Focus Spécial Joker
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Superstars V8 Racing : du réalisme mais pas assez de fun
PC / PS3 / Xbox360
Superstars V8 Racing : du réalisme mais pas assez de fun

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après les deux roues, le studio Black Bean se lance maintenant sur quatre roues en proposant un passage par l'Italie. Virée réussie ?
Superstars V8 Racing : du réalisme mais pas assez de fun

Mis à part quelques connaisseurs, le grand public ne sait pas vraiment ce qu’est le championnat Euro Superstars. Il s’agit en réalité d’un championnat italien de voitures de tourisme qui se révèle, malheureusement pour les fans, assez peu médiatisé. Surfant sur les sorties récentes de plusieurs jeux de courses, Black Bean s’est donc une fois de plus associé à Milestone, le studio connu pour la série des jeux de motos SBK, pour tenter le passage sur quatre roues en proposant, dans un effort louable, de découvrir ce championnat particulier au travers du titre Superstars V8 Racing. Malheureusement, même équipe, même résultat. En effet, les amateurs de courses retrouveront ici les qualités mais également les défauts de la série SBK, à savoir un titre assez réaliste, mais au contenu limité, notamment en termes de jeu en multi.

Voyage en Italie

Le gameplay de Superstars V8 Racing ressemble fortement à celui de la série des SBK (et pour cause). Malgré l’évolution vers quatre roues, le jeu propose une conduite à mi-chemin entre simulation et arcade, qui vise à satisfaire le plus grand nombre de joueurs en restant facilement abordable. Les aides au pilotage comme l’antipatinage ou l’ABS peuvent d’ailleurs être désactivées pour se rapprocher d’une conduite plus réaliste, mais même en mode simulation (aide désactivées et boîte manuelle), le jeu ne se révèle pas aussi pointu que d’autres titres du même genre. Les habitués des jeux de course automobile n’auront pas de véritable challenge à relever pour prendre le gameplay en main et à gagner l’ensemble des courses, malgré les quatre niveaux de difficulté proposé pour l’IA.

Au niveau du contenu proposé, les joueurs retrouveront également la pate du duo Black Bean/Milestone avec un championnat qui se veut le plus réaliste possible (week-end de course avec séances d’essais libres, séance de qualifications et course). A cela s’ajoutent les possibilités de réaliser des courses uniques, des entrainements en contre-la-montre et quelques défis dont la difficulté est toute relative. Le titre de Milestone propose bien entendu des possibilités de jeu en multi mais seulement en ligne, ce qui est un peu dommage. Même s’il est assez bien présenté et s’il reprend tous les éléments permettant de rendre le championnat Superstars réaliste, le contenu du jeu se révèle malheureusement vite limité.

En effet, les bolides disponibles sont limités à une petite dizaine de modèles différents (principalement Audi RS4, plusieurs modèles de BMW et Jaguar S), dont les performances et le pilotage sont quasiment équivalents (à quelques chevaux et kilos près, toutes les voitures affichent la même puissance et le même poids). La seule différence notable se situe au niveau de la transmission entre les 4 roues motrices et les propulsions (qui survirent beaucoup plus). Ce manque d’originalité entre les différents véhicules, qui certes se veut réaliste, réduit malheureusement de beaucoup la durée de vie du jeu, et oblige le joueur à s’entraîner un minimum en contre-la-montre.

On tourne vite en rond

Les bolides étant identiques, il est en effet assez difficile, en course, de gagner plus de quelques place au classement. Ainsi, la position sur la grille de départ devient primordiale et obligera le joueur à réaliser un bon chrono lors des qualifications. Si ce système plait particulièrement aux amateurs de simulation, il risque de décevoir les fans d’arcade, qui ne pourront en aucun cas remporter une course en partant loin sur la grille de départ (tout particulièrement dans les niveaux de difficulté supérieure). Les circuits étant limités au nombre de dix, et même s’ils sont plutôt bien réalisés et peu exploités dans les autres titres du genre, ils seront vite connus des joueurs et maitrisés.

Une fois le tracé appréhendé, il n’y a alors plus vraiment de challenge à réaliser la pôle position et à gagner la course. Et ce ne sont pas les courses en ligne à 12 qui permettent vraiment de donner envie au joueur d’y retourner. Côté réalisation, le titre reprend le moteur de SBK 09, et propose des décors et des véhicules assez détaillés sans être véritablement impressionnants. Le manque de variété, à la fois au niveau des environnements et des bolides, n’est que peu aidé par la rareté des changements de conditions météos. Pour les puristes, le manque de vue intérieure sera également un défaut à ne pas oublier. Côté bruitage, les moteurs sont assez bien rendus, mais les musiques des menus se révèlent très vite répétitives et seront rapidement coupées par la plupart des joueurs.

Au final, Superstars V8 Racing est un jeu de course plutôt moyen qui ne propose pas de nouveautés, mis à part la découverte d’un championnat encore inconnu du grand public. Avec un gameplay entre deux eaux, un contenu et une durée de vie limités, et quelques oublis (comme un mode multi en local ou une vue intérieure), le titre de Black Bean et Milestone ne saura véritablement attirer que les accros de jeu de courses en manque et les amateurs d’Euro Superstars. Dommage que le réalisme ait primé sur le fun.


Initialement publié le 26.08.09

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pour un premier essai sur quatre roues, le titre de Black Bean s'en sort avec les honneurs mais il manque encore plusieurs éléments pour en faire un véritable succès. Peut-être au prochain épisode ?
ON A AIMÉ !
- Retranscription réaliste de l'univers du Superstars
- Gameplay efficace...
ON A MOINS AIMÉ...
- ... Mais ni vraiment simulation, ni vraiment arcade
- Durée de vie limitée
- Pas de multi en local
Superstars V8 Racing
Editeur : Black Bean
Développeur : Milstone
Genre : Course
Support(s) : PC, PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1 à 12 joueurs
Sortie France : 25/06/2009
Sortie USA : 14/06/2009
Sortie Japon : 30/06/2009