Focus Spécial Joker
MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Super Mario Maker 2 : Un second qui offre plus de possibilités !
Switch
Super Mario Maker 2 : Un second qui offre plus de possibilités !
On a de grandes attentes pour un éventuel troisième maintenant !

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Face au succès du premier Super Mario Maker vendu à plusieurs millions d’exemplaires, Nintendo a logiquement annoncé une suite de son jeu de Plateformer/Création sur Nintendo Switch. L’annonce de ce second opus n’était d’ailleurs pas une surprise, puisque l’on voit petit à petit le catalogue de jeux Wii U faire son apparition sur Switch. Comme nous allons le voir, ce nouvel épisode s’agrémente de plusieurs nouveautés appréciables.

En à peine un mois de commercialisation, Super Mario Maker 2 s’est déjà vendu à plus de 2,4 millions d’exemplaires. Il existe d’ores et déjà plus de quatre millions de niveaux créés par la communauté des apprenti(e)s constructeurs. Même la scène indé s’y est mise avec des niveaux issus des créateurs de Splasher, Monster Boy et le Royaume Maudit, Steredenn – Binary Stars, Save me Mr Tako – Tasukete Tako-San et bien d’autres.

Pour les amateurs de plate-formes qui ne sont pas forcément adeptes de la partie création, il y a déjà de quoi faire si l’on dispose bien entendu d’un abonnement Nintendo Switch Online. Contrairement au premier volet que nous avons testé sur Wii U et 3DS, Nintendo a mis les bouchées doubles pour ce second épisode.

Une histoire… originale ?

Cette fois les habitudes sont bouleversées, la Princesse Peach n’est absolument pas en danger mais son château si ! Alors que Mario, Toad, Toadette et les autres Toad se réjouissent d’avoir enfin achevé la construction d’une nouvelle demeure, très rapidement tout est à refaire !

En effet, quelqu’un a laissé traîner la fusée de réinitialisation et malheureusement Undodog a tout simplement tout réinitialisé en marchant dessus. Dans ce petit « malheur », les héros voient plus grand et entament désormais l’édification d’un château beaucoup plus imposant. Par la même occasion, Mario reprend du service, car qui dit plus grand dit finances et celles-ci viennent justement à manquer.

Clairement, cette partie scénario n’est qu’un prétexte pour se lancer dans l’aventure, mais elle sert surtout d’énorme tutoriel d’apprentissage. Le but est relativement simple : pour pouvoir reconstruire la demeure de la Princesse Peach, il faut réussir plus d’une centaine de missions. Comprenez par là des niveaux plus ou moins difficiles qui permettent de gagner des pièces une fois terminés. Puis petit à petit, on construit à nouveau les ailes et le corps de logis du château. On émet toutefois un petit bémol lors de cette phase puisque malheureusement nous n’avons absolument aucune interaction avec le château à proprement parler, excepté l’ordre de construction.

D’une durée approximative de 5 à 6 heures pour une centaine de stages, chaque tableau recèle suffisamment de mécaniques pour s’y intéresser. On peut par exemple finir un niveau sans pouvoir utiliser la fonction de saut, ne pas se faire attraper par des pinces ou évoluer à l’envers (la tête en bas).

Que les novices se rassurent, si vous perdez des vies trop souvent, Luigi vous laisse accès aux outils de création pour se faciliter la tâche et plus encore. Il est donc plus logique de s’en servir en étant bloqué qu’à tout va, au risque de se gâcher purement et simplement l’expérience de cette partie Plateformer. Mais si ce mode histoire n’est qu’un prétexte à un amusement direct, c’est surtout l’occasion de pouvoir se donner des idées d’agencements pour le mode Création.

Un mode création avec des possibilités démultipliées

Question gameplay, la partie Plateformer de Super Mario Maker 2 reste dans la lignée des opus 2D du plombier moustachu. Mario peut sauter plus ou moins haut, affronter des ennemis en leur sautant dessus ou via une transformation (fleur de feu,…). Il peut aussi attraper des objets afin de s’en servir (trampoline,…), etc… De ce côté-là, la formule n’est pas révolutionnaire mais s’adapte en fonction du style graphique comme ce fut le cas dans SMM.

D’ailleurs nous n’avons plus affaire à quatre types de jeux Super Mario mais à cinq grâce à l’implémentation inédite du mode 2D Super Mario 3D World (2013). Ce qui nous fait : Super Mario Bros (1985), Super Mario Bros 3 (1988), Super Mario World (1991), New Super Mario Bros U (2012) et Super Mario 3D World (2013). Ce dernier apporte bien des nouveautés avec notamment l’habillage Mario Chat permettant de grimper sur les murs et la voiture de Koopa Troopa entre autres, pour ne citer que ces deux-là.

Ces fonctionnalités donnent un véritable plus, d’autant que ce Super Mario Maker 2 met encore une fois la création à l’honneur. Plus il y a de possibilités de conception et donc mieux c’est pour la partie plate-forme in-game. Comme pour le premier volet, l’interface est assez épurée, on choisit les éléments que l’on souhaite utiliser (blocs, ennemis, plate-forme mouvante, pièges, etc…). Puis on les place et l’on construit son Level petit à petit en cherchant à réaliser le meilleur niveau possible.

Pour les non-connaisseurs ou non-habitués, le soft dispose encore de nombreux tutoriels pour apprendre les bases et les techniques plus avancées de Level-Design. D’ailleurs ces tutos recèlent de bonnes idées à mettre en pratique et à moduler selon ses envies. Ce second opus débarque aussi avec une multitude de nouveautés pour la construction/réaction, bien entendu il serait trop long de tous les énumérer, nous allons donc plutôt nous intéresser à quelques-unes d’entre elles.

