MaXoE > GAMES > Tests > 3DS > Retour sur Story of Seasons – Trio of Towns : Savez-vous planter des choux ?
3DS
Retour sur Story of Seasons – Trio of Towns : Savez-vous planter des choux ?
A la mode de chez nous

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Story of Seasons - Trio of Towns est le second épisode de la franchise Story of Seasons. Il faut savoir que ce jeu de gestion/simulation est proche des bases d'Harvest Moon, logique puisque derrière ce titre se cache Marvelous, déjà à l'oeuvre sur la série de simulation de vie à la ferme. Le studio Natsume ayant désormais les droits d'Harvest Moon, Marvelous s'est chargé de travailler Story of Seasons. Allons voir ce que se second episode sous-titré Trio of Towns nous réserve, surtout en matière de nouveautés par rapport à son prédécesseur.

Le titre nous permet de personnaliser notre fermier/fermière. Au choix, nous avons donc le sexe du personnage (garçon ou fille), sa couleur de peau, des cheveux, des yeux, ou encore le contour de son visage. Viennent ensuite la date de naissance et un trait de personnalité « qui facilite la tâche à la ferme » : pêcheur(se), charmeur(se), ami(e) des animaux,… Mais dans cette partie de personnalité, on ne possède aucune indication, il faut les essayer à tâtons pour découvrir ce que renferme chaque trait de caractère (personnalité) : un(e) pêcheur(se) est plus à l’aise à la pêche par exemple, etc… Maintenant que l’on vous a aiguillé un peu mieux sur la personnalisation, passons à l’histoire assez classique pour le registre auquel il appartient.

L’apprenti(e) fermier(ère)

Après cette petite personnalisation et le choix de sexe du personnage, l’histoire débute sur les souvenirs à la ferme de notre héros(ïne), lorsqu’il/elle était enfant. La découverte des vaches, des plantations, était une mine de bonheur. Tout à coup, c’est votre petite soeur qui vous réveille. Eh oui, cette escapade fermière n’était qu’un rêve, souvenirs du bon vieux temps. Plus tard dans la journée, c’est votre père qui rentre à la maison pour annoncer à la famille un nouveau déménagement, suite à sa mutation dans une nouvelle ville pour son travail.

Et si votre mère et votre soeur sont résignées et prêtes à suivre votre père au bout du monde, ce n’est pas votre cas, la ferme est comme qui dirait devenue une vocation. Ce n’est pas au goût de votre père qui n’accepte pas l’idée. S’ensuit une dispute entre votre père et vous. Et même si votre père n’est pas d’accord, vous allez suivre votre propre voie à la ferme, en retrouvant votre oncle Frank dans la ville du Far West de Westown. A vous les joies de la ferme, la tenue d’une exploitation et les corvées qui vont avec.

Les bases et les nouveautés

Tout d’abord, le jeu va expliquer en détail les rudiments de la ferme donnant ainsi un démarrage plutôt lent et long avant de pouvoir enfin commencer les activités (comptez une bonne heure). Si vous connaissez la saga Harvest Moon, vous ne devrez pas être dépaysé puisque la gestion/simulation fermière reprend le même principe de base.

A savoir la tenue d’une ferme au jour le jour : récolte, culture, élevage et les autres activités annexes vont faire partie de votre quotidien. Il faut donc commencer par retourner la terre avant de pouvoir semer
des graines, et enfin les arroser. Au fil de chaque action on perd de l’endurance, il faut donc se reposer et se restaurer pour ne pas se sentir fatigué. Et au début cette « jauge » d’endurance est contraignante puisque celle-ci s’épuise très rapidement durant les premières heures de jeu.

C’est donc sur un calendrier annuel, chaque mois (quatre en tout) étant une saison différente, qu’il faut semer des légumes de saison, pêcher, décorer sa maison, réaliser des missions d’intérim (une nouveauté qui permet d’aider les habitants en faisant de petits boulots), brosser les bêtes, cuisiner, etc…

Toutes ces activités, on les choisit comme bon nous semble pour éviter une certaine routine, et en dehors de faire nos ventes pour gagner nos salaires et nos achats du mois (graines, outils,…), on va se faire des ami(e)s dans le village et pourquoi pas, fonder une famille dans un futur proche.

