Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : LEGO Heroïca
Autres /
Les jeux de société : LEGO Heroïca

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
La célèbre marque Lego, que l'on donnait mourante il y a quelques années, a rebondi en diversifiant son activité. L'exemple le plus emblématique est bien évidemment l'adaptation de grosses franchises, comme Star Wars, Pirates des Caraibes, Harry Potter et autres, en excellents jeux vidéo. Mais elle a aussi produit de nouvelles gammes, comme Ninjago depuis adapté en dessin animé, mais aussi celle qui va nous occuper aujourd'hui, et qui renoue avec la tradition tout en l'enrichissant : Héroïca.

 

Lego, c’est sans doute la marque de jeux de construction la plus célèbre du monde. Mais quand une nouvelle concurrence a décidé de ringardiser l’enseigne, elle a répondu en développant son concept à l’extrême. Si jeux vidéos ou dessins animés sont assez éloignés du génome de la maison, Heroica présente la particularité de perpétuer la tradition.

Lorsqu’on ouvre la boîte, on trouve des poches entières de briques. Jointe à elle, une notice explique comment monter les différents éléments de ce qui deviendra à la fin les pièces des donjons à explorer. L’enfant commence donc par un premier loisir : monter son plateau de jeu, ce qui prend de 30 minutes à deux heures selon la taille de la boîte et l’âge de l’enfant. Nous disons « enfant » car Heroïca s’adresse à eux : trsè voire trop simple, il ne pourra pas satisfaire de vieux briscards rompus aux jeux tortueux.

Une fois le plateau assemblé, le ou les joueurs pourront se lancer dans l’exploration des donjons. Selon les boîtes, on trouvera une à trois aventures, les héros qui vont avec, ainsi bien sûr que les ennemis et le butin (potions, pièce d’or pour acheter des armes et ainsi de suite). On trouve, avec ce jeu, un premier contact avec le jeu de figurine, voire le jeu de rôles, chaque joueur choisissant un personnage qui a un pouvoir spécial. On regrette d’ailleurs que les règles n’aient pas prévu de base des personnages qui soient davantage différents: chacun a le même mouvement, les mêmes points de vie, la même armure, les mêmes dégâts, etc. Seul la compétence spéciale diffère.

Et c’est là que le bât blesse, car non seulement les personnages se ressemblent tous, mais tout se résout aux dés, déplacements, combats, absolument tout. Ainsi, selon les règles de base, tous les ennemis peuvent être tués en un coup à condition de tomber sur la bonne face du dé (2 chances sur 3 quand même…). Le tout rend le jeu très facile et pas spécialement palpitant, mais cela peut suffire pour une initiation, les enfants étant en général assez conquis par la construction du plateau et la fierté bien légitime de jouer sur un jeu qu’ils ont conçu.

Et puis, le jeu reste du Lego : libre à chacun de reconfigurer les salles, et les donjons, ou de créer de nouvelles aventures. On peut d’ailleurs regretter que le jeu n’embarque pas de base des suggestions pour compliquer le jeu, tous les parents n’ayant pas l’imagination fertile ou même l’habitude de ce genre de chose. On en trouve sans grande difficulté sur Internet, certes, mais c’est dommage. Cela étant, il est assez simple d’ajouter quelques règles : jouer avec de vrais règles, donner plus de points de vie aux chefs ennemis, etc.

En revanche, on décernera un bon point très mérité au jeu en un contre un, l’un des joueurs jouant les monstres. Les deux sont soumis à l’aléa des dés, mais le sens tactique est davantage sollicité.

 

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Une belle idée, donc, mais pas assez poussée et trop frileuse. Avec quelques innovations ou un peu plus de travail, on aurait pourtant eu un très grand jeu.
ON A AIMÉ !
- Construire son plateau
- Original
- Vraie fierté des enfants
- Une initiation sympathique
- Le design général
- Certaines salles sont très réussies.
ON A MOINS AIMÉ...
- Le prix, de 20 à 40 euros selon la boîte ou le revendeur.
- Beaucoup trop simple
- Du travail personnel à fournir pour se renouveller ou devenir vraiment intéressant
- Pas assez de défi, même pour les enfants, à terme, à moins donc de s'investir pour faire progresser le jeu.
Lego heroïca
Support(s) : Autres