Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > 3DS > Monster Hunter Generations Ultimate : La Nintendo Switch a enfin son premier Monster Hunter !
3DS / Switch
Monster Hunter Generations Ultimate : La Nintendo Switch a enfin son premier Monster Hunter !
Persévérer encore et encore, tel est la devise de la quatrième génération

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Sorti il y a un peu plus de deux ans sur nos 3DS, l'Action/RPG, Monster Hunter Generations fait son retour dans l'hexagone avec une version Ultimate. En réalité cette dernière version est sortie sous l'appellation Monster Hunter XX (Double Cross) au Japon en 2017 sur 3DS (dans une version exclusive nippone) mais également sur Switch. Sorti donc il y a presque tout juste un an au Pays du Soleil-Levant, Monster Hunter Generations Ultimate intègre du contenu supplémentaire. Voyons ce que le soft apporte de plus par rapport à son homologue 3DS.

Avant toute chose, si vous avez commencé la série avec Monster Hunter World, vous risquez d’être dépaysés par plusieurs choses. Par exemple dans Generations, il n’y a pas de monde semi-ouvert, ni de lucioles pour la traque ou encore de scénario très développé, mais à la place on a entre autres des Styles et des Arts de chasse. Pourquoi un tel changement ? En vérité, il faut savoir que World est une évolution et constitue la « cinquième génération ». Ainsi les prochains jeux Monster Hunter suivront la suite logique de cette cinquième génération introduite par Monster Hunter World, alors que l’épisode Generations fait partie de la quatrième génération du jeu de chasse et par extension Ultimate qui n’était pas arrivée sur notre territoire l’année dernière.

Si vous vous en souvenez, lors de sa sortie nous avons testé Monster Hunter Generations en lui donnant une appréciation de 8/10. Nous allons donc revenir brièvement sur les points essentiels et les diverses fonctionnalités tout en introduisant les ajouts de cette version Switch.

Un scénario prétexte à la chasse

Le scénario prétexte à la chasse n’a pas changé. Vous êtes un chasseur ou une chasseuse (selon les différents critères de personnalisation que vous avez choisi lors de la création de votre avatar) et vous avez été envoyé au village Bherna pour terrasser des monstres. Ces affrontements vont ensuite servir aux recherches de la Wycadémie.

Un gameplay qui demande de la persévérance et beaucoup de maîtrise. Des nouveautés sont également de la partie !

Lors de notre test initial, nous vous avions expliqué que Monster Hunter n’était pas un Action-RPG classique, l’évolution du personnage ne se fait pas par le Levelling, mais seulement via son équipement (armes et armures à crafter ou à acheter) et sa dextérité. L’avatar dispose également d’une jauge d’endurance qui s’épuise selon les actions effectuées. Mais évidemment pour Monster Hunter Generations Ultimate comme pour Monster Hunter Generations, tout est une question de persévérance. Il est par exemple assez fréquent de devoir combattre le même monstre pendant une bonne trentaine de minutes, le temps d’assimiler (ou de réassimiler) la prise en main, mais aussi d’observer le comportement ennemi.

Mais avant d’en venir aux affrontements, il faut préparer son équipement ainsi que son armement au village grâce au forgeron. Comme d’habitude, il faut lui rapporter des matériaux trouvés dans la nature ou dépecés sur un ennemi pour opérer un craft. Une fois tout en ordre, on accepte une mission et nous voilà propulsé sur l’un des terrains de chasse.

Pour son gameplay, Monster Hunter Generations a introduit le Style et les Arts de chasse. A l’origine il y avait quatre Styles plus ou moins difficiles à maîtriser pour 14 armes différentes (double lame, marteau,…). Si on fait le calcul, on avait donc déjà plus d’une cinquantaine de manières différentes d’appréhender le gameplay. Autant dire que la meilleure méthode d’apprentissage reste encore les tutos à ce jour. Une maîtrise totale de son arme et de son style demandera du temps, et cela même si les contrôles ont été repensés pour la console hybride de Nintendo. S’il n’y a toujours pas d’auto-lock, le second stick s’avère plus confortable pour gérer la caméra par exemple.

Comme nous le disions, chaque affrontement peut durer une bonne trentaine de minutes ou plus. La « lourdeur » du personnage lié à son équipement risque de dérouter ceux qui ont commencé la série par World. S’il faut prendre vraiment le temps de bien observer les mimiques des ennemis, il faut aussi faire attention lorsque l’on aiguise son arme, ou que l’on prend une potion, le temps d’animation qui en découle peut-être fatal, mais cela fait partie du charme de la quatrième génération de se sentir tout le temps en danger.

Une bonne prise en main, et en plus les quêtes de Rang G sont de retour

Si la prise en main sur Switch est plus agréable, lancer des Arts de chasse via la croix directionnelle peut être gênant au début, notamment lorsque l’on doit effectuer une roulade dans un sens opposé. Un autre placement aurait donc été plus judicieux, même si l’on arrive à s’en accommoder avec le temps et la maîtrise de son personnage. Et cette maîtrise s’avère nécessaire notamment lors des affrontements contre les monstres des quêtes du Rang G.

