MaXoE > GAMES > Tests > PC > Street Fighter V : pif, paf, pif

Street Fighter V : pif, paf, pif
La baston 2D se porte bien, merci pour elle

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Capcom revient avec une de ses licences phare, celle du combat en 2D, j'ai nommé Street Fighter bien sûr ! Comme d'habitude, on n'attend pas une révolution majeure mais plutôt des ajustements de gameplay. En avant pour le test.
SFV-haut

SFV-jaqPas de préambule dans ce test, ce qui vous intéresse, c’est la baston ? Très bien, commençons alors par le gameplay proposé par ce nouvel opus. 

Le vif du sujet 

On retrouve évidemment les attaques classiques de la licence : coups de poings et coups de pieds faibles, moyens et forts. Le dash et back-dash sont aussi de la partie mais attention, ils ne sont plus assortis d’un moment d’invincibilité. Continuons, il y a bien sûr aussi les chopes avant et arrière. 

Du côté des jauges, on a droit à la classique barre de vie évidemment. Il y a également la barre de Stun qui indique si l’adversaire est dans les vapes ou non. Il y a encore la barre de Super que l’on connaît bien. Elle se remplit au fur et à mesure des coups dispensés et se vide en fonction des coups du Critical Art (comme le Shinku Hadoken de Ryu qui vide cette barre). 

STREET FIGHTER V_20160428220934

Une nouvelle jauge fait son apparition pour cet épisode, il s’agit de la jauge V. Elle se remplit au fur et à mesure où vous prenez des gnons. Elle permet de déclencher de V-Skills qui sont des coups particuliers à chaque combattant. Ryu peut ainsi parer une attaque et contre-attaquer très efficacement. Une fois la jauge pleine, vous pouvez entrer en mode V-Trigger, ainsi, pendant quelques précieuses secondes, votre combattant aura des coups plus puissants. Une sorte de transformation en super guerrier ! 

Voici notre Press Start : 

Vous avez aussi toujours la possibilité de faire vos coups spéciaux avec la variante « plus de puissance ». 

Si nous entrons un peu plus dans les détails du gameplay sachez que la distance n’a plus d’impact sur les conséquences des coups. Un coup de poing donné causera les mêmes dégâts s’il est donné de près ou de loin en quelque sorte. Cela enlève un peu de technicité et la prise de risque est moindre. Attention à ne pas louper non plus vos coups spéciaux car la contre-attaque peut être très violente si votre adversaire vous frappe juste à la fin du dit coup spécial. 

Ce qu’on peut dire, c’est que le gameplay favorise l’offensive et rend le jeu plutôt accessible pour les non initiés tout en maintenant une grande technicité pour les hardcore gamers. En gros, c’est bien dosé. 

STREET FIGHTER V_20160428220751

Les modes 

A ce jour (car l’éditeur a promis l’arrivée de nouveaux modes comme le mode scénario), c’est un peu la disette. Pas de mode arcade mais un mode histoire qui propose simplement quelques combats par personnage. Le mode survie est intéressant car assez exigeant sur la longueur et les défis peuvent aussi allonger la sauce. Heureusement, l’intérêt est dans le multi et les parties sont désormais agréables en ligne. Capcom a fait la chasse aux leavers (ceux qui quittent une partie dès qu’ils sentent le vent tourner) et la fluidité est désormais de mise. Le système permettant d’être sollicité en permanence est très sympa. En substance, vous jouez en solo et vous indiquez au soft que si un adversaire se propose, vous prenez ! Cela interromps  votre partie (que vous reprendrez plus tard) et en route pour la baston online. On a accès aux fiches des joueurs, histoire de voir leur style et on peut créer des salons avec des critères spécifiques. En gros c’est bien fait. 

Un peu de gameplay maison : 

Du côté des persos, au départ, le titre propose 16 combattants. On a les classiques Ryu, Chun Li, Bison, Zangief, Ken, … mais aussi des anciens briscards de la licence comme Nash par exemple. Du côté des petits nouveaux, il y a Rachid, un combattant très rapide et assez polyvalent, on l’aime beaucoup. Il y a aussi F.A.N.G adepte des mouvements longs et du poison. Laura, elle, maîtrise le  jiu-jitsu brésilien. C’est décidément un pays qui inspire Capcom. Elle est sympa à jouer et très rapide. Il y a aussi Necalli, guerrier aztèque aux techniques assez bourrines mais au charisme certain. Si vous voulez plus de détails, les personnages sont détaillés sur la page de Capcom

Pour des persos supplémentaires, il faudra soit passer au tiroir-caisse avec des euros réels, soit gagner l’argent virtuel dans le jeu. A noter d’ailleurs que Guile débarquera prochainement dans le jeu ! 

STREET FIGHTER V_20160320192551

Bon on passe sur les arènes de combats, qui sont sympathiques, animées mais qui ne font pas le fond du jeu. Mais cela nous permet d’enchaîner sur les graphismes qui sont assez impressionnants. Les mouvements sont fluides et les personnages sont détaillés. On a toujours cet aspect un peu cartoon avec ce cel-shading très travaillé. Sympa. 

Testé sur une version PS4

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Le titre fait le job comme on dit. Cela manque d'audace et d'originalité mais on attend de lui d'être un jeu de baston technique et il l'est. L'équilibre global est bon et le jeu est accessible à tous. Cela fait de lui un très bon candidat pour les compétitions de e-sport. Bon certes, on aurait aimé un peu plus de contenu mais il va continuer à être étoffé !
ON A AIMÉ !
- Le gameplay est accessible
- Mais c'est technique pour les joueurs avertis
- L'offensive est privilégiée
- Les graphismes
- Le Online
ON A MOINS AIMÉ...
- Pas de mode arcade
- Les personnages en DLC sont un peu cher avec l'argent réel
Street Fighter V : pif, paf, pif
Street Fighter V
Editeur : Capcom
Développeur : Capcom
Genre : Combat
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1-2
Sortie France : 16/02/2016

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...