Festival de Cannes 2019 MaXoE Focus Game of Thrones
Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > South Park Le Bâton de la Vérité : ENFIN !
PC / PS3 / Xbox360
South Park Le Bâton de la Vérité : ENFIN !

Appréciation de MaXoE
10Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Une adaptation, quel qu'en soit le support, a tout du chausse-trappe par excellence. Il faut respecter l'ADN de l’œuvre originale, et en même temps l'adapter aux spécificités du support de destination. Pour compliquer l'ensemble, selon que les fans seront des puristes ou non, le niveau d'exigence ne sera pas le même, comme en témoignent les opinions divergentes concernant la série Game of Thrones qui satisfait le plus grand nombre mais laisse les plus intégristes circonspects. Chacun a en tête des souvenirs d'adaptations brillantes (comme par exemple le passage du livre La Route sur grand écran) mais aussi des exemples beaucoup moins reluisants, voire carrément sinistres (la liste est d'une part longue, et d'autre part éminemment subjective). Aussi, l'annonce de l'arrivée de South Park sur nos écrans pour une adaptation ambitieuse était l'objet de toutes les attentes mais aussi, et c'en est le corollaire naturel, de toutes les inquiétudes...

South-park-jeu-baton-verite

 

South Park est une série- phénomène, apparue il y a plus de 15 ans sur le câble américain, puis dans la foulée sur Canal + chez nous. Violent, parfois sauvage, d’un mauvais goût achevé et perclus d’humour noir, le programme est aussi reconnu par ses fans pour sa capacité à s’emparer de tous les sujets, même les plus sordides, et de parvenir à parsemer ici ou là un vrai fond à qui sait passer par-delà la couche d’humour extrêmement acide (on peut même parler de lance-flammes). Là où les Simpsons sont devenus de plus en plus conventionnels, South Park a décidé de rester un sale gosse, qui met ses doigts dans son nez, mais parfois donne de belles leçons sur les sociétés occidentales et la société américaine en particulier, tout en restant incroyablement en phase avec tout ce qui intéresse ou concerne adolescents, jeunes adultes et adulescents. Tout est affaire de goût, South Park reste de ce fait un programme de niche, qui plaît surtout à un public bien spécifique mais très acharné. Du coup, ce même public est particulièrement exigeant, et l’on imagine aisément que les auteurs ne se sont pas lancés dans l’aventure par hasard ou sur un coup de tête. Ce n’est d’ailleurs pas le seul jeu South Park jamais sorti, le plus récent étant un tower defense sur consoles de salon plutôt réussi, mais c’est de loin le plus ambitieux.

Trey Parker et Matt Stone ont donc décidé de s’allier à Obsidian, poids lourd du RPG s’il en est, pour offrir aux joueurs la plus grande aventure estampillée South Park jamais contée. Et l’estampille a du sens car ce jeu est un florilège, une espèce de maxi-best of de la série, ce qui signifie que même si un public large d’esprit, auquel beaucoup de références échapperont néanmoins, pourra largement y trouver son compte, les plus réfractaires aux mésaventures de la petite ville du Colorado peuvent passer leur chemin séance tenante.

Et RPG donc il y aura, car quitte à débaucher un ténor autant le faire travailler ! Vous voilà donc dans la peau d’un nouvel arrivant de South Park, un enfant, amnésique comme il se doit, mais aussi frappé d’un mutisme étrange. Vos premiers pas vous amèneront à rencontrer le perturbé Butters, paladin de son état, car la ville a un nouveau jeu : tous les enfants sont répartis en deux factions, elfes et humains, qui s’affrontent à l’envi à travers la ville pour un bout de bois baptisé Bâton de la Vérité. D’ailleurs, on peut applaudir la créativité de l’ensemble : les enfants ont tous des costumes créés pour l’occasion, et l’on voit bien le travail abattu pour donner vie à leur imagination : les mômes ont créé des bases avec des cartons et des accessoires divers et variés, et l’ensemble a un côté touchant.