Seulement voilà, sans nouveauté, les titres du genre même avec des variations comme citées plus haut, peuvent devenir répétitif et ennuyants sur le long terme, si l’on n’accroche pas. Mais pour ce second épisode Story of Seasons, heureusement quelques nouveautés font leur entrée.

A commencer par les petites modifications permettant plus de confort, comme sur l’agriculture où l’on s’occupe d’emblée d’une parcelle de « neuf cases », ou encore la possibilité de faire pousser des poivrons et des litchis. On a aussi un menu rapide pour choisir ses outils ou graines. Dans l’idée c’est intéressant, mais en jeu on trouve que cela manque de possibilité de personnalisation, puisque tout n’est pas adapté à chaque type de joueur(se).

Autre nouveauté qui vient directement du sous-titre du jeu Trio of Towns, Westown n’est pas la seule ville du soft que l’on peut explorer, deux autres villes sont au programme : les plages de Lulukodo et l’atmosphère asiatique de Tsuyukusa. Mais avant de pouvoir s’y aventurer, il faudra compter une bonne quinzaine d’heures de jeu pour les débloquer.

Si ces villes proposent du dépaysement par rapport à Westown et des cultures inédites (graines, etc…), force est de constater que les mécaniques de gameplay sont les mêmes. C’est dommage, parce qu’il y aurait eu mérite à fournir des différences notables entre les trois villes.

Autre petit détail, des tenues sont à débloquer en réalisant des missions. Ces différentes tenues sont issues de la série Mario, comme la salopette de l’ex-plombier ou encore la robe de Peach qui servent à augmenter ses « caractéristiques » de récolte et même de pêche. On ne va pas revenir sur les missions d’intérim qui s’avèrent classiques au final, ni sur nos amis les bêtes qui étaient déjà présents lors d’anciens opus (Story of Season, Harvest Moon).

Le jeu fait le job

Côté graphisme, le titre de Marvelous reste dans la lignée des Harvest Moon, c’est-à-dire des ambiances colorées et chatoyantes en fonction de la ville où l’on se trouve, et des modèles 2D (lors de discussions) ayant un bon niveau de détail. Cependant, Story of Seasons – Trio of Towns n’est pas le plus beau jeu de la 3DS cela va sans dire, on a de l’aliasing, des textures « pauvres »,… mais il fait le job comme on dit. Côté sonore, cela reste dans les thèmes « fermiers », en revanche cela manque de musiques marquantes.

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Comme pour les titres Harvest Moon, Story of Seasons - Trio of Towns est idéal pour jouer sa vie de fermier(ère) sur 3DS. On le sait, ce genre de jeu demande énormément de patience, le titre étant long à se mettre en place, il peut tout aussi bien devenir ennuyant à n'importe quel moment, dès que l'on n'a plus rien à se mettre sous la dent. Et cela arrive à cause de sa courbe de progression irrégulière (une année complète en jeu suffit à débloquer les 3/4 du contenu environ). Cependant passé ce cap, et en profitant de petites sessions, le dernier-né de Marvelous propose des petites nouveautés sympathiques qui ne révolutionnent pas le genre, mais qui pourront plaire aux fans d'Harvest Moon.
ON A AIMÉ !
- Des bases solides
- Plus de confort de jeu
- Les quelques nouveautés
ON A MOINS AIMÉ...
- Peut devenir répétitif et ennuyant sur le long terme
- Démarrage plutôt lent
- On débloque trop de choses sur la première année
Retour sur Story of Seasons – Trio of Towns : Savez-vous planter des choux ?
Story of Seasons - Trio of Towns
Editeur : Nintendo
Développeur : Marvelous
Genre : Animaux, Gestion, Simulation
Support(s) : 3DS
Nombre de Joueur(s) : 1 à 4
Sortie France : 13/10/2017