MaXoE > GAMES > Tests > PC > Ghost Recon Future Soldier : le bon compromis
PC / PS3 / Xbox360
Ghost Recon Future Soldier : le bon compromis

Appréciation de MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Ghost Recon revient avec des soldats encore plus modernes. Toujours tactique ? Davantage basé sur l'action ? La réponse dans ce test ...

ghostUn début tonitruant

Une fois n’est pas coutume, on ne va pas commencer ce test par la sempiternelle introduction bien classique : histoire, contexte, gameplay, etc. Non, cette fois, on a envie de vous parler des premières sensations, manette en main. La première d’entre elle ressemble à ce sourire béat que l’on peut afficher lorsque l’on retrouve un vieil ami. Cela faisait trop longtemps que l’on avait pas touché à du Ghost Recon. Instantanément nous retrouvons nos repères, pas de trahison à l’horizon, merci Ubisoft.

L’interface nous met une fois de plus dans la peau d’un Terminator. Les flèches, traits et autres indicateurs nous submergent en réalité augmentée. Trêve de contemplation et faisons bouger un peu notre soldat. En vue à la troisième personne, notre héros est accompagné de 3 compagnons dans son escouade. Les mouvements sont fluides et les graphismes nous en mettent plein les mirettes (mais nous reviendrons dessus un peu plus loin dans ce test). Pas le temps de bricoler, on nous demande rapidement de repérer des ennemis planqués dans une bâtisse. Et hop, le premier gadget fait son apparition : la grenade furtive. Celle-ci vous révèle les silhouettes de tous les humains situés à proximité. Idéal pour des interventions chirurgicales bien loin des gunfights d’un Call Of Duty. Bon cela dit, il va falloir quand même, régulièrement, agir de manière plus musclée.

Dans ce domaine, le titre a toutes les qualités d’un très bon TPS. Visez un endroit avec votre curseur et déclenchez une course pour vous y planquer. Passez ainsi d’abri en abri sans coup férir. Là encore les sensations sont très bonnes. On zappe d’un coin à l’autre de l’écran pour échapper aux tirs et aux manoeuvres de contournement avec une aisance pas croyable. Une fois en place, sortez la tête du trou pour viser ! Mais attention, vous ne pourrez la sortir que si vous n’êtes pas sous le feu nourri de l’ennemi. Dans ce cas, il faudra attendre un tir de suppression ou la mort de l’adversaire. De toutes façons, il ne vaut mieux pas trop rester en place car les abris sont destructibles. La bonne tactique est donc la mobilité.

En 15 grosses minutes, les développeurs nous font goûter à tout ce que l’on vient d’évoquer. On sent qu’ils ont voulu tout de suite mettre les pendules à l’heure pour nous persuader que la licence n’est pas morte, loin de là !

Maintenant entrons un peu plus dans les détails du soft …

Tactique mais pas trop

Vous pouvez, comme d’habitude, donner des ordres à vos camarades, notamment pour concentrer leur tir sur une zone donnée. Pratique pour détourner l’attention de l’adversaire avant une manoeuvre de contournement. Parfois, vous devrez aussi éliminer plusieurs cibles simultanément. A vous de les désigner, d’attendre que vos 3 camarades soient en place et de déclencher les enfers. Ces phases sont terribles ! 

 

Par contre, les ordres de placement ont disparu, corps et biens. On regrette un peu ce choix, véritable sacrifice rituel sur l’autel de l’accessibilité, mais heureusement l’IA de vos coéquipiers surpasse de loin celle des ennemis. Ils se placent plutôt bien et il ne tombent pas trop souvent sous les balles ennemies. Ils pallient donc l’absence de ces ordres de placement. L’IA adverse n’est, pas contre, pas un modèle du genre. Heureusement que les gaillards visent plutôt bien et que leur nombre vous posera forcément des problèmes parce qu’ils se placent comme des manches. 

