MaXoE Focus Game of Thrones
MaXoE > GAMES > Tests > Switch > New Super Mario Bros. U Deluxe : Un portage destiné aux plus jeunes…
Switch
New Super Mario Bros. U Deluxe : Un portage destiné aux plus jeunes…
... Et à tout(es) ceux(celles) qui ont raté la version Wii U

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Alors que la Nintendo Switch continue de s'installer durablement dans les chaumières, la firme de Kyôto continue de surfer sur la vague des portages afin de faire découvrir le catalogue de sa machine Wii U, console qui n'avait pas eu le succès attendu. En attendant d'autres portages/remakes que l'on va sans doute voir arriver (Xenoblade Chronicles X, Super Mario 3D World, Paper Mario Color Splash,...), c'est la dernière aventure des plombiers moustachus, c'est-à-dire le plateformer New Super Mario Bros. U Deluxe qui débarque sur Switch.

C’est durant les années 80 que Mario s’est fait mondialement connaître avec ses aventures en 2D. Bien des années plus tard, plus précisément en 2006, le premier dérivé « spin-off » New Super Mario Bros. a débarqué sur DS avant d’arriver sur Wii 4 ans plus tard, obtenant ainsi deux véritables succès. Si nous ne doutons absolument pas qu’un épisode inédit voie le jour, il faudra pour l’instant se contenter du portage Wi U de New Super Mario Bros. U.

A cette occasion, New Super Mario Bros. U (ou NSMBU) se dote d’une version « Deluxe », celle-ci regroupant intégralement et directement NSMBU, et New Super Luigi U (NSLU) vendu comme DLC Stand Alone à l’époque (ou en compilation avec NSMBU via une version Nintendo Selects), ainsi que quelques nouveautés destinées avant tout au plus jeune public, et aux casuals gamers du genre plateformer.

Ayant déjà testé les deux softs à leur sortie respective, vous pouvez d’ailleurs relire le test de NSMBU ici, et celui de New Super Luigi U à cette adresse, nous allons comme à notre habitude, revenir en bref sur les fonctionnalités des deux titres avant de voir les nouveautés.

On connaît l’histoire

On ne va pas épiloguer sur le scénario qui est le même pour les deux softs, à l’exception des personnages visibles. Comme d’habitude, la Princesse Peach se fait enlever, ou du moins cette fois elle est retenue captive dans son propre château par Bowser. Au lieu de partir traditionnellement à sa recherche, Mario, Luigi, Toad et Toadette ayant été littéralement expulsés très loin du château, doivent tout simplement revenir à ce dernier pour sauver la Princesse des griffes de Bowser et de ses sbires.

Sauter, ramasser des pièces, vaincre des ennemis, prendre des items, le quotidien de Mario

Si vous avez un tant soit peu joué à un épisode 2D des aventures du moustachu, clairement vous ne serez pas dépaysé. Pour New Super Mario Bros. U, on retrouve tout le sel des épisodes Mario, c’est-à-dire un Game/Level Design disposant d’une difficulté progressive. Précipices, plate-formes mouvantes, adversaires ailés, Koopa, scrolling à défilement automatique, plantes carnivores, item fleur de feu/glace, champignon,…

On est en terrain connu mais on garde ce plaisir de parcourir le soft en long et en large pour découvrir tous les passages secrets et récolter les grosses pièces étoiles, surtout que l’on peut désormais choisir le personnage que l’on souhaite incarner en solo (le soft est jouable jusqu’à 4) parmi Mario, Toad (et sa tenue alternative), Luigi et deux « nouveaux » avec Toadette et Carottin. Certes, après avoir joué à un autre épisode estampillé « New », on a un sentiment de redite, il faut dire que rien ne ressemble plus à un plateformer Mario qu’un autre plateformer Mario, même avec de nouveaux mécanismes comme la roue à plat. Pour autant, on apprécie toujours autant le soft, si vous voulez plus de détails, notamment sur la tenue d’écureuil ou les mini Yoshis, n’hésitez pas à relire notre test de New Super Mario Bros. U.

En ce qui concerne New Super Luigi U, là encore il est possible d’incarner plusieurs personnages à l’exception de Mario. Ne vous attendez pas à une aventure totalement inédite du style de Luigi’s Mansion mais plutôt à un spin-off disposant d’un challenge plus relevé et appréciable, avec le remaniement du Level Design des stages d’origine. Même avec son étiquette « redite », NSLU reste très agréable à parcourir avec sa difficulté accrue.

Si Carottin et Toadette vont changer la donne au niveau du chronomètre, surtout pour les non habitués aux plateformers, incarner Luigi permet de se dépasser, chaque stage disposant de 100 secondes au compteur. Sans oublier que la maniabilité (les softs sont jouables au stick et à la croix directionnelle) du moustachu à casquette verte diffère de notre ami Mario, il faut donc faire plus attention à sa course par exemple.

