MaXoE > GAMES > Tests > PC > Ys IX – Monstrum Nox : Que vaut ce portage Nintendo Switch ?

Ys IX – Monstrum Nox : Que vaut ce portage Nintendo Switch ?
De retour à Balduq

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Cela fait à peine cinq petits mois que le très bon Ys IX - Monstrum Nox est sorti sur PS4. Le soft a d’ailleurs fait partie de notre Sélection Jeux Vidéo du MaXoE Festival 2021 grâce à ses nombreuses qualités : scénario, univers carcéral, dynamisme des combats,… Dès demain, ce neuvième volet des aventures d’Adol sera disponible sur PC ainsi que Nintendo Switch. L’occasion pour nous de vous livrer nos impressions sur le portage de la machine hybride de Nintendo.

Nous vous en parlions récemment, le studio Falcom, à qui l’on doit notamment cette très belle série Ys ainsi que la grandiose saga The Legend of Heroes, a fêté ses quarante ans. Un anniversaire qui fut l’occasion de revenir spécialement sur les deux licences et de mentionner les personnages préférés des fans.

Quelques mois plus tard, en juin dernier plus exactement, NIS America a également célébré les quarante ans de Nihon Falcom par un événement spécifique. S’il n’a pas été question d’un nouvel opus Ys en chantier ou même d’un remake/portage, l’éditeur a tout de même fait plaisir aux amateur(trice)s en annonçant la venue de quatre titres The Legend of Heroes en Occident.

Dès l’automne 2022, vous pourrez (re)découvrir la première partie de la duologie de Crossbell avec Trails From Zero, suivi du deuxième et dernier chapitre en 2023 avec Trails to Azure, ces deux opus utiliseront la base de la fan trad de l’équipe Geofront. Toujours en 2023, vous pourrez mettre les mains sur l’ARPG The Legend of Nayuta – Boundless Trails réputé en import, ainsi que Trails Into Reverie comportant la suite des aventures de la Classe VII et du leader Rean Schwarzer, du groupe du détective Lloyd Bannings et du personnage mystérieusement masqué surnommé « C ».

En attendant de pouvoir découvrir tout cela d’ici l’automne 2022 et surtout 2023, nous retournons donc une nouvelle fois dans la ville pénitentiaire de Balduq afin de vous parler des spécificités techniques de la mouture Ys IX – Monstrum Nox sur Switch. Comme à l’accoutumée, si vous souhaitez en apprendre plus sur le soft et son univers, nous vous invitons à lire quelques extraits ci-dessous ou à vous rendre sur notre test complet de la version PS4. Sinon vous pouvez directement consulter le dernier paragraphe consacré à ce portage.

– Informations Ys IX – Monstrum Nox (PS4 Pro)

Une narration bien écrite
Nous suivons une nouvelle fois Adol Christin. L’aventurier a encore grandi (il a désormais 24 ans) et peut se targuer d’avoir connu plusieurs péripéties au cours de sa vie, dont un certain nombre de naufrages, il faut bien le dire. Accompagné par son ami et compagnon Dogi, cette fois Adol se rend à Balduq, la ville pénitentiaire afin d’y trouver du repos. Seulement malheureusement pour l’aventurier, les gardes de l’Empire Romun le font prisonnier à cause de différents « faits mystérieux » liés à notre protagoniste durant ses précédentes aventures. Désormais retenu dans la prison de la ville contre son gré, Adol subit de récurrents interrogatoires dans ce milieu carcéral mais « Le Rouge » (surnom d’Adol) a plus d’un tour dans son sac : il réussit à s’évader mais devient un Monstrum (un humain possédant des pouvoirs surnaturels) suite aux conséquences des actions d’une certaine Aprilis.Encore une fois, on se trouve face à une narration de Falcom de qualité avec des personnages attachants, ayant chacun leur propre caractère et background.[…]Un monde dans un univers « carcéral » avec de multiples activités
Un univers articulé autour de Balduq, une ville-prison assez vaste se composant de multiples quartiers, eux-mêmes interconnectés à des zones de donjons.[…]Les connaisseur(euse)s de la série Ys ne seront donc pas dépaysé(e)s puisque ce neuvième opus sublime la formule de Lacrimosa of Dana, tout en instaurant de nouvelles subtilités. On retrouve donc la feature de cartographie de chaque lieu, la recherche de coffres, de points d’intérêts, la découverte de matériaux et d’ingrédients servant à acheter, concocter ou renforcer un équipement, des collectibles, des quêtes annexes diverses, la complétion du bestiaire, des boutiques ou encore l’affinité entre les personnages.Tous ces éléments jouent un rôle primordial au sein de l’exploration. Si d’origine elle est déjà agréable et récompense le fruit de nos efforts, l’utilisation d’un « Don » de Monstrum décuple ce sentiment de liberté et de satisfaction.[…]Bien entendu, la ville regorge aussi d’une multitude de secrets et d’éléments classiques du genre RPG avec l’achat/vente d’équipements, d’objets, d’accessoires, sans oublier les différentes features liées à notre quartier général, une taverne servant de repaire aux Monstrums mais pas seulement ! On vous laisse découvrir tout cela par vous-même mais vous l’aurez compris, cette partie RPG est relativement complète, et peut même au minimum doubler la durée de vie du jeu.[…]Un titre à la facette RPG complète et aux combats ultra-dynamiques
Comme pour son prédécesseur et la série en général, cet Ys IX – Monstrum Nox possède des combats en action temps réel ultra-dynamiques et bien pêchus pour le genre. Nous retrouvons donc le système de combat avec une équipe de trois personnages, l’un étant incarné par nos soins, tandis que les deux autres sont autonomes. Naturellement, il est toujours possible de prendre le contrôle d’un autre protagoniste en switchant en fonction de nos besoins et nos envies. Car oui, chacun possède son lot de pouvoirs Monstrums et de facultés inédites. Par exemple Crimson King (Adol) est plutôt un personnage assez équilibré, alors que Alba Felis est déjà plus rapide et agile, chacun ayant donc un style de jeu tout à fait intéressant. Lors de ces affrontements, on retrouve les facultés habituelles avec des frappes classiques à combiner pour réaliser des combos, des types d’attaques (épées,…) plus ou moins efficaces selon le type d’ennemis que l’on rencontre, ainsi que des techniques à assigner sur une palette de raccourcis. Ces mêmes techniques peuvent par la suite évoluer, et bien entendu il est possible d’en acquérir de nouvelles. Évidemment cela ne s’arrête pas là, nous avons notamment accès à une « esquive flash » permettant de ralentir le temps quelques secondes,…[…] Lire la suite du test.

