Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Vampyr : bon sang ne saurait mentir
PC / PS4 / Xbox One
Vampyr : bon sang ne saurait mentir
Résistez à la tentation !

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Vous aimez les vampires et l'ambiance de la Londres du début du XXème siècle ? Si c'est le cas, vous devriez vous pencher sur ce jeu. Dontnod nous offre un voyage dans les rues crasseuses de l'époque. Au menu : grippe espagnole, complots et sang bien frais.

Le contexte est celui de la ville de Londres en 1918. Vous le savez sûrement, le monde est à peine remis de la Grande Guerre qu’une grippe vient jouer un rôle de faucheuse sans pitié. Avant de jeter des cailloux à nos amis ibériques, n’oubliez pas qu’elle ne provient pas de l’Espagne. Simplement, cette dernière, non impliquée dans la première guerre mondiale et donc libérée de tout secret militaire, fut la première à en parler au grand public.  

 

C’est l’heure de la transformation

Le jeu commence bien. Vous êtes déjà mort. Enfin presque, car vous vous relevez, hagard, et vous avancez tant bien que mal au milieu des débris qui vous entourent. Vous avez soif, très soif, plus que ça même. Soif de sang, vous venez de renaître à l’état de vampire. Sur votre chemin, une silhouette féminine se dresse face à vous et semble vous connaître. Elle vous prend spontanément dans ses bras et votre tentation est trop forte : vous la mordez à mort en bon vampire que vous êtes. Des chasseurs vous surprennent en plein acte et commencent à vous pourchasser. C’est le moment de faire connaissance avec quelques capacités : vous disposez d’une certaine force, d’une belle endurance et,  évidemment, vous pouvez soutirer une belle quantité de sang à vos adversaires. Oui mais à quoi peut vous servir ce sang fraîchement prélevé ?

 

Beat’em all et RPG

Ce sang est vital à vos capacités magiques. Vous pouvez ainsi, par exemple, déclencher un bouclier de sang ou créer une sorte d’explosion tout autour de vous. Entre autres car les possibilités sont très nombreuses. Il faut toujours surveiller votre jauge de sang (il y a aussi une jauge pour votre santé et une autre pour votre endurance) pour ne pas vous retrouver dépourvu. Car oui les rues sont dangereuses. On y trouve des milices anti-vampires mais aussi des vampires et autres goules de tout acabit. Il y a des sous-espèces plutôt faciles à éliminer et d’autres bien plus coriaces et ils savent utiliser la magie. On trouve également des sortes de loup-garous. Bref, ce n’est pas de tout repos. Vous bénéficiez d’une belle panoplie de coups : esquive, coup main droite, main gauche, coup à deux mains, avec ou sans arme … Les combats sont très plaisants, ils répondent totalement aux canons des beat’em all et la présence de magie chez vos adversaire vous demande une certaine technique. Oh oui ils sont costauds, c’est pourquoi il faudra monter rapidement en XP afin de développer vos compétences. Pour cela, vous avez des points à dépenser dans des arbres de compétences. Faites votre choix, personnalisez votre personnage dans la plus pure tradition RPG. 

Autre aspect qui colle au genre : le craft. Vous allez ramasser, sur le terrain, sur vos victimes, des éléments divers vous permettant de fabriquer ou d’améliorer vos armes. Vous pouvez aussi confectionner toutes sortes de potions. Cela se fait assez simplement et ça pousse évidemment au loot lors de vos déplacements. 

Manette en main, il faut bien dire que les combats sont très tactiques. Vous devrez jouer l’esquive, améliorer les bonnes compétences, utiliser les bonnes armes, … Bref, on s’amuse beaucoup et on peut galérer car la difficulté est bien là. 

Bon, commencé comme cela, ce test pourrait vous laisser l’impression que le jeu ne propose que des choses liées aux combats. Pas du tout, il est surtout basé sur une histoire très intéressante. 

Enquêter, questionner …

Si le jeu n’était qu’un beat’em all, ce ne serait pas drôle. Comme vous pouvez le constater, je ne vous ai rien dit sur votre personnage ni sur son entourage. Vous êtes le docteur Jonathan Reid (oui vous goûtez l’ironie de la situation, vous avez fait voeu d’assistance et vous voilà un potentiel prédateur) et la première personne que vous avez mordue est votre propre soeur. Oups. Vous êtes rapidement repéré par le Dr Edgar Swansea qui vous propose d’intégrer Le Pembroke Hospital. Il connaît votre situation, il vous propose donc de vous aider à gérer votre « mal », vous voilà alors médecin officiel de l’hôpital. Le jeu propose ainsi, en dehors des scènes de baston dont je vous ai parlé précédemment, des longs moments d’exploration et de discussions avec les PNJ. 

