leur placement sur le pad. Alors même si une fois maîtrisés, ces gestes techniques apportent un peu de diversité sur les actions à réaliser, les débordements sur les ailes sont encore une fois dévastateurs. De même, les attaquants ont encore trop le dessus sur les défenseurs, ces derniers étant beaucoup trop approximatifs et pouvant être largement pris à défaut. Même constat pour les gardiens qui ne sont toujours pas au top de leur forme. Par ailleurs, après avoir été un peu mis en retrait dans la mouture 2020, les buts de la tête sont « réautorisés ».

On espère qu’une mise au point permettra d’apporter également quelques corrections dans les conditions réelles des clubs. Lors de nos matchs avec cette fonction active, on s’est retrouvé avec quelques éléments/bugs non mis à jour, comme des transferts étant, certes bien effectués mais avec les portraits des joueurs en question apparaissant toujours dans leur ancienne équipe. De même, certains blessés graves incapables de jouer plusieurs mois se retrouvent titulaires… dès le lancement du match.

Pour finir pour les amateurs, un mode « Compétiteur » a été ajouté afin d’augmenter la difficulté sur les modes Légende et Ultime, les aficionados apprécieront de pouvoir se frotter à un style de jeu imitant celui des joueurs(euses) pros de FIFA.

Peu d’évolution POUR une meilleure version next-gen ?

Cette année encore, peu d’évolution sur le plan graphique si l’on doit comparer cette version à celle de 2020. Par contre, EA a déjà fait savoir que le titre profitera d’améliorations sur PS5 et Xbox Series X notamment via de meilleurs effets lumineux et d’animations. À voir sur pièce donc.

Pour les amateur(trice)s de musiques, deux nouvelles tracklists sont présentes, dont l’une étant encore une fois réservée à Volta. Enfin, les commentateurs profitent une nouvelle fois de lignes de dialogues supplémentaires.

Testé sur Xbox One X

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Avec si peu de changements de jeu par rapport à l’année dernière -ou du moins une action encore plus portée sur l’offensive-, Electronic Arts aurait peut-être mieux fait de se diriger vers une simple mise à jour comme son concurrent direct. Pour le moment, cette mouture « 21 » est une version 1.5 de la précédente édition. Alors certes, les amateurs de score-fleuve apprécieront autant, mais les joueur(euse)s attendant autre chose seront forcément déçu(e)s malgré les quelques changements opérés.
ON A AIMÉ !
- Un riche contenu
- Accessible
- Les courses créatives…
ON A MOINS AIMÉ...
- Perte de licence
- Les gardiens et la défense
- …n’étant pas intuitives à réaliser
- L’attaque est encore une fois trop mise en valeur
- Les scores-fleuves
FIFA 21 : Feinte de frappe
FIFA 21
Editeur : Electronic Arts
Développeur : EA Canada
Genre : Sport (Football)
Support(s) : PC, PS4, PS5, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 2 / 1 à 22
Sortie France : 09/10/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...