Focus Spécial Joker
MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : Mission Paris
Autres /
Les jeux de société : Mission Paris

Appréciation de MaXoE
5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Il se trouve de plus en plus de jeunes gens courageux qui décident d'autoéditer leurs propres jeux de société. L'un d'entre eux a eu la bonté de faire parvenir jusqu'à la rédaction un exemplaire de son dernier opus, le dénommé "Mission Paris". Aussi, cette semaine, nous allons voir si cette mission est bien pour vous ou si c'est une mission impossible.
Mission Paris

D’abord, le matériel. La boîte est d’un beau gabarit, justifié essentiellement par un plateau assez grand. La couverture est assez intéressante, l’illustration est choisie, l’ensemble est assez engageant.

Le plateau, nous l’avons dit, fait très année 60, avec un orange vif et des icônes sympathiques. On apprécie ou pas, j’avoue avoir trouvé l’ensemble plutôt réussi.

Puisque le jeu exige de prendre quelques notes, il est fourni avec bloc-notes et crayons à papier, petit geste agréable. Quant aux pions, ils sont inspirés du Monopoly, en métal assez lourd et bien dessinés, et on y trouve des symboles parisiens « de carte postale », comme on dit : scooter, sac à main, croissant, baguette, tour Eiffel, pigeon, tout y est jusqu’à… la déjection canine. Bon, OK, j’ai voulu jouer avec, mais je ne suis pas sûr qu’il n’y aurait pas eu plus pertinent…

12-50-large

Au début du jeu, chaque joueur pioche une carte Mission qui lui indique un lieu auquel se rendre. Il place donc son pion à cinq cases de distance du lieu en question. A noter que ce choix est purement cosmétique, il n’a pas une grande influence sur le jeu (encore que, mais nous y reviendrons).

Ensuite, à son tour, un joueur lance un dé. De 1 à 3, il avancera du même nombre de cases s’il répond à une question plus ou moins difficile. Et c’est là que le bât blesse : si la question 1 est souvent un QCM, donc accessible, les autres, en revanche, sont parfois ardues, souvent tordues, et il faut être un fin connaisseur de Paris pour répondre correctement à certaines questions.

On notera à cet égard un déséquilibre substantiel dans la difficulté des questions, certaines questions à 3 étant plus faciles que d’autres à 1… De plus, comme on dit souvent, personne ne connait moins Paris que les parisiens. Le problème, c’est que dans ma province, on n’a pas été très avancés non plus… Du coup, à qui recommander le jeu ?

Si on tire un 4, on tire une carte spéciale, comparable à une carte « caisse de communauté » ou « chance » du Monopoly.

Enfin, sur 5 ou 6, la question est particulièrement difficile, et exige le plus souvent une réponse chiffrée. Chaque joueur note une réponse, et celui qui est le plus proche de la bonne réponse remporte un bonus de déplacement variable (selon que la réponse est exacte ou non). Au moins ici, tout le monde est sur un pied d’égalité, et tout le monde a sa chance.

Enfin, quand un joueur a atteint sa mission, il doit ensuite rejoindre l’aéroport, ce qui favorise ceux dont la mission de départ est proche de l’un des deux aérodromes (en dehors d’une carte « chance » malvenue qui, à l’inverse, peut faire s’éterniser une partie). Là-bas, il devra répondre à une question 5 ou 6, et lorsqu’on est en passe de gagner il est possible de gagner grâce à la question d’un autre joueur qui lui aussi tente sa chance à l’aéroport.

Le jeu n’est pas désagréable, on y apprend différentes choses sur Paris, et on sent vraiment qu’il est l’œuvre de fous de Paris. C’est un enthousiasme très communicatif. Pourtant, quelque chose n’a pas pris. Parisiens comme provinciaux n’ont pas brillé, certaines questions sont vraiment beaucoup trop délicates et on en vient à espérer de ne faire que des 1, ce qui est lent mais a au moins le mérite de laisser une chance. A l’inverse, le fan absolu maugréera s’il fait des 1 à répétition…

Enfin, la condition de victoire est un peu trop contraignante, et surtout dans l’ensemble, on a l’impression de jouer à un mélange entre un Trivial Pursuit édition Paris et un Monopoly.

Appréciation de MaXoE
5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Il manque en fait une vraie cible à ce jeu. En dehors des fanatiques de Paris, qui vise-t-il ? S'il y avait des questions à difficulté variable pour s'adapter au niveau de chacun, ce serait déjà beaucoup plus agréable. Par ailleurs, les mécaniques sont usées, datées, et même si on sent que le jeu a plus pour vocation de transmettre la passion et des connaissances sur Paris que de révolutionner le monde du jeu, difficile, hélas, de s'emballer... Mission Paris, c'est de 2 à 7 joueurs, ça dure une heure, et ça coûte 40 euros (un prix tout à fait raisonnable). Et n'oubliez pas : on n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer.
ON A AIMÉ !
- L’œuvre de passionnés, manifestement
- Un joli travail d'édition, soigné
- Plateau agréable
ON A MOINS AIMÉ...
- Difficulté assez incohérente
- Mou
- Qui est le cœur de cible ?
Mission Paris
Editeur : Auto édité
Développeur : Antony Groebert
Support(s) : Autres
Nombre de Joueur(s) : 1 à 7
Sortie France : 12/2012
Informations complémentaires / A noter :
Peintre : Werner Schellenberg
Sculpteur modéliste : Guillermo Forchino
Illustrateurs : Iris Davaine, Fabrice Gebhard
Site web: http://www.missionparis.lighting-eternal.fr/