Comme Dontnod aime le faire, les dialogues sont à choix et ces choix auront une influence sur le reste de l’aventure. Utilisez ces phases pour en savoir plus sur les personnages ce qui vous ouvrira des quêtes annexes et vous permettra de mieux comprendre tout cet univers. Ah j’oubliais un détail, plus vous aidez les gens et plus vous discutez avec, plus leur sang gagne en qualité. Et alors me direz-vous ! Et bien, vous pouvez les mordre et gagner de l’expérience car plus leur sang est de qualité plus vous gagnez en XP. Vous voyez le dilemme ? Le jeu vous plonge ainsi en permanence dans un choix cornélien. Etes-vous un vrai docteur et vous souhaitez sauver les gens ou préférez-vous céder à vos instincts pour gagner plus de compétences plus rapidement et ainsi aller au bout du jeu sereinement. Attention, si vous les mordez trop tôt, vous passerez aussi à côté de certaines quêtes annexes. A vous de voir. En voilà une bonne idée, chacun peut construire son univers à sa guise, soit par la facilité, soit pas un chemin plus long et plus compliqué. A noter que vos actes auront un impact direct sur l’état des différents quartiers de la ville. 

Justement parlons de cette zone ouverte. Elle est loin d’avoir la taille de la carte du dernier Zelda mais il y a de quoi se balader. La ville est découpée en quartier qui sont dans un état plus ou moins critique au regard de la maladie et de son danger latent. En enquêtant sur les habitants, vous pouvez leur apporter des soins pour améliorer la qualité globale du quartier concerné. Encore une fois, à vous de voir si vous privilégiez votre instinct de docteur ou celui de tueur. Pour les soigner, vous devrez aussi faire du craft pour créer divers médicaments. Sympa aussi ces phases. 

 

A l’heure du bilan

Comme vous pouvez le voir, le titre est basé sur l’action et l’exploration et il possède de jolies teintes de RPG. Le genre existe déjà, évidemment, on en a de multiples exemples dans le monde vidéoludique, mais il faut bien dire que les développeurs ont réussi a créer un cocktail innovant. L’ambiance, le dillemme, les conséquences de vos choix et les combats tactiques se marient merveilleusement bien pour proposer quelque chose de neuf avec des mécaniques connues. 

Graphiquement, c’est pas mal mais pas extraordinaire. Les visages sont parfois un peu stoïques, pas assez réels. Mais globalement la direction artistique a créé un univers captivant et glauque à souhait. Si vous aimez ces ambiances à base de ruelles sombres, vous serez ravis. 

Le jeu présente quelques défauts en sus de certaines faiblesses graphiques. Ainsi l’IA n’est pas vraiment un modèle du genre avec des PNJ qui ont parfois des comportements erratiques pendant les combats. On aurait aimé aussi une zone plus grande et plus de liberté car parfois le jeu est un peu trop scripté. Et puis un ou deux modes multi n’auraient pas été de trop. 

Mais tout cela n’enlève rien à la qualité du titre qui propose des heures de jeu passionnantes. 

Testé sur PS4

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Oui ce monde ouvert avec son système de missions principales et annexes se base sur des mécaniques connues. Oui on aurait aimé une Londres encore plus grande. Mais le plaisir est bien là. Dontnod a réussi à créer un savoureux mélange qui fait du neuf avec de l'ancien. Le système d'indices sur les personnages est passionnant et cette envie de mordre tout le monde est délectable. De très bons et longs (environ 30h) moments à passer devant sa console.
ON A AIMÉ !
- Une ambiance terrible
- Des combats haletants
- Les dialogues à choix
- Les nombreux personnages et leurs histoires
- La tentation ...
ON A MOINS AIMÉ...
- Graphiquement perfectible
- Pas de multi
- L'IA est bof
Vampyr : bon sang ne saurait mentir
Vampyr
Editeur : Focus Interactive
Développeur : Dontnod
Genre : Action teintée de RPG
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 05/06/2018