MaXoE > GAMES > Tests > Wii U > Retour sur : Devil’s Third
Wii U
Retour sur : Devil’s Third
Sylvester est stone

Appréciation de MaXoE
3
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Le badass. Cette catégorie de héros qui ont la carrure du grand gorille noir des montagnes, des gros flingues, le cigare au bec, et qui dessoudent des hordes de malfaisants d'un souple geste de la main. Icône des années 80, le héros badass était celui qui avait des méthodes bien à lui mais sacrément efficaces. Nostalgie. Dans le jeu vidéo, cette catégorie a survécu, puisque correspondant bien à certains types de jeux, et étant même mis à l'honneur dans le déjà culte Broforce. C'est un peu ce à quoi je m'attendais en voyant arriver Devil's Third. Las.
Devils-Third

Posons le décor : l’auteur de Devil’s Third est l’un des géniteurs des Dead or Alive (et leurs remakes moins heureux) et de Ninja Gaiden. Correct, comme CV. Jusqu’à l’annonce d’une arlésienne à la Duke Nukem Forever, à savoir ce Devil’s Third, qui s’est offert un Development Hell comparable à ce que les fous qui ont misé sur Star Citizen vont rencontrer tôt ou tard. Bref.

Cékoidon, Devil’s Third ? Un gros actionner décérébré, bien bourrin à souhait, qui devait être le system seller dont la WiiU a tant besoin comme disent ceux qui ne connaissent pas la ludothèque géniale de la WiiU.

Bon ben, raté. Une enfilade de couloirs sans personnalité conduisant invariablement d’une aire de massacres à une autre suffit à faire un beat’em all, mais pas un bon. Que les ennemis soient anonymes et soient autant de chair à canon, c’est normal. Même quand ils poppent dans votre dos dans une salle que vous venez de vider. Ce qui compte, ce sont les boss. Mais les boss, comment dire ? Pénibles à affronter, caricaturaux, mais mal, creux comme un disque de Christophe Maé, le drame.

maxresdefault

Reste donc l’ultime bastion de l’espoir : le gameplay. Un bon truc bien nerveux, ça pourrait toujours faire un défouloir honnête ! Et bien non. Perdu.

Déjà, la maniabilité est immonde. Passer de l’arme blanche au gun, du TPS au FPS, tout ça, ce n’est pas nouveau, mais à associer à un gameplay dynamique, c’est drôlement casse-gueule. Ni une ni deux, nos sympathiques auteurs se cassent effectivement la binette, la maniabilité étant imprécise, laborieuse et pour tout dire franchement pénible. Les armes à feu ne procurent que peu de plaisir, et les armes blanches ont de gros soucis de collision…

screenshot4.1403620954

Bon on va essayer de trouver quelque chose… Un scénario marrant, too much au possible ? Ah, non plus, même pour un amateur de nanar c’est insupportable (et moche). Et puis bon… L’ancien mercenaire qui va dézinguer ses anciens collègues… Original quoi. Une caméra pertinente ? Ah non, sortir votre arme c’est comme déclencher une grande guerre de la visibilité, surtout si un mur a l’audace de fermer l’un des côté de la pièce, le facétieux. Du défi ? un peu, mais pour de mauvaises raisons : les ennemis les plus faibles peuvent vous occire alors que les boss sont transparents (à condition que l’affichage ne vous pousse pas à la faute), des pièges débiles et invisibles qui vous feront mourir…

Au moins en multi tout le monde est logé à la même enseigne, donc on peut, même si ce n’est pas pour la bonne raison non plus, bien se marrer. Pour être parfaitement honnête, le multi peut même être assez sympa et ambitieux. Si les modes ne changent en rien de la norme, le contenu est assez imposant en termes de matos pour votre héros, le multi ayant hélas des allures de F2P avec sa monétisation étrange digne d’un téléphone portable. Problème : l’absence de MMR (sur des serveurs qui en plus ont l’air bien vides) qui fait que, comme dans tous les multis à progression comme celui-ci, vous allez probablement vous faire longuement hacher par de gros bourrins.

Devils_Third_2

 

Appréciation de MaXoE
3
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Et là, vous vous rappelez que la WiiU accueille déjà Bayonetta, et que même Xenoblade Chronicles, dont ce n'est pas le but, embarque des combats plus intéressants et rythmés. Devil's Third aurait pu être tellement mieux... A moins que le solo ne soit qu'un tutoriel pour le multi - par ailleurs assez injuste -, et dans ce cas il aurait mieux valu s'abstenir...
ON A AIMÉ !
- Le multi ?
ON A MOINS AIMÉ...
- Visuellement raté
- Gameplay aux choux
- La caméra aussi
- Enervant plutôt que drôle
Retour sur : Devil’s Third
Devil's Third
Editeur : Nintendo
Développeur : Valhalla Game Studio
Genre : Beat'em all
Support(s) : Wii U
Nombre de Joueur(s) : 1 - multi online
Sortie France : 28/08/2015