Focus Spécial Joker
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Dishonored : la mort de l’outsider, le meilleur pour la fin
PC / PS4 / Xbox One
Dishonored : la mort de l’outsider, le meilleur pour la fin
Pitié, ne me dites pas que c'est le dernier...

Appréciation de MaXoE
9
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dans ce qui semble être (à mon plus grand désespoir) le dernier épisode de Dishonored , on incarne Billie, personnage secondaire important de Dishonored 2. Elle part à la recherche de son ex-mentor et finit par vouloir tuer l’Outsider. Pour cela, elle dispose de quelques pouvoirs particulièrement intéressants. Mais attention, même si ce jeu est censé être un stand-alone, il fait souvent des rappels sur les épisodes précédents. Je conseillerai donc à un non-initié de ne pas commencer par cet épisode. Et puis ça ne se fait pas de commencer une histoire par la fin !

L’histoire

Billie Lurk est l’héroïne de cet épisode de Dishonored. Ancien bras droit du célèbre assassin Daud (pour ceux qui ont joué au premier Dishonored), elle part à sa recherche dans le but de se rabibocher (la séparation a semble-t-il été douloureuse) avec son ex-mentor. Elle le retrouve très rapidement. Dès la première mission en fait. Et quelques paroles de Daud suffisent pour qu’ils fassent fi de leur différend passé et se mettent en tête de tuer l’Outsider. Oui, je sais, c’est un peu expédié. Et c’est un des rares reproches que je ferai à ce jeu. Ils auraient pu prolonger les retrouvailles, comme rajouter une mission au cours de laquelle ils seraient obligés de travailler ensemble. On sait bien qu’il n’y a rien de mieux que travailler ensemble pour se réconcilier (ou se tuer)… Mais bon, ce n’est que mon ressenti. Et je suis bien obligée de faire avec.

Ce jeu est censé être un stand-alone, c’est-à-dire qu’il doit pouvoir se jouer sans avoir joué aux deux précédents, mais du coup, ils parlent de la relation entre Billie et Daud comme si on la connaissait et comme si on connaissait ces deux personnages, ce qui n’est pas le cas si comme moi, on n’a joué qu’à Dishonored 2. Donc du coup, Daud semble n’être qu’un prétexte pour l’histoire. Mais heureusement que Billie a suffisamment de personnalité pour nous accrocher.

De nouveaux pouvoirs

Billie n’a jamais été marquée par l’outsider, c’est Daud qui a partagé ses pouvoirs avec elle. Par conséquent ses pouvoirs sont plus limités que ceux dont disposaient Emilie ou Corvo dans Dishonored 2. Mais ils sont quand même bien pratiques !

Billie dispose de 4 pouvoirs : Transfert, Semblance, Prescience et Murmure. Murmure permet de taper la causette aux rats. Ils nous parlent d’une manière un peu cryptée et nous donnent parfois quelques informations. Si c’est trop crypté pour vous ou si comme moi vous avez du mal à les entendre même en augmentant le volume des voix (la vieillesse, sans doute), un tour dans les indices de votre journal vous offrira une petite traduction simplifiée.

Transfert sert à se déplacer. Il suffit de placer un point d’encrage et hop ! Le transfert est fait. A savoir qu’un charme d’os bien utile permet de laisser un double de soi quelques instants là où on était pour dérouter l’adversaire (et prendre la fuite plus facilement). Et puis la possibilité de faire exploser un garde en plaçant le point d’encrage sur lui est absolument génial (c’est mon côté sadique qui parle).

Semblance permet de prendre l’apparence d’un quidam. Très utile pour passer les barrages, j’avoue. Mais il ne faut pas se faire découvrir ou plutôt il ne faut pas que le corps de votre victime soit découvert et il faut aller vite parce que ce pouvoir s’épuise très vite.

