MaXoE > GAMES > Tests > PS Vita > Silent Hill – Book of Memories : mauvais souvenir en perspective !

Silent Hill – Book of Memories : mauvais souvenir en perspective !

NOTE DE MaXoE
3
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Pour son premier passage sur console portable nouvelle génération, Silent Hill s'invite sur Playstation Vita dans un curieux spin-off...

Lorsqu’on parle de survival-horror, Silent Hill est probablement l’un des premiers jeux qui nous vient à l’esprit. On pense alors immédiatement à cette petite bourgade, à ce petit îlot de désespoir à jamais perdu dans le brouillard du passé, coincé entre la tristesse et la terreur. Bien que le succès ne soit plus vraiment au rendez-vous depuis un moment, malgré quelques épisodes de plutôt bonne facture (Silent Hill Origins sur PSP, Silent Hill Shattered Memories sur Wii et plus récemment Silent Hill Downpour sur PS3/Xbox360), on s’accroche toujours en espérant revivre ces émotions fortes qui nous ont tant marquées dans Silent Hill et Silent Hill 2.

Pourtant, pari audacieux ou suicide annoncé, Silent Hill nous revient cette fois sous une toute nouvelle forme, celle d’un Hack&Slash sauce RPG made by WayForward.

Le jeu de la honte

Un hack&slash Silent Hill ? Après tout pourquoi pas, si on considère qu’il ne s’agit que d’un simple spin-off, l’univers de la série est suffisamment riche et son bestiaire suffisamment varié pour envisager une reconversion temporaire. Encore faudrait-il (faillait-il ?) que le l’appellation « Silent Hill » ne soit pas qu’un simple « attrape nigaud », un leurre dont l’objet ne consisterait qu’à tromper l’amateur peu éclairé. Or vous l’aurez compris, nous sommes en plein dedans. Finalement Silent Hill : Book of Memories n’a de Silent Hill que son nom et quelques esbroufes…

Le scénario de Silent Hill : Book of Memories se résume en quelques lignes. Le jour de son anniversaire, le personnage que vous incarnez reçoit un mystérieux colis de la part d’Howard Blackwood (le facteur déjà présent dans Silent Hill Downpour). A l’intérieur du colis se trouve un étrange livre retraçant chaque évènement de sa vie. Intrigué et excité, il décide alors de ré-écrire son histoire en sa faveur (à lui la promotion, la petite amie dont il rêvait, etc…). Mais tout cela a un prix, la nuit votre personnage se retrouve alors happé dans les tréfonds de Silent Hill pour y combattre de sombres créatures.

Le jeu est divisé en niveaux qu’il faudra terminer pour avancer dans l’aventure principale. Tout se passe en intérieur, en vue surélevée à la troisième personne. Oubliez donc les « promenades » dans Silent Hill, vous passerez votre temps dans une sorte d’appartement géant ou dans des arènes pas beaucoup plus ragoûtantes. Il vous faudra passer de pièce en pièce pour y trouver les morceaux d’un puzzle et remplir votre mission. Une fois toutes les pièces du puzzle récupérées, vous pourrez vous diriger vers la sortie du cauchemar, à condition toutefois de résoudre le puzzle. Rassurez-vous, ce dernier sera aussi répétitif qu’ennuyeux, il ne devrait donc pas freiner votre progression outre-mesure. 

Les niveaux se ressemblent tous, les différences se faisant au niveau du « skin » appliqué, ce qui est d’autant plus frappant qu’aucune interaction n’est possible avec les décors. 

Vous disposez d’un inventaire apparent dans lequel se trouvent des soins, vos armes ainsi que des munitions et des « clefs » pour réparer vos armes. Ces dernières se montrent très utiles dans la mesure où vos armes s’abiment très vite, voire trop vite. Hack&Slash oblige, vous devez foncer dans le tas tout en ayant en tête qu’il est possible de contrer les coups des ennemis et qu’un certain nombre de coups spéciaux sont à votre disposition (tournoiement à 360° degrés par exemple, on en frissonne encore !). Bref, dans la mesure où les contres ne sont pas efficaces, le jeu se résume à foncer dans le tas en espérant avoir suffisamment de trousses de secours à disposition. 

Techniquement, Silent Hill : Book of Memories est une honte, plus proche d’Untold Legends sur PSP que d’un jeu VITA sortit en 2012… Il n’y a aucune variété dans les décors, lesquels sont d’ailleurs mal modélisés, on relève aussi quelques ralentissements de temps à autre et la bande-son est minable. 

Ah oui on oubliait, il est possible de jouer jusqu’à 4 sur Internet… Malheureusement l’expérience de jeu est toute aussi décevante et les interactions entre joueurs limitées. Par exemple, si un autre joueur trouve une clef, ce n’est pas pour autant que vous pourrez ouvrir la porte concernée…

 En conclusion

Malheureusement, sans grande surprise, Silent Hill : Book of Memories déçoit. Le jeu n’a absolument rien à voir avec la série, si ce n’est les emprunts à son bestiaire. Oubliez donc la peur et l’aspect Survival horror. On se retrouve avec un Hack&Slash du pauvre qui manque de profondeur, répétitif à mourir et sans aucun intérêt. Dommage que Konami ne se soit pas montré plus ambitieux, la Vita méritait mieux !

NOTE MaXoE
3
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Silent Hill : Book of Memories est un affront à la série dont il porte le nom et une insulte aux joueurs de Playstation Vita. Il disparaîtra dans l'indifférence... A l'image de sa sortie !
ON A AIMÉ !
- pas grand chose malheureusement
ON A MOINS AIMÉ...
- répétitif
- moche
- creux
- aucune ambiance
Silent Hill Book of Memories
Editeur : Konami
Développeur : WayForward
Genre : Action/RPG
Support(s) : PS Vita
Nombre de Joueur(s) : 1-4
Sortie France : 02/11/2012

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...