La 6ème édition du MaXoE Festival s’est déroulée du 17 au 30 juin 2019 et cette année encore vous avez été très nombreux à suivre les événements que nous vous avions préparés pour ce rendez-vous annuel de l’aventure MaXoE, entièrement dédié à ceux qui nous lisent sur le site et nous suivent sur les réseaux sociaux. Retour sur les événements de cette édition ! Grand Prix des Lecteurs (GPL) Commençons par les votes pour les Sélections dans le cadre du ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Need For Speed Shift, le virage d’EA
PC / PS3 / Xbox360
Need For Speed Shift, le virage d’EA

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après deux épisodes plutôt décevants (Pro Street et Undercover), la série de jeux de course d'Electronic Arts tente un come back avec Need For Speed Shift. Le succès sera-t-il au rendez-vous ?
Need For Speed Shift, le virage d'EA

Il est assez aisé d’oublier que les courses automobiles ne consistent pas seulement à battre ses adversaires pour arriver en haut du podium et arroser la foule de champagne. Les courses, c’est aussi une histoire d’agressivité, de précision. Il s’agit de parfaire sa trajectoire à travers les courbes, d’apprendre à jauger les autres pilotes et de toujours remettre en question ses capacités. En résumé, les courses automobiles sont sûrement plus cérébrales que ce que certains peuvent penser, et Need For Speed Shift est là pour le montrer. Exit le tuning, les courses illégales ou la police, place à la compétition.

Mode Grand Public

Pas vraiment une simulation, ni un titre purement arcade, Need For Speed Shift, le dernier volet en date de la fameuse saga d’Electronic Arts, prend un nouveau virage avec un nouveau développeur Slightly Mad Studios. Au risque de choquer les puristes de Forza et de Gran Turismo ou les aficionados de Burnout, Need For Speed Shift se révèle être un mélange globalement bien équilibré entre les deux extrêmes de la course automobile, mélangeant des éléments de simulation assez fins avec un système (inspiré de Project Gotham Racing) qui récompense le joueur pour son style, sa créativité et ses performances. La question reste de savoir si en tentant de toucher un public plus large, le titre n’en devient pas un mélange sans saveur.

La réponse réside dans le système de progression proposé par les développeurs d’EA. Des points de pilotage sont en effet distribués aux joueurs pour quasiment toutes les manoeuvres effectuées sur la piste, qu’il s’agisse d’envoyer les autres concurrents dans le décor ou de réaliser un virage parfait. De plus, dans les courses standard, des objectifs optionnels comme faire un drift de 3 sec ou dégager quatre adversaires permettront d’accumuler encore davantage de points. Plus les points s’accumulent, plus les étoiles se débloquent et avec elles, les courses de plus haut niveau.

Une histoire de points…

Tous ces éléments sont disponibles directement sur l’écran de jeu pour permettre aux pilotes en herbe de suivre leur progression (pour une meilleure immersion, il est possible de le cacher). Ce système de récompenses assez particulier permet aux développeurs d’associer les différents publics des jeux de course, à savoir, les fans d’action qui ont plutôt tendance à s’orienter vers des titres arcade et faciles d’accès, ou les puristes de la simulation, qui veulent s’immerger dans la tension de la compétition. Quel que soit le style de conduite adopté, il est possible de progresser dans le jeu.

Comme mentionné plus haut, Need For Speed Shift est structuré autour de courses de différents niveaux. A chacun d’entre eux, une nouvelle variété de véhicules devient accessible, ainsi que plusieurs courses spéciales et autres évènements à thématique. La répartition des modèles par région (modèles européens, américains et japonais) est une bonne excuse pour créer des championnats internationaux, qui permettront aux joueurs d’acquérir quelques véhicules de choix pour les trois régions représentées.

Astucieux, le système de récompenses permet de réunir les fans des titres arcade faciles d’accès, et les puristes de la simulation, qui veulent s’immerger dans la tension de la compétition.
Vroum, vroum

Appréciée par beaucoup de fans de jeux de course, la chasse aux véhicules et aux améliorations s’effectue ici parmi un casting de 72 modèles à débloquer. Bien entendu, cela n’est rien en comparaison des références en la matière (Forza et Gran Turismo), mais la sélection de bolides est plutôt intéressante, associant des véhicules très performants ou prestigieux à des classiques du genre comme les Nissan Skyline ou les BMW M3. Le garage des joueurs est initialement assez limité mais il est bien entendu possible de débloquer des emplacements supplémentaires au fur et à mesure de la progression.

La modélisation des véhicules, globalement assez réussie, accuse parfois un manque de polygones assez visible sur certains modèles, et les inscriptions ou les textures de ceux-ci n’apparaissent pas toujours au mieux de leur forme. A côté de ça, la gestion des dégâts s’avère plutôt convaincante, tout particulièrement en vue intérieure. A chaque impact contre un autre véhicule ou un tas de pneus, les sensations sont bien présentes et la vue du pilote se trouble pour apporter une touche supplémentaire de réalisme.

Les chevaux sous le capot

Côté son, les réglages par défaut suppriment la musique de fond (choix assez osé), permettant ainsi aux joueurs de se concentrer sur les bruits plutôt bien retranscrits des moteurs. Globalement, la réalisation est donc d’assez bonne qualité et devrait satisfaire la plupart des fans du genre, même si les puristes attendront Gran Turismo ou Forza pour en prendre plein les yeux. Mention spéciale tout de même pour la vue intérieure, assez bien réussie, qui permet de profiter pleinement des circuits et des environnements de jeu.

Need For Speed Shift propose également un mode multijoueur assez efficace, qui combine la progression en carrière avec des courses permettant à huit pilotes de s’affronter. La compétition en ligne permet en effet d’accumuler des points ou du cash de la même manière qu’en solo, et devient de fait intéressante pour tous les joueurs, peu importe leur niveau. Le système permet également de comparer ses statistiques avec ses amis, renforçant encore l’esprit de compétition entre les pilotes.

La réalisation de Need For Speed Shift est de bonne qualité, même si les puristes attendront Gran Turismo 5 ou Forza Motorsport 3 pour en prendre plein les yeux.
Et au final

Avec un mélange d’arcade et de simulation, Need For Speed Shift tente de satisfaire un plus grand public de fans de jeux de course et le résultat est globalement satisfaisant. Même si l’IA apparaît parfois comme trop agressive pour de la simulation, le titre d’EA s’en sort assez bien, notamment grâce à son système de progression adapté au plus grand nombre. Malgré quelques problèmes de réalisation et un casting de véhicules qui ne tient pas la comparaison avec les maîtres du genre, Need For Speed Shift reste un titre très fun qui promet quelques bonnes heures de course.


Initialement publié le 01.10.09

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Le changement de développeurs aura payé. Même si le résultat n'est pas encore exceptionnel, la direction est donnée et ce Need For Speed Shift s'en sort avec un peu plus que les honneurs. De quoi espérer de meilleurs épisodes par la suite.
ON A AIMÉ !
- Bon équilibre entre simulation et arcade
- Système de progression intéressant
- Gestion des dégâts
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques problèmes de réalisation
- IA un peu trop agressive
Need For Speed Shift
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Sligthly Mad Studios
Genre : Course
Support(s) : PC, PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1 à 8 joueurs
Sortie France : 17/09/2009
Sortie USA : 15/09/2009
Sortie Japon : 17/09/2009