Et je garde le meilleur pour la fin : Prescience. Ce pouvoir fantastique arrête le temps et permet de quitter son corps pour explorer les environs (sans trop s’éloigner tout de même). Très pratique pour préparer son passage sur les toits, découvrir combien de gardes se cachent derrière un contrôle. Mais il permet aussi de voir les charmes d’os plus facilement et de marquer des objets et personnages comme les gardes, ce qui vous permet de suivre et anticiper leurs déplacements. Il permet aussi de traverser une grille. En gros, si vous voulez traverser une grille, il faut utiliser Prescience pour trouver un passage afin de se retrouver de l’autre côté de la grille. Là, vous déposez d’un point d’encrage. Et une fois revenu dans votre petit corps, Transfert doit vous permettre de rejoindre ce point d’encrage. Sauf que ça n’a pas fonctionné pour moi. Je ne comprends pas pourquoi. Du coup, je préfère exploser les soldats solitaires avec Transfert. Na !

De l’ancien et du nouveau

L’atmosphère si particulière de Dishonored est toujours présente, même sans les mouches de sang, ce qui rend quand même le tout un peu moins glauque. Les graphismes sont toujours aussi beaux. Par contre le doublage français de Billie est moins bon je trouve. Il aurait mérité d’être un peu plus expressif.

Comme dans Dishonored 2, vous avez le choix entre être furtif ou bourrin. Et comme dans le 2, j’ai essayé d’être furtive mais je finis toujours par répandre le sang. D’ailleurs, à la fin de chaque chapitre, vous avez la possibilité de le relancer et essayer de faire plus furtif. Ou pas.

Pour ce qui est des nouveautés, vous trouverez des contrats disponibles au marché noir. Ce ne sont pas forcément des meurtres et certains doivent être faits avec un timing précis. Saleté de soldat que je n’ai pas pu approcher avant qu’il transmette son message…

Toujours dans les nouveautés, en plus des supers pouvoirs dont j’ai déjà parlé, on dispose de nouvelles armes. La mine grappin est une petite merveille qui permet d’attirer à soi objets ou personnages. C’est mon petit coup de cœur. L’arme voltaïque sur le bras gauche de Billie est sympa, mais j’en suis au 3e chapitre et je m’en suis rarement servi au final. Je préfère jouer avec ses pouvoirs et son épée. La perle maudite est assez sympa. Pour ceux qui connaisse, c’est comme la bille en métal de Nicky Larson. On s’en sert pour assommer ou attirer l’attention ailleurs. Et il faut la récupérer à chaque fois sinon elle sera perdue !

Et le meilleur pour la fin : vous pouvez choisir de rejouer le jeu en mode Original Game +, c’est-à-dire avec les pouvoirs de Dishonored 2.

Testé sur Xbox One.

Appréciation de MaXoE
9
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Ce jeu est comme son prédécesseur, une perle. Mais pour moi Dishonored 2 reste bien meilleur. L’histoire était mieux travaillée et je me demande si faire cet opus un peu plus long aurait permis d’améliorer ce point. Plus c’est court et moins l’histoire est détaillée, non ? Quoiqu’il en soit, j’ai retrouvé avec plaisir le monde de Dishonored ainsi que son gameplay. J’ai fait de mon mieux pour être furtive malgré mon peu de talent. Et je me suis cassée la tête à trouver des passages par les toits/fenêtres. Les nouveaux pouvoirs disponibles semblent donner plein de possibilités mais ils ne rendent pas la jouabilité plus facile. On trouve juste plus facilement les charmes d’os !
ON A AIMÉ !
On retrouve l’ambiance typique de Dishonored avec plaisir
Les graphismes toujours aussi beaux et originaux
C’est toujours galère (pour moi) d’avancer sans me faire repérer
ON A MOINS AIMÉ...
La relation entre Billie et Daud mériterait d’être plus approfondie
Nos choix n’influent pas sur l’histoire et sa fin
Un peu court quand même
C’est la fin des Dishonored ? :’(
Dishonored : la mort de l’outsider, le meilleur pour la fin
Dishonored: la mort de l'outsider
Editeur : Bethesda Softworks
Développeur : Arkane Studios
Genre : Action / Infiltration
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : Solo
Sortie France : 15/09/2017