Le Salon de la Gamescom débute aujourd’hui à Cologne en Allemagne avec les premières annonces et présentations. Comme chaque année, nous vous proposons de suivre l’essentiel de la Gamescom 2018 avec nos news et dossiers récapitulatifs pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passe. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces nombreuses mises à jour sur notre site consacré au salon. Et comme toujours, vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PS Vita > Retour sur Penny-Punching Princess : la bourse ou la vie !
PS Vita / Switch
Retour sur Penny-Punching Princess : la bourse ou la vie !
J'achète !

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
L'été est là, c'est le moment de revenir sur des petits jeux qui pourraient bien être emportés sur la plage. ici, on vous propose un titre sur Switch et Vita. Il s'agit de prendre le contrôle d'une princesse qui ne fait franchement pas rire.

Argent Trop Cher

Nous voilà face à un jeu de type beat’em all à l’ancienne. Comprenez par là qu’on a du pixel tous azimuts et que le jeu se fait en vue du dessus. La jolie princesse explore des donjons et les ennemis arrivent par vagues et dans des zones de taille limitée. Mais qui dit princesse ne dit pas sans défense. Vous pouvez distribuer des gnons de faible intensité ou bien décocher une vraie mandale mais qui demande un peu plus de temps de préparation. C’est classique, on connaît la musique.

La roulade est au rendez-vous aussi, idéale pour esquiver les pains ennemis. Vous pouvez également utiliser un pouvoir spécial astreint à une jauge idoine et repousser vos ennemis par un mouvement des deux mains. Elle en impose cette princesse. Et puis, si vous vous sentez submergé, pourquoi vous n’utiliseriez pas les ennemis que vous avez achetés ? Ah oui pardon, je ne vous ai pas dit. Il s’agit d’un jeu capitaliste, on ramasse de l’argent à chaque ennemi défait et cette valeur trésorière nous sert à acheter les ennemis sur le champ de bataille. Pour cela, il faut attendre que notre calculatrice (si si) ait sa jauge pleine. Ben oui sinon on achèterait tout le monde tout le temps. Il suffit de taper le prix de la bestiole sur la machine et le tour est joué. Une fois l’ennemi en votre possession, vous n’avez plus qu’à l’utiliser avec la touche dédiée, cela fait comme une sorte d’attaque spéciale. 

Mais revenons sur cette technique d’achat. C’est l’originalité du titre. Et bien, les développeurs n’ont pas réussi à réellement convaincre sur la mise en oeuvre du système. il est très compliqué de taper le bon nombre sur la calculette pendant les combats. Vous pourriez me dire que cela fait partie de la difficulté du jeu et je pourrais dire oui mais alors pourquoi avoir permis de fixer le prix automatiquement ? En effet, avec les gâchettes, on peut switcher entre les ennemis et leur prix pour les acheter automatiquement. C’est un petit point faible mais il n’enlève en rien la qualité de l’idée. Ce n’est pas si souvent qu’on a des choses originales de ce type là. 

Côté combats, le plaisir est bien là. Le fait d’affronter les ennemis dans des zones de taille restreinte augmente la difficulté. Il faut savoir esquiver régulièrement et varier les attaques pour s’en sortir. Et les différents niveaux proposent une difficulté très rapidement croissante, avec des pièges placés dans le décor de plus en plus nombreux. Quand on avance loin dans l’aventure, on n’est pas loin du Die and Retry. Il vous faudra d’ailleurs recommencer les anciens niveaux histoire de monter un peu en XP et de faire un peu de loot. Les fans de challenges sérieux seront aux anges. 

Et puis il y a une petite teinte RPG. Vous allez pouvoir crafter des armures vous donnant alors de nouvelles capacités dans le jeu. 

 

On ne se prend pas au sérieux 

Une fois n’est pas coutume, j’ai commencé le test par le gameplay sans vous parler du contexte. Notre Princesse cherche tout simplement à récupérer son royaume. Bon exit le scénario. L’intérêt n’est pas là. On connaît Nippon Ichi Software, leur arme préférée, c’est l’humour. On retrouve celui-ci dans les personnages (vous êtes accompagné d’un valet qui est un scarabée) et dans les dialogues. Ceux-ci ne manquent de peps. Et heureusement car ils sont parfois trop longs et/ou trop nombreux donc ces touches d’humour sont indispensables. A noter que l’anglais pratiqué est très familier, ce qui pourrait poser des soucis aux personnes peu enclines à manier la langue de Shakespeare. 

Graphiquement, c’est assez sympa, dans un esprit old-school bien sûr. En bref c’est bien foutu et c’est aussi le cas pour la bande-son qui, sans être exceptionnelle, fait vraiment bien le job. 

Maintenant parlons un peu des choses qui fâchent. C’est assez répétitif, surtout que l’on est amenés à recommencer les niveaux plusieurs fois. Et puis, malgré le changement de décor, le level design a tendance à se répéter un peu. Ce sont donc les joueurs aimant vraiment le gameplay axé sur la baston  (car le jeu propose assez peu de variations) qui seront charmés. Heureusement d’ailleurs que les Boss viennent apporter des changements de rythme dans tout cela. 

Testé sur Switch

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Voilà un jeu sympathique qui propose un joli défouloir teinté de RPG et d'humour. Le système de la calculette est une bonne idée même si sa mise en oeuvre n'est pas forcément évidente. Il n'en reste pas moins que vous allez passer de chouettes moments de combats purs si vous ne craignez pas trop la répétitivité du gameplay.
ON A AIMÉ !
- L'aspect achat des ennemis
- La touche RPG
- Les combats sont dynamiques
- Le challenge corsé
- On le trouve actuellement à 30 euros environ
ON A MOINS AIMÉ...
- Très répétitif
- Le système de la calculette difficile à gérer
Retour sur Penny-Punching Princess : la bourse ou la vie !
Penny-Punching Princess
Editeur : NIS America
Développeur : Nippon Ichi Software
Genre : Action RPG
Support(s) : PS Vita, Switch
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 30/03/2018