Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > GAMES > Tests > PS Vita > Under Night In-Birth Exe – Late[st] : La baston accessible à tous
PS Vita / PS3 / PS4
Under Night In-Birth Exe – Late[st] : La baston accessible à tous
Tout en étant complexe et profond

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Sorti il y a plus de 3 ans sur PS3, le jeu de baston 2D méconnu Under Night In-Birth Exe Late fait peau neuve dans une version PS4 intitulée Under Night In-Birth Exe - Late[st]. Ce portage PS4 ne vient pas seul et se voit affublé de quelques nouveautés que nous allons voir tout de suite.

Du Novel dans un jeu de baston

Comme nous le disions, en débarquant sur PS4 le titre n’arrive pas tel qu’il était paru sur PS3, mais se voit greffer quelques ajouts bienvenus : un roster plus grand, de nouvelles arènes de combat, et surtout grande nouveauté, un mode histoire.

Disponible et développé uniquement pour cette version PS4, ce mode histoire dénommé Chronicles et écrit par le créateur de Melty Blood nous permet de suivre sur plusieurs chapitres (Chronicles et personnages) un Visual Novel (roman visuel) sans affrontement, durant une bonne dizaine d’heures. Parfois inégale selon les personnages, l’histoire fait au moins le point en nous apportant des précisions sur l’univers et sur les personnages. Mais il reste aussi cohérent par rapport à son contexte de lycéens, mêlant démons et organisations secrètes. La suite de ce scénario se trouve logiquement dans le mode Arcade, quelque peu scénarisé entre les affrontements.

Ce mode Chronicles apporte donc un plus à ceux qui ne sont pas réfractaires au Visual Novel. Il faut adhérer au genre d’autant que les sous-titres sont intégralement en anglais, chose d’ailleurs assez courante pour les VN.

Les modes de jeu et un méga tutoriel

Avant de nous intéresser plus en détail au gameplay d’Under Night In-Birth Exe – Late[st] (UNIEL) ainsi qu’aux nouveautés de cette version PS4, faisons le tour du propriétaire sur les modes de jeux présents. Outre le mode Chronicles et le mode Arcade dont nous avons déjà parlé, on retrouve évidemment les incontournables modes Versus Fightning en mode local ou en ligne, Time Attack, Survival ainsi que l’Entraînement. Il y a également un mode Score Attack qui comme son nom l’indique est basé sur les meilleurs scores en fonction des enchaînements.

Au rayon des nouveautés, on compte deux modes bienvenus avec en premier lieu un mode Tutoriel très poussé qui ne dénombre pas moins de 179 apprentissages allant du petit novice à l’expert vétéran. Il y a donc de quoi faire entre les leçons de défense, les quarts de cercle, les contre-attaque au moment opportun, les projections et bien sûr les attaques.

Mais aussi poussé soit-il, ce mode Tutoriel dispose d’une lacune inhérente au genre, celle de simplement oublier l’apprentissage effectué quelques minutes auparavant, une petite piqûre de rappel tous les 15 apprentissages n’aurait pas été de trop, mais en tout cas l’effort est louable.

Pour le second mode de jeu, Mission, qui consiste ni plus ni moins à parfaire ces techniques dans divers défis classés par difficultés, on doit par exemple effectuer des enchaînements de combos précis pouvant être utiles dans toute situation de combat.

Accessible, fun et complexe à la fois

Comme nous le voyons avec ces deux derniers modes de jeu, Tutoriel et Mission, le titre de French Bread / Arc System Works n’est pas essentiellement destiné aux pros de la baston, on pourrait même dire loin de là. Car même si l’on est novice dans le genre, et même si on fait abstraction des tutoriels et des missions, on peut largement assurer le spectacle dans ce jeu de baston 2D et réaliser des combos du tonnerre « en appuyant sur toutes les touches n’importe comment« . Oui, dans son approche, UNIEL est relativement simple d’accès mais le jeu garde une profondeur complexe pour les pros du pad.

Les bases du gameplay sont simples, chaque combattant du roster dispose d’une garde, chope, contre-attaque, saut, attaque faible, moyenne et forte que l’on varie pour réaliser divers combos. A cela s’ajoutent les quarts de cercle et autres attaques spéciales pour varier un peu plus tout cela avec des enchaînements dynamiques.

A ce panel de base vient se greffer comme dans la majeure partie des jeux de baston, des jauges de combat. La première est assez connue puisqu’il s’agit d’une jauge EX (furie) qui permet de lancer une petite animation type manga avant de lancer une attaque dévastatrice. Classique.

