Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > GAMES > Tests > Switch > SNK 40th Anniversary Collection : Un anniversaire sans les ténors…
Switch
SNK 40th Anniversary Collection : Un anniversaire sans les ténors…
40 ans représenté sur une période de seulement 10 ans

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Les compilations regroupant divers jeux vidéo existent depuis au moins une décennie, mais ces derniers temps, la tendance s'est accentuée, la mode étant à la nostalgie. Cette année 2018 ne déroge pas à la règle, entre les compil's avec Sega Megadrive Classics, Capcom Beat'em Up Bundle ou Street Fighter 30th Anniversary Collection, allez soyons fou, rajoutons aussi les consoles Neo Geo Mini, et la futur Playstation Classic avec leurs catalogues respectifs de jeux rétro. En attendant les années 2025/2030, et les futures compilations regroupant les derniers hits des éditeurs/constructeurs avec God of War "2018", Red Dead Redemption 2, Gears of War 4, The Legend of Zelda,... voyons ce que nous réserve la compilation SNK 40th Anniversary Collection.

Avant de passer au crible cette compilation, faisons un petit retour dans le passé. C’est en 1973 que la société Shin Nihon Kikaku ou SNK a été fondée au Japon, plus précisément à Osaka par Eikichi Kawasaki, un ex-boxeur. Au fil des années, la société s’est fait surtout connaître pour sa Neo Geo et ses déclinaisons arcade, salon ou de poche, mais aussi pour ses franchises réputées : Metal Slug, The King of Fighters ou encore Samurai Shodown, Fatal Fury,… Aujourd’hui SNK continue d’étoffer sa ludothèque avec notamment un futur Samurai Shodown, mais fait également revivre ses titres auprès des gamers via un souffle nostalgique : la Neo Geo Mini, et cette compilation SNK 40th Anniversary Collection.

Shmup, Action, Shooter

Cette compilation ne regroupe pas tous les jeux SNK, mais seulement ceux allant des années 1979 jusqu’au début des années 90 (en incluant les futurs titres). Logiquement lorsque l’on découvre cette compil’ « quarantième anniversaire », on s’attend forcément à voir des jeux Metal Slug ou encore Fatal Fury, ce qui n’est pas le cas étant donné que les premiers titres de ces deux franchises sont sortis respectivement en 1996 et 1991. On imagine qu’une deuxième compil’ est peut-être déjà dans les tuyaux ou simplement que la société ne souhaitait pas mettre en « concurrence » sa propre Neo Geo Mini composée d’un catalogue plus fourni. En l’état, SNK a fait des choix pour sa compilation parmi un bon nombre de titres, une sacrée restriction compte tenu de la ludothèque de la société à cette époque.

Le soft comporte quatorze titres de base, onze titres supplémentaires viendront les rejoindre en décembre, via un DLC gratuit. On ne va pas énumérer le gameplay de chaque soft, chaque titre étant extrêmement facile à prendre en main, avec seulement quelques touches à retenir.

Dans cette ludothèque, on retrouve des Shmup (ou Shoot’em Up) avec Alpha Mission (défilement vertical), Vanguard (également en défilement vertical) ou Prehistoric Isle (en horizontal), le but étant évidemment de terrasser un maximum d’ennemis pour le scoring mais aussi d’éviter les bullets ennemis. On a aussi des jeux d’Action/Tir en vue du dessus (ou Run’n Gun) avec Guerilla War, Iron Tank – The Invasion of Normandy, TNK III, et les trois Ikari Warriors sans doute plus connus (Ikari Warriors, Ikari Warriors II – Road To Victory, Ikari III – The Rescue), là encore le but est de terrasser les adversaires tout en sauvant éventuellement les civils et en évitant les projectiles des tirs et des grenades.

On continue à énumérer ce catalogue avec P.O.W, un Beat’em All reprenant le principe des Double Dragon, Street Smart quant à lui est un jeu de Baston plus classique, et Psycho Soldier est un jeu d’Action / Plate-Forme à défilement horizontal en continu, dans ce dernier, il faut aussi tout décimer sur son passage en évitant les obstacles et en récupérant les bonus. On termine avec Athena, un jeu de Plate-Forme / Aventure qui peut faire penser à un Wonder Boy-like dans son principe, et Crystalis, un Action-RPG avec des tendances d’un Zelda-like, plus précisément du premier opus de The Legend of Zelda avec l’aspect RPG en plus.

Comme nous l’avons dit plus haut, à ces quatorze titres d’origine, il faudra attendre le mois de décembre et plus particulièrement le 11 pour mettre la main sur onze titres supplémentaires. Voici le listing des « ajouts » en ordre alphabétique : Beast Busters, Bermuda Triangle, Chopper I, Fantasy, Munch Mobile, OZMA Wars, Paddle Mania, SAR – Search and Rescue, Sasuke vs Commander, Time Soldiers et World Wars, ces futurs titres disponibles seront tous issus de l’Arcade.