Du côté de l’infiltration, les plaisirs sont variés même si le principe consiste très souvent à analyser les chemins de ronde des gardes pour les éliminer discretos ou les contourner. Comme nous l’avons dit, vous pouvez utiliser les grenades de reconnaissance mais aussi la vue magnétique ou encore un drone de reconnaissance. Ce dernier se pilote au doigt et à l’oeil et permet un repérage aérien afin de mieux déployer vos gugusses. Ces phases sont particulièrement jouissives. On ne va pas vous dévoiler toutes les technologies mises à votre disposition, cela serait gâcher votre plaisir mais citons tout de même la tenue de camouflage. Elle vous donne le pouvoir d’un caméléon si vous avancez à pas feutrés. Encore une fois, on se prend au jeu et on préfère, du coup, largement utiliser la tactique de l’infiltration dans les missions. 

 

Ces missions sont liées par un scénario qu’on a du mal à comprendre et que l’on néglige assez rapidement. Ce n’est pas grave, on n’a pas besoin d’histoire pour s’éclater. Les théâtres d’opération changent régulièrement, commencez dans une ville orientale avant de faire un passage par le désert dans un campement ennemi. Vous visiterez aussi la Russie entre autres. Signalons d’ailleurs cette mission où une tempête de sable fait rage : on se sent seuls au monde, totalement vulnérables. Immersion garantie ! En tout cas, on a bien du mal à décrocher de cette campagne. On découvre chaque challenge avec délectation, les surprises technologiques y sont pour beaucoup mais aussi les différentes approches tactiques proposées. En un mot comme en cent, on prend son pied ! Et on vous conseille de la parcourir à 4 en coopération pour en goûter toute la saveur.

 

Et à plusieurs ? 

Du côté du multijoueur, on est gâté et c’est rien de le dire. En Guerilla vous devez affronter des hordes d’ennemis en équipe. Le mode Conflit est un affrontement bestial qui vous propose de remplir des objectifs variés : analyser tel équipement détruire tel autre. Dans Leurre, il y a 3 cibles à atteindre. Jusque là rien de bien neuf. Mais parmi ces 3 cibles, 2 sont des leurres. Ingénieux, ce mode nous a beaucoup amusé. Saboteur propose une capture du drapeau à l’envers puisque vous devez vous emparer d’une bombe située au milieu de la carte et l’emmener dans le camp adverse. Mais Siège a eu notre préférence. Pas de droit à l’erreur car vous n’avez qu’une vie par manche ! Vous défendez (ou attaquez) une zone et le but est d’occire tout le monde. Ce côté pas de deuxième chance donne une dimension stressante à l’ensemble, on adore. On retrouve la progression habituelle avec l’XP et le déblocage d’armes et autres améliorations. 

Attention ce multi n’est pas forcément facile d’accès. Il faudra s’accrocher pour commencer à être compétitif. Heureusement il est diablement bien fait, avec une carte tactique très utile. Elle permet même de vous tracer une ligne virtuelle jusqu’au prochain objectif. En tout cas, si vous voulez survivre, vous devrez maîtriser les déplacements furtifs entre les abris. 

Concernant les cartes, c’est grand, suffisamment alambiqué pour ne pas être maîtrisé pendant les premiers affrontements. Une petite préférence pour le moulin qui alterne grands espaces et petits couloirs propices aux embuscades. 

C’est beau et ça fait boum

Même si on a déjà vu mieux sur les consoles HD, le titre est vraiment plaisant à l’oeil. Les guerriers sont magnifiquement modélisés et les effets de réalité augmentée sont très réussis. On pourrait juste grogner un peu après quelques textures en demi-teinte. Du côté du son, on oublie vite les airs pour se consacrer sur les voix et les bruitages. Ces derniers sont criants de vérité, surtout lors des affrontements. Encore une fois les développeurs ont soigné l’immersion.  

 

Testé sur une version Xbox 360

Appréciation de MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Les ghost reviennent en grande forme dans cet opus qui se trouve idéalement à mi-chemin entre action et tactique. On aime ça !
ON A AIMÉ !
- l'équilibre entre action et infiltration
- la sensation ghost
- les gadgets
- l'IA alliée
ON A MOINS AIMÉ...
- l'IA adverse
- le scénario
Ghost Recon Future Soldier
Editeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
Genre : TPS "tactique"
Support(s) : PC, PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1 à 4 en campagne, jusqu'à 16 en compétitif online
Sortie France : 24/05/2012