Notre site dédié : Tout le Festival de Cannes sur notre site dédié (Brèves, Instantanés, Critiques, Interviews...)
Sur Twitter : Suivez tous nos tweets @MaXoE et via #MaXoECannes
Le mois de mai qui débute sera un mois chargé sur MaXoE et ce jusqu’au mois de juin, pour le plus grand plaisir de nos chers lecteurs avec au programme le Festival de Cannes 2018, la 5ème édition du MaXoE Festival – Grand Prix des Lecteurs (GPL) 2018 et le salon des jeux vidéo E3 de Los Angeles ! Petit tour de ce que nous sommes en train de préparer pour vous sur MaXoE… Festival de Cannes – Du 08 au 19 mai 2018 Les fans de cinéma pourront suivre notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > PlayerUnknown’s Battlegrounds : perfectible mais addictif
PC / Xbox One
PlayerUnknown’s Battlegrounds : perfectible mais addictif
Alias PUBG

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Vous en avez forcément entendu parler. Il fait partie des références dans le genre Battle Royale. Encore récemment il tenait le haut du panier mais un certain Fortnite est venu contester cette suprématie. Il est temps pour nous de donner notre avis. Nous avons un peu attendu qu'il mûrisse avant de vous livrer nos impressions.

Chacun pour soi

Bon, avant de commencer, revenons sur le principe de la Battle Royale. Il s’agit de débarquer dans une zone fermée, seul ou en équipe, et de survivre. Il faut être le dernier ou la dernière équipe sur le terrain parmi 100 au départ. Voilà le principe et maintenant attardons-nous sur les particularités de ce jeu. 

PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG) vous propose d’être largué sur une île abandonnée de 64 km2 environ. Rien que ça ! Largué est le terme exact puisque vous voilà dans un avion qui survole l’île en question et vous devez choisir le moment du grand départ. Après un moment de chute libre, vous ouvrez votre parachute et essayez de trouver un point de chute pas trop fréquenté, histoire de ne pas se faire dégommer dès le début. 

Arrivé au sol, vous devez vous précipiter dans les maisons, hangars, abris de jardin et autres usines désaffectées pour choper du matériel. Car pour l’instant, vous êtes à poil (bon pas tout à fait ok). Pas d’arme, pas de gilet pare-balles, rien de rien. Du coup tous ces éléments sont disséminés dans le décor, généreuse donation des organisateurs du jeu. 

Et voilà c’est parti. Il vous faut progresser sur la carte à la recherche des autres. Il faut être prudent, très prudent. Les ennemis sont postés et ils risquent de vous faire du mal très rapidement. Quand vous entrez dans une maison, n’oubliez pas de refermer la porte derrière vous, cela permet de faire croire qu’il n’y a personne mais cela a un autre avantage : une porte qui s’ouvre fait du bruit. Ainsi le jeu mise essentiellement sur la gestion du son qui est magnifiquement reproduit. On vous conseille de jouer au casque pour pouvoir détecter des pas au dessus de vous, des balles au lointain, et cette fameuse porte … Le jeu n’est donc pas bourrin pour un sou. Il faut être patient, à l’écoute. Savoir s’exposer pour ramasser des choses mais ne pas trop être à découvert tout de même. 

Allez hop une petite vidéo maison :

 

Sous haute tension

Vous vous sentirez seul, souvent. Mais c’est aussi ça l’intérêt du jeu. La tension est palpable à chaque instant. Vraiment jouissif. La contre-partie, c’est aussi ces longs moments où rien ne se passe, enfin, à part vos déplacements. C’est un peu la critique qu’on a pu entendre ici ou là de la part des joueurs. Mais si vous n’aimez pas la solitude, vous pouvez aussi décider de jouer en squad de 2 à 4 joueurs. Et franchement là le plaisir est plus fort. C’est vraiment intéressant de jouer à plusieurs, de s’organiser pour entourer une maison avant d’y pénétrer, de veiller les uns sur les autres. 

Et puis ne croyez pas que vous pourrez vous planquer éternellement, car la zone de combat rétrécit au fil du temps, il vous faut être à l’intérieur de celle-ci sinon le jeu vous fait perdre rapidement la vie. Il y a aussi la zone rouge. C’est un endroit qui subit des bombardements sur la carte. Pas mal de joueurs trouvent ce principe inutile mais les développeurs le défendent en affirmant que, pendant ces moments, le son est pollué par les bombes, cela permet donc de passer inaperçu. Vous vous ferez votre propre idée. 

Au fur et à mesure de vos parties, vous allez progresser dans votre manière de vous déplacer mais aussi dans votre choix de la zone d’atterrissage. Il y a des endroits riches en objets mais ils sont dangereux. 

Quelques défauts

Vous l’avez compris, ce titre apporte beaucoup de satisfaction. Et pourtant il présente aussi quelques défauts. Ainsi on sent que le jeu a été pensé pour PC car les menus ne sont absolument pas pensés pour une manette. Il faut un petit moment avant d’être réellement efficace dans ce domaine. 

Autre défaut : les graphismes. Franchement, sur Xbox One, on n’est pas loin de la mauvaise blague. C’est assez laid, c’est daté et il arrive fréquemment que les textures prennent leur temps avant de s’afficher. Heureusement le bilan est largement meilleur sur PC. 

Enfin, ce n’est pas un jeu facile d’accès. Les débutants pourront se sentir un peu perdus au départ, voire désarçonnés par le côté austère de l’ensemble. Mais cela peut être aussi une bonne nouvelle. Les jeux difficiles d’accès, qu’il faut apprivoiser, sont aussi souvent ceux sur lesquels on s’attarde le plus, s’ils ne nous ont pas découragé au départ, bien sûr. Et c’est le cas de PUBG, passé ces premiers moments de frustration, on progresse, on peaufine et du coup on prend beaucoup de plaisir. 

Testé sur Xbox One

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Le jeu n'est pas exempt de quelques défauts, notamment sur Xbox One. On a hésité entre 7 et 8 pour tout vous dire. Disons que le 8 se prête plus à la version PC. Oui habituellement la note que nous donnons est valable pour tous les supports mais là, il y a bien une différence entre les deux. Du coup, on vous propose ce 8/10 qui correspond à la vraie valeur du jeu. Cela dit cette version Xbox One gagne en qualité petit à petit et puis malgré ces quelques critiques, le jeu est vraiment addictif. On recommence encore et encore à la poursuite du Saint Graal : être le survivant. Et puis la grande qualité du jeu, c'est cette gestion du son qui fait de lui un titre aux finesses insoupçonnées. Enfin, ne doutons pas qu'il va continuer à progresser car il est encore en phase de développement (on est en early access ici) et une nouvelle carte de jeu est annoncée !
ON A AIMÉ !
- Le concept addictif
- La carte immense et bourrée de surprises
- La future nouvelle carte à venir
- La gestion du son
- L'ambiance, très particulière
- 30 euros, c'est pas cher
ON A MOINS AIMÉ...
- La manette pas idéale pour ce jeu
- Des graphismes à revoir
- Un peu austère parfois
- Mais 30 euros c'est plus cher que le Battle Royale de Fortnite qui est gratuit
PlayerUnknown’s Battlegrounds : perfectible mais addictif
PlayerUnknown's Battlegrounds
Editeur : Bluehole
Développeur : Bluehole
Genre : FPS/TPS
Support(s) : PC, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1-100
Sortie France : 12/12/2017