Ainsi, on a les atouts provenant de Super Mario 3D World (Mario Chat, Voiture Koopa Troopa,…) mais également le soleil de plomb qui nous fonce dessus. On a aussi l’accès à la lune, en l’utilisant on peut établir un parcours à 180° sur une partie du Level ou son entièreté par exemple. On peut créer des niveaux verticaux, etc… Il y a vraiment beaucoup de possibilités, même si malheureusement tout ce que l’on voit au cours du mode histoire n’est pas forcément utilisable.

Mais la principale nouveauté qui a retenu notre attention vient des conditions de victoire. Pour faire simple, il est dorénavant possible d’imposer une tâche aux joueur(euse)s afin de pouvoir franchir la ligne d’arrivée. Cela peut aller de la prise en main d’un objet à l’éradication d’ennemis particuliers, en passant par le nombre de pièces possédées. Avec ces ajouts l’éditeur de niveau est plus intéressant et en plus de nouveaux thèmes issus de l’univers Mario sont présents, comme la forêt ou encore le ciel.

Malgré toutes ces nouvelles possibilités, la partie création souffre de quelques petits bémols liés à son ergonomie. Il est plus difficile de bien confectionner son Level à l’aide d’une manette en mode docké, alors qu’à contrario malgré le manque de précision, cela reste plus agréable en mode nomade (tactile). Dernier point, on peut envisager de réaliser un niveau à deux en utilisant chacun un Joy-Con. Une idée intéressante si l’on est accord avec son/sa partenaire sinon cela devient assez vite bordélique.

Plus de 4 millions de stages

Quoi qu’il en soit, si la création n’est pas votre fort il reste la partie multijoueur, à condition de disposer d’un abonnement bien sûr. Cette partie multi, toute nouvelle pour l’occasion permet de prendre part à des niveaux en ligne avec trois autres joueurs via le mode coopération ou affrontement. Malheureusement, ne vous réjouissez pas trop vite, car il n’est en effet pas possible de jouer dans le mode en ligne avec ses ami(e)s et c’est relativement dommage. Précisons également qu’entre chaque stage en ligne, la durée d’attente peut atteindre plusieurs dizaines de secondes ce qui fait beaucoup lorsque l’on vient de traverser un Level très court.

En revanche, il est possible de jouer en local jusqu’à quatre mais pour cela il est impératif de télécharger en amont les niveaux de la communauté. Ces niveaux sont d’ailleurs désormais répertoriés avec des filtres pour les repérer plus facilement et ainsi trouver rapidement les challenges que l’on souhaite.

Pour finir, le Défi des 100 Mario du premier opus est techniquement remplacé par le mode Défi Infini, les deux sont finalement très similaires entre eux. Concrètement, dans ce mode on tombe sur une multitude de niveaux de la communauté étant plus ou moins difficiles et l’on joue sans aucune restriction, enfin jusqu’à ce que l’on ne dispose simplement plus de vie. À noter que ce mode contient des classements ce qui sera idéal pour les amateurs(trices) de compétition.

Concernant les niveaux que l’on a rencontrés, si des Levels peuvent facilement figurer dans un Mario classique, d’autres joueurs(euses) ont poussé le vice avec des niveaux remplis de pièges, pour le coup on est plus proche du Die & Retry pur et simple qu’autre chose.

Du Mario tout simplement

Ce second volet de Super Mario Maker met à profit cinq styles graphiques allant du rétro 8bits lissé et plutôt propre Super Mario Bros (1985) en passant par les évolutions de Super Mario Bros 3 (1988), Super Mario World (1991), New Super Mario Bros U (2012) déjà présent dans le premier épisode jusqu’à Super Mario 3D World (2013), soft Wii U comme l’opus Super Mario Maker originel.

L’aspect visuel pur reste donc toujours au top de la licence : c’est coloré, net, fluide, même si pour « chipoter » un peu on a remarqué quelques traces d’aliasing sur la partie en 2,5D en mode docké, rien de bien méchant mais c’est à souligner. Le mode online lui souffre de quelques soucis techniques avec quelques ralentissements et lags. Côté sonorité, on retrouve également les grands classiques des thèmes Mario.

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

En comparaison au premier, Super Mario Maker 2 fait clairement mieux. Il corrige non seulement quelques défauts d’origine mais en plus il se permet d'ajouter de nombreuses possibilités intéressantes. Les amateurs(trices) de construction pourront maintenant s’en donner à cœur joie, amenant une durée de vie quasi infinie si l’on dispose d’un abonnement online. On attend désormais une troisième étape pour le prochain épisode : quelques corrections supplémentaires et pouvoir créer son propre mode histoire !
ON A AIMÉ !
- L’ajout des conditions de victoire
- Une multitude de nouveautés…
- … pour des créations de mieux en mieux construites…
- … que ce soit via l’apparition de la Lune, de Super Mario 3D World,…
- Davantage de thèmes
- La partie plate-forme bien sûr
ON A MOINS AIMÉ...
- Manque de précision dans le mode Création, surtout via un pad…
- … et en duo
- Quelques soucis techniques en ligne
- On aurait aimé pouvoir moduler son château
Super Mario Maker 2 : Un second qui offre plus de possibilités !
Super Mario Maker 2
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Plate-Forme, Création
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 4
Sortie France : 28/06/2019