Que vaut ce portage Nintendo Switch ?

Sans revenir sur les détails précédemment mentionnés, il est temps de parler de ce portage Nintendo Switch. Tout d’abord, sachez que cette mouture n’agrémente aucun bonus de quelque manière que ce soit en jeu, elle est donc identique à son homologue PS4. Si vous avez opté pour une version physique Pact Édition, sachez également que vous aurez accès aux mêmes goodies que sur PS4 à savoir une jaquette réversible, un artbook d’une vingtaine de pages et une partie de l’OST, sauf que les cinq morceaux sélectionnés sont disponibles en téléchargement sur Switch au lieu d’un CD sur PS4. De quoi faire tout de même plaisir aux collectionneur(euse)s.

Bien évidemment, toutes les qualités du titre sont toujours de la partie mais aussi les quelques petits défauts comme les légers soucis de caméra lors des affrontements. D’un point de vue purement technique, outre des effets de lumière en moins et une distance d’affichage un peu plus basse, la résolution est logiquement aussi à la baisse. On retrouve donc un côté aliasing qui se remarque davantage en docké, par rapport au mode portable. Précisons que les quelques toussotements et chutes de framerate rencontrés sur PS4 Pro sont également présents sur Switch notamment lors d’effets d’explosions, mais rassurez-vous, cela reste assez rare tout de même.

Testé sur Switch

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

L’heure est maintenant au bilan de cette mouture Nintendo Switch. Comme lors de notre première aventure d’Ys IX - Monstrum Nox sur PS4, ce fut un immense plaisir de retourner à Balduq, de revoir quelques têtes que nous avions appréciées ainsi que l’important contenu du jeu, dont des affrontements très dynamiques. Encore une fois, le soft a de quoi séduire les amateur(trice)s d’ARPG en herbe et les confirmé(e)s, et ce d’autant plus que les sous-titres sont bien sûr une nouvelle fois en français. Nous pourrions être tatillons en précisant que ce portage subit les mêmes chutes de framerates occasionnelles que sur PS4 ou encore la présence d’aliasing, mais le grand avantage de la Nintendo Switch reste le fait de pouvoir jouer partout, alors si vous n’y avez pas encore joué, que le soft vous fait de l’œil et que les graphismes plus « old-gen » ne vous rebutent pas, n’hésitez pas à vous lancer !
ON A AIMÉ !
- Pouvoir jouer à tout moment en docké et/ou portable
- La trame et l’univers
- L’Ost
- Des personnages attachants
- Les pouvoirs de Monstrum pour une exploration bien agréable
- De nombreuses activités
- De multiples difficultés
- Un gameplay et des combats ultra-dynamiques
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques soucis techniques
- Certain(e)s ne le trouveront pas très flatteur graphiquement
- Quelques petits désagréments de caméra
Ys IX – Monstrum Nox : Que vaut ce portage Nintendo Switch ?
Ys IX - Monstrum Nox
Editeur : NIS America
Développeur : Falcom (Nihon Falcom Corporation)
Genre : Action-RPG (ARPG)
Support(s) : PC, PS4, Switch
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 09/07/2021

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...