La seconde jauge est plus originale, dénommée GRD (Grind) elle se partage entre les deux combattants. Chaque coup que l’on porte à l’adversaire va nous permettre d’augmenter une partie de la jauge de notre côté, tandis que celle de l’adversaire va diminuer et vice-versa. Cette jauge se révèle cruciale dans des parties serrées puisque petit à petit on peut recevoir un boost de dégâts supplémentaires de l’ordre d’environ 10%, d’ailleurs grâce à cette même jauge il est fort probable de pouvoir réaliser une attaque spéciale.

On finit par une nouvelle apparition intitulée Veil Off qui peut s’activer dès que la jauge EX dispose d’assez d’unité. Veil Off n’a pas moins de trois particularités distinctes : infliger plus de dégâts avec les attaques de base, lancer des attaques EX sans perdre d’énergie EX, mais également la possibilité de réaliser des situations de contre. Inutile donc de dire qu’une fois cette partie maîtrisée en plus de la jauge GRD, on peut influencer le cours du combat, faire de très beaux contres et combos spectaculaires. Surtout que la prise en main est très bonne et qu’à terme si l’on s’investit suffisamment, on peut vraiment faire de superbes enchaînements complexes et techniques.

Un roster sans doublon avec deux nouveaux personnages qui sortent du lot

A sa sortie sur PS3, UNIEL disposait d’un petit roster de 16 combattants mais il avait une particularité de taille face aux concurrents du genre : un casting sans doublon. Si pour ce portage des équilibrages ont été effectués entre les combattants, on garde également le panel d’origine avec leurs manières de combattre et leurs coups uniques, en y ajoutant quatre nouvelles têtes.

Pour commencer, nous avons Enkidu, un combattant martial adepte du corps-à-corps, en second Mika, une « petite fille » aux poings d’or mecha, en troisième Phonon, une combattante à distance se servant d’un fouet, et enfin Wagner, une adepte de la combinaison épée/bouclier, extrêmement proche de ce qui se fait dans d’autres licences.

En ce qui nous concerne, sur les quatre petits nouveaux on a une préférence certaine pour les talents de Phonon et Enkidu, en revanche on adhère moins au trip de Mika même si son jeu de poing est pas mal. Et concernant Wagner, on n’a pas trouvé d’originalité dans son personnage, peut-être est-ce justement dû au fait qu’on le trouve trop proche de la concurrence, comme nous l’avons dit plus haut.

Le chara-design sauve « les meubles »

Si on peut retenir quelque chose visuellement, c’est le chara-design des personnages. Même s’ils ne sont pas extraordinaires, ils sauvent un peu l’ensemble graphique du soft, tout comme les divers effets visuels. Car oui, UNIEL est un portage PS3 et par conséquent il apporte aussi ses limitations techniques : aliasing sur les personnages et décors datés auxquels il manque un supplément d’âme, qui au final ne flatte pas la rétine comparé à certains titres de la concurrence. Quant à l’ambiance générale, elle est plutôt correcte.

Testé sur une version PS4

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Under Night In-Birth Exe - Late[st] est un jeu de combat vraiment accessible à tous les gamers(euses), pas besoin d'être un pro de la castagne pour pouvoir s'amuser rapidement. Le système de combat propose également quelques subtilités avec des retournements de situation parfois spectaculaires. Si on s'investit pleinement - et il faut du temps pour réussir à maîtriser et mémoriser les 179 leçons du tutoriel... - UNIEL dispose d'une marge de progression profonde et est assez riche techniquement. Les ajouts de cette version PS4 sont sympathiques et le mode histoire ne va pas retenir l'attention plus que cela, par contre le très grand mode tutoriel, son complément mission ainsi que les quatre nouveaux personnages apportent un plus à cette version. Là où le bât blesse, c'est sur la réalisation technique datée qui n'a pas bénéficié de "rehausse". La question peut se poser également aux possesseurs d'une version PS3, est-ce que le nouveau contenu est suffisant pour un nouvel achat ? Difficile à dire, tout dépend de l'appréciation et de l'investissement apporté jusqu'alors.
ON A AIMÉ !
- Deux nouveaux personnages sortent du lot...
- Un très grand tutoriel...
- Accessible, fun et complexe à la fois
- Un roster sans doublon
ON A MOINS AIMÉ...
- ... Mais les deux autres manquent d'un petit quelque chose
- ... Mais il manque une piqûre de rappel après plusieurs apprentissages
- Techniquement daté
- Sans action, le mode Histoire en VN peut rebuter
Under Night In-Birth Exe – Late[st] : La baston accessible à tous
Under Night In-Birth Exe - Late[st]
Editeur : PQube
Développeur : French Bread, Arc System Works
Genre : Combat
Support(s) : PS Vita, PS3, PS4
Nombre de Joueur(s) : 1 à 2 / 1 à 8 (en ligne)
Sortie France : 09/02/2018