MaXoE > GAMES > Tests > PC > The Legend of Heroes – Trails of Cold Steel III : Un des meilleurs JRPG su…

The Legend of Heroes – Trails of Cold Steel III : Un des meilleurs JRPG sur Switch !
Vivement la sortie du quatrième volet !

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après une sortie sur PS4 en fin d’année dernière, et sur PC au mois de mars de cette année, le très bon JRPG des développeurs Falcom édité par NIS America, débarque enfin sur Nintendo Switch. Cette version de The Legend of Heroes - Trails of Cold Steel III s’adapte-t-elle bien à la console nomade de Nintendo ou souffre-t-elle de concessions dues au portage PS4 ? La réponse ci-dessous !

Si vous suivez l’actualité de cette riche saga qu’est The Legend of Heroes, vous savez sans doute que le quatrième volet Trails of Cold Steel sortira le 27 octobre 2020 sur PS4 dans notre beau pays, la version Nintendo Switch, quant à elle, est programmée pour 2021. Par ailleurs, Hajimari no Kiseki, la suite des aventures incluant du « cross-story » (trois histoires en parallèle, backgrounds de personnages plus développés, de nombreux personnages connus, etc…) sera disponible dans l’année au Japon, à la fin août 2020 plus précisément. Mais les développeurs de Falcom ne s’arrêtent pas là puisque l’opus suivant est d’ores et déjà en chantier. Tout cela, sans oublier que l’on attend toujours une période de sortie sur notre territoire pour la dualogie Zero et Ao no Kiseki.

Pour les retardataires, sachez que ce Trails of Cold Steel III est le premier volet débarquant sur Nintendo Switch, pour un quelconque portage sur cette dernière des deux premiers opus, il faudra faire entendre votre voix à Xseed puisque c’est eux qui détiennent les droits de ces deux premiers opus ToCS. Rappelons que ces derniers sont disponibles sur PC, PS3 et plus récemment sur PS4.

Nous vous avions proposé un test relativement complet de la version PS4, dont vous pouvez relire des extraits ci-dessous afin de vous rafraîchir la mémoire sur les mécaniques de cet opus contenant également la traduction française. Si c’est uniquement cette mouture Switch qui vous intéresse, vous pouvez vous rendre directement au paragraphe suivant consacré aux avantages et inconvénients de cette version nomade et à son contenu supplémentaire : les DLCs étant directement inclus dans l’édition physique Extracurricular Édition.

– INFORMATIONS The Legend of Heroes – Trails of Cold Steel III –

Une nouvelle menace plane sur Erébonia
Un an après sa première année dans le campus de l’école militaire de Thors, Rean Schwarzer, devenu le Chevalier Cendré par ses actes et ceux de ses camarades de la Classe VII, actes que je ne citerai pas par risque de spoils, est enfin diplômé.Toujours au sein d’Erébonia (ou Erebonie en version française), il devient un instructeur enseignant l’Histoire et l’Art du combat à Leeves, une ville abritant le campus n°2 de l’Académie de Thors, une branche annexe, et ce un tout petit mois après l’obtention de son diplôme. S’il retrouve des ami(e)s et des gens qu’il a connus, c’est aussi l’occasion pour lui de découvrir les élèves affectés dans sa classe, la nouvelle Classe VII en charge des opérations spéciales : Juna Crawford provenant de l’école de police de Crosbell, Altina (surnommé le Lièvre Noir) que Rean connaissait déjà, et Kurt Vander, adepte du style Vander, plus particulièrement les doubles lames, beaucoup moins répandu.[…]La structure du premier avec le rythme du second
La structure du gameplay (déroulement et combats compris) de ce troisième opus reprend les bases déjà établies des deux premiers volets de Trails of Cold Steel. Même si l’on se rapproche davantage du premier (reprise classique du cursus scolaire en étant cette fois enseignant et tutti quanti) avec un déroulement plus rythmé comme sur le second TLOH ToCS mais sans vaisseau, le tout intégrant évidemment son lot de nouveautés et de modifications par rapport à ces derniers, déjà bien huilés. Pour résumer un chapitre, il s’effectue de la manière suivante : cours des élèves dans le campus, visite du Fortin d’Einhell (le donjon régulier remplaçant la vieille maison de ToCS), combats de Panzers (un ajout qui comporte en réalité des combats de Mecha plus nombreux) et les sorties scolaires (exploration, ville, donjon associé).[…]Des affrontements encore plus enrichis
Comme pour le reste du gameplay, les affrontements, déjà très plaisants et techniques, ont eux aussi gardé les différents systèmes des deux précédents opus avec néanmoins plusieurs nouveautés/modifications intéressantes. On retrouve donc des combats au tour par tour régi par ordre de passage où l’on peut se positionner/déplacer « méticuleusement » pour éviter les sorts/techniques adverses, attaquer avec l’attaque fétiche de chaque personnage. On peut aussi utiliser un consommable (soin, etc…) ou objets offensifs, effectuer des sorts élémentaires offensifs ou défensifs, utilisables sur un groupe d’ennemis ou une simple cible, ou encore réaliser des techniques propres à chaque personnage (les « crafts ») pouvant également frapper une troupe d’ennemis (ou non), annuler un sort, renforcer son personnage, etc…[…] Lire la suite du test.

