MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Ultra Street Fighter II The Final Challengers : dans les vieux pots

Ultra Street Fighter II The Final Challengers : dans les vieux pots
Le gameplay simple et efficace de Street Fighter

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
On le savait depuis un moment, Capcom n'a pas dit non à la Switch. Plus exactement ils ont annoncé vouloir tenter le coup. Ils commencent avec une valeur sûre, le mythique Street Fighter II. Alors, est-ce que le principe même de la Switch colle bien aux jeux de combat ?

On ne revient pas sur l’historique des versions de Street Fighter car, en dehors des numéros d’épisodes, Capcom est le roi de l’embrouille avec toutes les dénominations possibles et imaginables du genre Ultra, Hyper, Super, ou encore Champions Edition. Mais bon, sachez simplement que Street Fighter II est sorti en 1991. D’autres déclinaisons ont vu le jour depuis avec des nouveaux personnages (notamment les Boss qui n’étaient pas jouables au départ) et la jauge de Super qui permet de lancer les super combo. 

Les modes

Du côté du contenu, voilà ce qu’on nous réserve : le mode Arcade classique qui permet d’affronter les ennemis jusqu’au boss final, le grand Bison. Le mode Versus qui permet de jouer à deux en local et le mode en ligne permettant de faire des matches classés ou non contre d’autres joueurs du monde entier. Ca c’est ce que l’on connaît mais il y a des nouveautés. En premier lieu, le mode Coop qui permet d’affronter à deux un adversaire géré par l’IA. Attention, vous partagez la même jauge de santé mais rassurez-vous, les combats sont quand même assez faciles, ben oui c’est plus simple à deux contre un. Cela dit, on rigole bien à jouer comme cela. 

Il y a aussi la Voie du Hado. Il a été mis en avant pas Capcom. C’est un mode à la première personne vous permettant d’enchaîner les coups spéciaux en faisant des mouvements avec les deux joy-con. C’est rigolo et on l’utilisera surtout avec des amis le temps d’une soirée. La reconnaissance des mouvements est plutôt imprécise, cela gâche un peu le plaisir du coup. 

Côté nouveautés, il y a également l’Atelier qui permet de personnaliser totalement les jeux de couleurs de vos personnages. Sympa même si c’est un peu gadget.

Il y a, enfin, les demandes de combat qui sont toujours aussi sympas, vous savez c’est ce système qui permet d’être provoqué en combat par un internaute à n’importe quel moment. 

Les combattants

Du côté des combattants, on retrouve la galerie complète des combattants connus jusque-là avec deux petits nouveaux : Evil Ryu et Violent Ken. Ces deux loustics sont les versions maléfiques de nos deux héros. Du coup, ils ont tendance à avoir des coups plus violents mais la contre-partie c’est leur faiblesse face aux coups reçus. Voici donc la liste complète : Ryu, Ken, Chun-Li, Guile, Cammy, M. Bison, Blanka, Zangief, Dhalsim, Vega, Sagat, Balrog, Akuma, Fei Long, E. Honda, T. Hawk, Dee Jay. 

On retrouve donc un casting varié permettant de répondre à toutes les attentes. Côté gameplay, il faut être un vrai spécialiste pour voir les subtilités apportées. Si vous êtes un acharné, vous serez vigilant à la moindre micro-seconde ajoutée ici ou là et permettant d’enchainer un coup supplémentaire. Je dois avouer que je suis un joueur averti mais que mes compétences ne vont pas jusqu’à compter le nombre de frames utilisées pour chaque coup. Je peux simplement vous dire qu’on peut désormais contrer les choppes et ça c’est plutôt pas mal. 

Pour le reste, le jeu s’ouvre aux néophytes avec notamment la possibilité de balancer des coups spéciaux avec des raccourcis tactiles. 

La maniabilité

On vous conseille fortement de jouer avec une manette pro. Les commandes répondent au doigt et à l’oeil. Bien sûr, les Joy-Con pourront faire l’affaire (connectés à la Switch) mais l’absence de croix directionnelle est tout de même dommageable. Si vous jouez à deux, vous pouvez utilisez les Joy-con à l’horizontale. On pense typiquement au mode nomade là. Et bien, ce n’est pas la panacée mais c’est suffisant pour s’éclater entre amis. Là on voit que la console est bien versatile et que ce génome hybride est très efficace. On prend ainsi beaucoup de plaisir à l’emporter partout, à la poser sur une table et à enchaîner quelques parties quand on le souhaite. 

Finissons sur l’écrin. Le jeu est beau, en mode cel-shading. C’est un style qu’on avait déjà rencontré dans la série par le passé mais on aime ça. Côté son, les remaster sont aussi de qualité. Mais si vous êtes du genre à vouloir vivre dans le passé, le titre permet d’utiliser les graphismes de l’époque (en mode 4/3 en plus) et les sons de l’époque aussi. Rigolo ! 

C’est donc un pari réussi. Alors que les jeux de combat sont pléthores, alors qu’ils ont beaucoup évolué, apportant de nombreuses variantes, des techniques très fines, SF II tient toujours le haut du pavé. Son gameplay est simple mais pas simpliste. N’importe qui peut s’y mettre mais tout le monde ne peut pas gagner à haut niveau. Le charme opère toujours ! 

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pari réussi. Vous n'avez jamais joué à Street Fighter II ? Voilà l'occasion de découvrir un titre accessible mais technique. Vous avez écumé ses niveaux sur Super NES ? C'est mon cas et j'ai pris beaucoup de plaisir à y retourner. La réalisation est sans failles et, surtout, la Switch se prête merveilleusement bien à ce type de jeu. On y joue sur grand écran mais quel plaisir aussi d'emporter la console pour improviser un tournoi avec des amis, simplement en mode nomade. Ne boudez donc pas votre plaisir.
ON A AIMÉ !
- Des graphismes léchés
- La possibilité de jouer en mode oldie
- Le mode online
- La simplicité, l'accessibilité et l'efficacité de Street Fighter II
- Jouer n'importe où !
ON A MOINS AIMÉ...
- La voix du Hado dispensable
- Cela reste un remake
Ultra Street Fighter II The Final Challengers : dans les vieux pots
Ultra Street Fighter II : The Final Challengers
Editeur : Nintendo
Développeur : Capcom
Genre : Combat
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1-2
Sortie France : 26/05/2017

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...