Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Kirby Star Allies : Destination jeunesse
Switch
Kirby Star Allies : Destination jeunesse
Sympathique mais manque de nouveauté

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après deux petits amuses bouches, Kirby’s Blowout Blast et Kirby Battle Royale, il était temps que la petite boule rose revienne dans un jeu de plate-forme traditionnel avec Kirby Star Allies qui est par ailleurs le premier titre estampillé Kirby à sortir sur Nintendo Switch. A quelle sauce va-t-on être mangé cette fois-ci ?

Depuis 25 ans avec Kirby’s Adventure (NES), Kirby excelle dans le pouvoir d’imiter ses ennemis, une fois les avoir avalés. Ces dernières péripéties Au fil de l’Aventure et Kirby’s Adventures Wii étaient rafraîchissantes et constituaient une belle approche pour initier les plus jeunes et les casuals gamers aux plateformer à la difficulté très accessible. Jouer à Kirby, c’est découvrir des transformations, s’amuser à plusieurs dans un jeu de plate-forme mignon et tout doux. Mais on doit dire qu’il manque un petit quelque chose aux épisodes de Kirby : de solides histoires.

Au bout du monde

Cette fois tout commence sur une lointaine planète, où une énergie malsaine est emprisonnée, libérée par un être vil. Dès lors, une pluie de coeurs sombres s’abat dans la galaxie et nombres de ces coeurs atterrissent sur Dream Land ou encore sur la planète Popstar. Quiconque s’approche de l’énergie sombre se voit instantanément submergé et contrôlé par un pouvoir malsain. Ayant été touché par ce sortilège, le Roi Dadidou et tous les êtres de Dream Land s’attellent à voler toute la nourriture.

Cependant, un seul être reste tel qu’il est, Kirby, et ce malgré le fait qu’il soit entré en contact direct avec l’énergie. Au contraire, Kirby a simplement transformé ce pouvoir malsain en pouvoir positif, celui de l’amitié. Son aventure pour sauver Dream Land commence.

Des pouvoirs supplémentaires

Pour cette aventure, le déroulement des niveaux en 2D se fait toujours aussi naturellement et sans difficulté, grâce notamment à une maniabilité très accessible car assez simple. Pour résumer, on déambule dans les niveaux, on saute de plate-forme en plate-forme, on évite les pièges en gonflant Kirby pour voler dans les airs, on affronte les ennemis, on appuie sur des interrupteurs afin de progresser et comme à son habitude, on peut compter sur la faculté indispensable de la petite boule rose, le gobage d’ennemis.

Oui, Kirby a toujours eu un appétit d’ogre et en général il gobe tout ce qui bouge. Avec cette faculté (ou plutôt son appétit), on a deux possibilités : soit on gobe les ennemis et on les recrache sur les adversaires afin de les éliminer, soit on s’attribue le pouvoir des ennemis. La plupart des pouvoirs disponibles dans cet épisode sont connus de la série, comme l’épée qui nous sert à trancher, le feu permettant de brûler les ennemis ou tout autre élément du décor, et la glace servant à faire baisser la température.

Chacun de ces pouvoirs dispose ainsi d’une base et de plusieurs coups à effectuer en fonction de l’orientation du stick ou du maintien de la touche associée. Nous ne sommes ainsi pas perdus puisque Kirby ne renouvelle pas la recette de ce côté-là. Enfin pas exactement, pour ce nouvel épisode Kirby a un éventail de pouvoirs de base amélioré, comprenez par là que la boule rose peut absorber de nouveaux pouvoirs inédits.

Il y en a d’ailleurs un que l’on a beaucoup apprécié, le pouvoir de l’araignée. Tout tourne autour de la toile de l’arachnide, on peut par exemple « momifier » les ennemis ce qui est assez plaisant. La toile est si résistante que l’on peut même s’en servir de « picot », mais surtout de plate-forme trampoline permettant d’accéder à des lieux inaccessibles autrement. D’autres pouvoirs font également leur apparition, comme l’artiste et le bâton dont nous vous laissons découvrir l’utilité.

Double combinaison, un air de déjà vu

Kirby Star Allies adopte désormais une World Map à la manière de Super Mario 3D World pour la sélection de ces niveaux en 2D. World Map qui dispose également de stages bonus dont l’activation se déverrouille en recherchant de gros interrupteurs dans les divers niveaux que l’on parcourt, ce qui n’est pas très difficile. Mais cette World Map dispose également d’un Palais des Rêves qui consiste à recruter des alliés emblématiques de la série Kirby.

Si le mot recruter ne vous est pas familier, c’est normal puisque le soft de Hal Laboratory gravite autour de cette nouvelle fonctionnalité régie par l’amitié. Il suffit d’envoyer un coeur à un ennemi (s’il est recrutable) pour l’enrôler dans son équipe. De cette nouvelle amitié va naître des forces de frappe supplémentaires contre l’ennemi. La difficulté étant absente, ce qui est logique pour un titre se destinant au plus jeunes, ces nouvelles forces de frappe rendent l’IA surpuissante.