En complément des deux softs, on retrouve aussi les Courses aux Pièces à deux joueurs minimum, le mode Ruée vers l’Or et les Défis annexes (1Up, course contre-la-montre,…), 1Up étant de son côté le plus intéressant puisqu’il demande plus de minutie et de dextérité. Pour de plus amples informations, vous pouvez relire nos tests de NSMBU et de NSLU.

Des nouveautés dans cette version Switch ?

Eh bien oui, quelques-unes plutôt destinées aux débutant(e)s d’ordre général. Mais avant toute chose, commençons par parler des stages : comme nous l’avons déjà précisé, les deux titres, à savoir New Super Mario Bros. U et New Super Luigi U, sont regroupés dans cette version Deluxe à l’instar de la version Nintendo Selects sur Wii U, ce qui nous donne un total de plus de 160 stages, c’est relativement correct.

Question prise en main, un petit choix de mapping des touches est disponible parmi deux configurations, cela permet ainsi d’adapter l’attribution des commandes en fonction de l’utilisation d’un Joy-Con à l’horizontale (plus petit), ou d’une manette pro voire des Joy-Con en mode Grip.

En terme de jouabilité propre, Nintendo a pensé aux casual gamers et aux plus jeunes en intégrant deux nouveaux personnages jouables pour les deux softs. D’un côté il y a Carottin dont nous vous avons déjà parlé, qui pour rappel constitue à lui seul un mode très facile grâce à son invulnérabilité face aux ennemis, mais pas aux chutes.

Et de l’autre côté, il y a Toadette. Si celle-ci n’est pas invulnérable, elle est également utile pour initier en douceur les débutants aux plateformers, grâce à plusieurs facultés. Dès lors que l’on ramasse l’item d’une super couronne, Toadette se transforme en Peachette, c’est-à-dire avec une silhouette et un physique qui diffèrent de la Princesse Peach mais qui s’en inspirent. Avec sa belle robe, Peachette peut planer dans les airs permettant ainsi d’atterrir tout en douceur sur une plate-forme, elle peut aussi survivre à certaines chutes mortelles, et en plus elle dispose d’une faculté de double saut, ce qui sera forcément utile pour les plus jeunes.

Les deux compères (Carottin et Toadette) ont tout de même des aptitudes en commun qui se vérifient dans des niveaux aquatiques ou sur la glace : ils ont par exemple moins tendance à glisser amenant là encore une meilleure prise en main. En plus, incarner l’un de ces deux personnages en solo permet d’avoir 100 secondes supplémentaires au chronomètre, que ce soit pour NSMBU ou pour NSLU (doublant le chronomètre initial de ce dernier pour prendre davantage son temps dans les niveaux).

Terminons en signalant que bien entendu, toutes les fonctions liées à la mablette ne sont plus d’actualité sur le soft.

Le look fait le job

Comme toujours pour un épisode Mario, les graphismes sont propres et colorés. Pour cette version Switch, l’aspect visuel est plus fin, en mode TV le soft tourne en 1080p natif, et en 720p pour le mode portable, les deux configurations permettant un affichage à 60FPS.

Outre un menu retravaillé en matière de « logo », le coeur du jeu n’a pas été traité par un antialiasing mais par un filtrage de texture, ce qui, même si le titre est plutôt agréable, ne prend pas toute la puissance de la console en considération.

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Il est clair que ce portage de New Super Mario Bros. U Deluxe n'intéressera pas ou peu les joueurs(euses) qui possèdent déjà les deux softs, le contenu supplémentaire n'étant pas assez consistant pour un second achat, à moins de vouloir initier un proche aux plateformers par la petite porte. Par contre, si vous êtes passé à côté des softs "New", ou tout simplement des versions Wii U, là c'est tout autre chose. Non seulement le soft est complet avec ses deux aventures, ainsi que d'une belle durée de vie pour le 100%. Mais en plus le titre offre une grande dose de fun en solo et à plusieurs, grâce à sa difficulté progressive et accrue dans New Super Luigi U.
ON A AIMÉ !
- Deux softs en un pour plus de plaisir et de contenu
- Un Mario 2D sur Switch
- Une difficulté progressive et accrue dans NSLU
- Hyper accessible aux non habitués grâce à Peachette et Carottin
- Jouable à 4 pour plus de fun
ON A MOINS AIMÉ...
- Peu de nouveautés par rapport aux versions Wii U
- On aurait aimé des mondes inédits en complément
- Peut être trop similaire si l'on a parcouru tous les softs "New"
New Super Mario Bros. U Deluxe : Un portage destiné aux plus jeunes…
New Super Mario Bros. U Deluxe
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Plate-Forme
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 4
Sortie France : 11/01/2019