Quid de cette mouture Switch ? A-t-elle des avantages ou des inconvénients ?

Tout d’abord, commençons par préciser que si vous achetez Trails of Cold Steel III via l’édition physique Extracurricular Édition, vous aurez accès à 26 DLCs. Comme pour les précédents ToCS, ces extensions d’objets/accessoires sont à but purement cosmétique avec par exemple le costume Unspeakable (costume immonde) de Rean, les casuals pour la nouvelle Classe VII, des masques ou encore le costume de Lloyd Bannings pour Juna.

L’édition physique contient aussi des éléments exclusifs : un mini livret artbook, une belle jaquette réversible (un brin spoilante pour les connaisseurs des deux premiers opus) ainsi qu’une carte lenticulaire animée présentant une scène spécifique du générique d’ouverture en anime.

Maintenant que nous sommes à jour sur cette partie, passons à l’attrait principal de cette mouture Nintendo Switch : son portage. Bien entendu, avoir un JRPG sous la main en mode portable est un vrai plus, surtout si l’on souhaite se lancer dans du farming pour XP ou avoir de nombreux Sépithes Quartz, pour jouer ou simplement pour flâner avec une énième partie de VM (Vantage Masters), le jeu de cartes addictif du titre.

Mais bien sûr, il faut que la technique suive. Alors oui, les développeurs ont dû faire des concessions sur cette mouture Switch, ce qui explique sa taille d’un peu plus de 7GB sur Nintendo Switch contre 40GB sur PS4 Pro. En comparaison avec son homologue PS4 (notre test initial ayant été réalisé sur PS4 Pro, pour rappel) le mode docké perd logiquement en résolution. Si cela n’a rien de surprenant, on remarque une certaine présence d’aliasing en exploration mais aussi durant les combats et dans les menus.

Si en mode nomade, l’effet d’aliasing s’estompe grandement, les deux modes (docké et portable) ont un énorme point commun entre eux : une concession sur l’affichage. En effet, certains éléments du décor visibles sur PS4 Pro sont tout bonnement absents de cette mouture Nintendo Switch. À part cela, la console de Nintendo s’en sort plutôt bien avec un framerate relativement stable. Dernière précision, les voix japonaises ne sont pas directement incluses sur la cartouche, pour les avoir il faudra passer sur l’eShop via un DLC gratuit. Enfin, rappelons que cette version Switch de ce troisième volet bénéficie de sous-titres français.

Testé sur Switch

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

La Nintendo Switch s’offre enfin son premier volet Trails of Cold Steel, bien sûr il y a eu quelques petites concessions de faites, et même s’il n’est pas dans la catégorie des JRPG aux graphismes de dernière génération, The Legend of Heroes - Trails of Cold Steel III est un JRPG de très grande qualité, parmi les meilleurs. Comme nous le disions sur notre test PS4 (re)découvrir Erébonia sous ce nouvel angle avec son évolution, ses visages charismatiques connus, son univers riche ainsi que son scénario prenant aux divers rebondissements, est un réel plaisir. Toutefois, si vous en avez l’occasion, on vous conseille fortement de commencer par les premiers volets de ToCS pour avoir un impact plus important lors de la découverte de ce troisième opus. Rassurez-vous tout de même, un résumé est présent si vous n’avez pas l’opportunité de faire les autres volets. Dans tous les cas, les amateurs(trices) de JRPG ne seront pas déçu(e)s.
ON A AIMÉ !
- Des personnages développés et attachants
- Enfin en VF pour les non-anglophones…
- Les combats avec les nouvelles mécaniques
- Les affrontements Mecha
- Les améliorations (double système,…)
- L’OST
- Un univers encore plus riche
- Les mini-jeux
- Scénario, intrigue, rebondissements
- Les annexes
- Jouer en mode portable forcément
ON A MOINS AIMÉ...
- La mécanique des Ordres parfois un peu trop efficace
- …mais avec de grosses coquilles liées au hors contexte
- Commencer par cet épisode serait un gâchis
The Legend of Heroes – Trails of Cold Steel III : Un des meilleurs JRPG sur Switch !
The Legend of Heroes - Trails of Cold Steel III
Editeur : NIS America
Développeur : Falcom
Genre : JRPG
Support(s) : PC, PS4, Switch
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 30/06/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...