Mais les alliés ne servent pas juste à frapper les ennemis, sinon l’intérêt aurait été très moindre. En recrutant un allié, on recrute aussi son pouvoir et on l’utilise à bon escient pour progresser dans les niveaux. Certaines manoeuvres (et c’est le but premier du soft) vont même jusqu’à demander de combiner des pouvoirs ensemble pour déverrouiller un passage.

On peut par exemple créer une épée électrique à l’aide d’un allié disposant d’une épée et d’un second disposant d’électricité. Ce nouveau concept n’est d’ailleurs pas si nouveau que cela, en réalité c’est une alternative au gameplay de Kirby 64 – The Crystal Shards qui nous laissait également faire une combinaison de deux pouvoirs.

A la recherche des collectibles et des mini-jeux

Avec ces multitudes de possibilités, on cherche également à récupérer les collectibles en chemin. Eh oui, comme à son habitude, le soft en regorge, sous forme d’étoile servant à acquérir des « vies supplémentaires », mais cette fois en supplément on peut également acquérir des collectibles sous forme de pièces de puzzle, celles-ci nécessitant souvent d’associer deux pouvoirs particuliers pour être récupérées. Une idée sympathique mais il faut surtout retirer l’aide en jeu (l’aide indique les pouvoirs nécessaires) pour ne serait-ce qu’amener une légère réflexion, même si au final les pouvoirs dont on a besoin sont souvent très proches du lieu concerné.

Le titre permet de vivre l’aventure jusqu’à quatre joueurs (IA et/ou humains), en plus des phases traditionnelles le soft intègre de nouvelles petites phases de gameplay. Essentiellement courtes, ces phases utilisent les « amis », autrement dit il faut quatre personnes pour pouvoir lancer une séquence. Quatre différentes phases peuvent être lancées : le « pont-ami », un pont de fortune où l’on doit faire traverser un singe portant une clé pour ouvrir une porte sans le faire tomber ; la roue de l’amitié, où comme son nom l’indique les quatre compères forment une roue qui déboule et détruit tout sur son chemin. Autre phase qui s’appuie plutôt sur les réflexes, le petit train où l’on évolue sur divers pans de murs, et pour changer de « rail » il suffit de changer de plate-forme en sautant. Et pour finir, il y aussi une phase de shoot’em up. Toutes ces phases rafraîchissantes donnent un peu de diversité au titre.

En marge de son histoire, Kirby Star Allies nous permet de plonger d’emblée dans deux petits mini jeux solo ou multijoueur, le principe rappelant d’ailleurs un Mario Party. Avec « As de la hache », on doit couper en rythme des troncs d’arbres tout en évitant ce qui nous tombe dessus. Quant aux « Héros de la frappe sidérale », il s’agit comme son nom l’indique de jouer à un jeu de baseball un peu particulier, puisqu’il faut en ayant bien jauger sa puissance de frappe, renvoyer une météorite à travers l’espace. Ces mini-jeux amusent quelques minutes sans être incontournables. Et bien sûr, il existe du contenu post-game que nous vous laissons découvrir.

Visuellement très agréable

Pour sa première apparition sur Nintendo Switch, Kirby se devait de soigner son entrée et on peut dire que le studio HAL Laboratory s’est surpassé. Tout est absolument parfait, les nuances de couleur, les différentes teintes, les animations et les effets de lumière s’intègrent parfaitement et en harmonie, le rendu est extrêmement agréable pour la rétine.

Certaines musiques rappellent les anciennes aventures de la petite boule rose, et de manière générale le reste de l’aspect sonore est assez rythmé, ce qui colle bien à l’univers que l’on connaît.

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Jouable jusqu'à quatre, Kirby Star Allies se destine avant tout aux plus jeunes et à leurs parents de part sa simplicité et facilité d'accès. Le soft mise sur de nouveaux pouvoirs intéressants même si on en aurait aimé davantage. Après avoir déjà été présents dans Kirby 64, la combinaison de pouvoirs revient sous une nouvelle forme pour se fondre dans le gameplay. Gameplay qui se veut toujours aussi accessible et qui mise également sur quatre nouvelles petites phases de gameplay sympathiques. Autre détail : d'autres "amis" seront disponibles dès la mise à jour gratuite du 28 mars 2018. Au niveau des regrets, on peut bien-sûr citer une absence totale de challenges donnant à l'IA alliée (pour peu que l'on joue en solitaire) une certaine surpuissance, des collectibles ne servant qu'à être affichés dans une galerie, alors que l'introduction de nouveaux niveaux aurait été beaucoup plus intéressant pour s'investir davantage sur la recherche. En conclusion, un premier Kirby sympathique sur Switch mais manquant de réelles nouveautés et de challenges.
ON A AIMÉ !
- Possibilité de jouer jusqu'à quatre joueurs
- Visuellement agréable
- La combinaison de pouvoirs bien réintégrés depuis Kirby 64
- Une petite aventure très facile d'accès
ON A MOINS AIMÉ...
- Difficulté absente du mode histoire...
- ... Donnant une surpuissance à l'IA
- Les pièces de puzzles qui n'ont d'autres utilités qu'une galerie
Kirby Star Allies : Destination jeunesse
Kirby Star Allies
Editeur : Nintendo
Développeur : Hal Laboratory
Genre : Plate-Forme
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 à 4
Sortie France : 16/03/2018