Par rapport à son homologue Generations sur 3DS, ici les quêtes de Rang G sont de retour et sont accessibles via un nouvel HUB, on dénombre donc davantage de zones de chasse, mais aussi de nombreuses quêtes supplémentaires (sans compter les quêtes dites de « collaboration » avec d’autres jeux) ainsi que de nouveaux éléments à crafter. Il y a aussi huit nouveaux monstres, dont deux « totalement nouveaux » à savoir Valstrax et Ahtal-Kaet et six variantes, ce qui nous fait plus de 120 de monstres à affronter, le plus grand nombre dans la série !

Deux Styles supplémentaires

Pour ceux et celles qui avaient déjà du mal à choisir entre le Style aérien Voltigeur ou encore le Bushido pour son timing précis, le choix va être encore plus dur. Capcom a en effet introduit de nouvelles techniques d’Arts de chasse, mais aussi deux nouveaux Styles de Chasse à savoir Vaillant et Voltigeur. Le Style Vaillant est en quelque sorte un dérivé du style Bushido initial. Le remplissage d’une jauge de vaillance s’effectue par les attaques mais aussi lors des esquives avec son arme rengainée. Une fois la jauge pleine, la puissance du personnage est décuplée pour une courte durée, mais surtout on peut réaliser davantage de combos.

Ce style se réserve plutôt aux joueurs qui aiment le danger, l’agressivité et qui ont une forte expérience. Le style Alchimiste lui est davantage pensé pour les rixes à plusieurs puisqu’il est plus orienté pour un rôle de soutien, et peut donc être une pièce de choix en coopération. Avec ce style, on peut créer des objets via un tonneau que l’on secoue, les effets de ces objets bénéfiques étant pour le porteur et/ou toute l’équipe.

Avec ces deux nouveaux styles sympathiques, on dispose aussi de nouveaux Arts de chasse totalement inédits, opérant plutôt pour un boost du Style de chasse que l’on utilise. Là encore, ces techniques amènent des variations supplémentaires de gameplay, mais rien qui ne va pour autant vous rendre imbattable. Si vous voulez en savoir plus sur les autres Styles, Arts de Chasse et les Felynes (que l’on peut incarner), n’hésitez pas à relire notre test d’origine.

Pour finir, comme pour Generations, on peut jouer jusqu’à quatre en ligne. Il est également possible de jouer jusqu’à quatre joueurs(euses) en local. Mais pour cette configuration il est nécessaire d’avoir quatre Switch, mais aussi quatre exemplaires du jeu. Et non, il n’y a de coop façon split-screen.

Dernier point important et bénéfique, les possesseurs de Generations (3DS) ne sont pas laissés de côté, puisqu’ils peuvent importer leur sauvegarde pour continuer l’aventure sur Ultimate et ainsi s’attaquer au nouveau contenu plus rapidement grâce à une application gratuite et simple d’utilisation. Le manuel du jeu indique même la marche à suivre plus en détail.

Un portage correct

Graphiquement parlant, il ne faut pas oublier que Monster Hunter Generations Ultimate reste un portage de la version 3DS, on ne va pas donc pas avoir des graphismes du style de World. Pour autant, le « double » petit écran de la 2DS/3DS est désormais remplacé par l’écran de la Nintendo Switch plus grand en mode table et portable (en 720p), mais également beaucoup plus grand avec la configuration en mode docké (avec une résolution en 1080p).

Le rendu « HD lissé » est satisfaisant avec une plus grande netteté sur l’environnement et les personnages, et globalement le 30FPS sur toutes les configurations est stable malgré quelques chutes de frame.

Cependant on aurait aimé une optimisation plus optimale en l’état, lorsque l’on change de mini-zone, les chargements de 4/5 secondes sont toujours présents et aussi fréquents. On l’a vu à l’oeuvre, la Nintendo Switch est capable de bien mieux, mais pour un portage, cela reste correct.

Testé sur Switch

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

On le répète, si vous avez commencé la série Monster Hunter par World, l'épisode de la cinquième génération ou si vous n'avez jamais mis la main sur un épisode de la quatrième génération, le gameplay de ce dernier demande beaucoup de maîtrise et de persévérance. Alors oui, clairement cet opus conviendra à tous les fans de la quatrième génération de Monster Hunter puisqu'il regorge de contenu supplémentaire par rapport à son homologue 3DS avec de nouveaux monstres, des quêtes de Rang G, du craft supplémentaire,... De quoi partir à la chasse pour la première fois sur Switch.
ON A AIMÉ !
- La chasse dite de la quatrième génération...
- Un bestiaire très fourni
- Un contenu gargantuesque
- Le retour du rang G !
- Désormais six Styles...
- ...pour un gameplay toujours aussi riche à appréhender
- Il est possible d'importer sa sauvegarde de Generations
ON A MOINS AIMÉ...
- ...qui peut rebuter ceux qui ont commencé par World
- Les non-habitués passeront du temps sur la maîtrise
- Dommage qu'il n'y ait pas eu d'optimisation sur les temps de chargement entre sous-zones
Monster Hunter Generations Ultimate : La Nintendo Switch a enfin son premier Monster Hunter !
Monster Hunter Generations Ultimate
Editeur : Capcom
Développeur : Capcom
Genre : Action / RPG
Support(s) : 3DS, Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 4
Sortie France : 28/08/2018