Des options devenues classiques pour les compilations

Parlons maintenant un peu des options disponibles sur chaque titre. Certains sont personnalisables en fonction de leur région (US ou Japonaise), et on peut même choisir de jouer sur la version Console ou Arcade quand cela est possible. A l’exception de moments purement nostalgiques, on préférera opter pour les versions Arcade pour plus de confort « visuel ». En outre il y a d’autres options paramétrables comme la difficulté, les vies, la possibilité de sauvegarder à tout moment en plein jeu, ou encore de personnaliser les boutons, voire même de rembobiner l’action en pleine partie pour réparer des erreurs, idéal pour les débutants par exemple.

A cela s’ajoutent différents formats pour l’émulateur : jouer avec ou sans bordure, et bien sûr divers rendus entre « plein écran », « net », ou plus étiré sont disponibles. Il est même possible de regarder une vidéo complète d’un jeu (un Playthrough). On vous voit venir, c’est vrai que si on veut regarder un Let’s Play, ou un Walkthrough, on peut facilement le faire sur le net, mais si on vous dit que vous pouvez intervenir à tout moment sur ce Playthrough pour « continuer » la partie en cours, là c’est tout de suite plus intéressant pour les casuals gamers.

Inutile de rappeler que les titres « rétro/old-school » sont réputés extrêmement hardcore pour certains, d’où la nécessité aujourd’hui de ces quelques aides pour les débutants. Pour finir il y a aussi un « Musée » véritablement fourni, on peut y regarder/lire des notes (en anglais et japonais) avec quelques sous-textes en français, et écouter les morceaux de musique de presque tous les jeux inclus.

A l’ancienne

En ce qui concerne l’émulation à proprement parler, outre les options de réglages concernant le format, les filtres (TV, Arcade ou sans), et l’affichage des graphismes optimisés jusqu’à 1080p. On retrouve évidemment un aspect visuel rétro/old-school par des graphismes pixellisés, et les différences entre les versions Arcade et Console sont assez voyantes, compte tenu du fait que les versions « Console » étaient plus limitées. Par contre là où le bât blesse, c’est que les titres apparaissent comme ils étaient dans leur version d’origine avec les désagréments les accompagnants : tearing (ou déchirement d’image horizontal), et clipping sont au programme et ce que ce soit sur les versions Arcade ou Console. On note également des ralentissements, chose surprenante, ceux-ci interviennent principalement dans les versions Console.

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pour cette compil' quarantième anniversaire, SNK et Digital Eclipse ont suivi la mode de ces derniers temps : inclure un musée relativement fourni (OST, fiches,...), la possibilité de sauvegarder à tout moment, de rembobiner l'action pour rendre les jeux "moins difficile", les "défis/trophées", une interface facile d'accès, mais aussi la possibilité de jouer à deux (comme les jeux originaux) que ce soit via un simple Joy-Con, ou une paire chacun. Sur ces points on ne peut rien leur reprocher, mais est-ce qu'un joueur privilégiant les graphismes va s'y intéresser pour enrichir sa ludothèque ? Pour notre part, difficile de répondre à cette question, mais dans tous les cas, SNK 40th Anniversary Collection se destine avant tout aux amoureux du rétro, surtout de Shooter / Action, ayant fait une petite escapade sur certains des softs présents. C'est sûr que de ce côté-là, si l'on a connu un titre comme Ikari Warriors, l'aspect nostalgique va forcément faire son effet. Cependant passé ce petit effet "nostalgie", on découvre bien vite les limitations de cette compil' : "portage" pas toujours optimal malgré un émulateur "bien maîtrisé", et surtout un catalogue de jeux très restreint. Il est vrai qu'avec 14 titres à la base plus onze autres jeux supplémentaires qui viendront s'ajouter début décembre, au final on obtient 25 jeux au gameplay très similaire (des shooters et ses dérivés donc), ce qui fait quand même assez pauvre comparé à la concurrence, surtout que SNK avait un catalogue très riche, même dans les eighties.
ON A AIMÉ !
- (Re)découvrir des titres moins connus et sympa...
- 25 jeux en tout (avec les onze titres de décembre)...
- Un musée très fourni
- La plupart des jeux en version Arcade / Console
ON A MOINS AIMÉ...
- ...mais sans les tenors de la societé (Metal Slug,...)
- ... mais le catalogue est finalement très réduit...
- ...et dispose des désagréments de l'époque (clipping, déchirure d'image,...)
SNK 40th Anniversary Collection : Un anniversaire sans les ténors…
SNK 40th Anniversary Collection
Editeur : NIS America
Développeur : SNK, Digital Eclipse
Genre : Compilation, Arcade, Action, Shmup, Run'n Gun...
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 2
Sortie France : 16/11/2018