Impliqué dans cette guerre fratricide, vous rejoindrez Cartman et son Kupa Keep Kingdom pour affronter les elfes, et pour ce faire, vous devrez choisir entre quatre classes : guerrier, mage, voleur… Et juif. Comme tout RPG qui se respecte, vous aurez d’abord à négocier des combats, au tour par tour. Les possibilités sont relativement nombreuses, avec des parades, des contres, de la magie, des capacités spéciales, de la distance et de la mêlée mais soyons honnête, les pros trouveront un défi plutôt limité, et je leur recommande de commencer directement en difficile. En revanche, les autres trouveront une excellente initiation et un jeu fort agréable et riche sans excès.

Pour chaque combat, vous pourrez vous adjoindre un partenaire, sachant que vous en débloquerez de plus en plus. Vous ne pouvez pas les équiper, mais ils progressent évidemment parallèlement à vous, débloquant parfois des capacités toujours drôles (ah, l’invocation de Butters).

Au rayon des hommages, on pourra inclure des invocations forcément délirantes (Jésus et Monsieur Esclave, pour ne citer qu’eux), et un cri du dragon hérité de Skyrim.

3632

Qui dit RPG dit évidemment expérience, et vous pourrez booster les aptitudes de votre personnage, lui débloquer des talents spéciaux pour peaufiner votre style de jeu, et bien entendu choisir et adapter son équipement à la situation, ce qui n’est pas inutile. Encore une fois, le jeu n’est pas difficile, mais certains combats exigent un minimum de préparation.

Notons enfin que les classes sont vraiment différentes. Le but reste de bourrer la bouche de ses petits camarades, mais chacun a une façon bien à elle de le faire, le juif cumulant évidemment le plus d’originalité et de mauvais goût…

Qui dit RPG dit aussi, évidemment, quêtes. On trouvera bien entendu des quêtes annexes nombreuses et toutes écrites dans l’esprit de la série, mais aussi naturellement une quête principale qui, partant de la confrontation elfes/humains, va évidemment dériver très vite dans un bordel dantesque, incluant pêle-mêle tout ce qui fait l’identité de South Park : des nazis, des aliens, des vaches, les habitants abrutis de la ville, des gays, Randy Marsh, du sexe, le Canada, des avortements, des clodos, des roux et des morts de Kenny. On reste en terrain connu.

Notons d’ailleurs qu’un tel craquage intégral ne pouvait pas ne pas avoir de conséquences : en effet, les versions consoles ont été censurées sur certains points (et curieusement pas les pires, la censure est une chose formidable), et on a droit à la place à des commentaires des auteurs, prouvant que le remède est pire que le mal… On vous encouragera néanmoins à préférer la version PC, mais seulement à condition de disposer d’une manette, les contrôles étant curieux au clavier.

southpark-baton-verite-94373-1313411

Enfin, d’un point de vue technique, le jeu est remarquable à sa manière, c’est-à-dire que l’on retrouve à l’image South Park tel que dans son poste de télévision. Bien sûr, graphiquement, on n’est pas chez Miyazaki, mais l’impression de déambuler dans la ville est absolument incroyable. Tout y est, et le respect est intégral : les maisons sont au bon endroit, les commerces aussi, tous les lieux clés sont présents, impeccable.

En revanche, l’environnement sonore est un poil décevant. En effet, les doublages français ne sont pas présents, et même si la VOST est d’excellente qualité on aura quelques regrets. Une mise à jour, ultérieuse, peut-être, pour plaire aux fans? Quant aux musiques, elles sont un peu fades et tournent rapidement en rond, dommage.

Testé sur PC et X360

 120606_park_1

Appréciation de MaXoE
10Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Fidèle à l'oeuvre originelle jusqu'à la moelle, parfois peut-être au point de laisser les non-initiés au bord de la route pour certains gags, South Park est malgré tout d'une part un excellent jeu, même si les hardcore gamers en feront le tour en une douzaine d'heures, et d'autre part un jeu totalement dépourvu de toute forme de politiquement correct, ce qui en soi est déjà un très bon, et même un excellent point. Difficile d'en dire plus sans risquer le spoil, d'où le silence mesuré de ce test, mais à vous qui êtes fans de South Park, avez les idées larges, ou encore avez envie d'un bon RPG tour par tour qui sort très nettement des sentiers battus et s'autorise à parodier un genre auquel il a tout compris, South Park est un indispensable pour vous. Et pour finir par un pied de nez : la meilleure preuve que ce jeu est à part, c'est que c'est un jeu Obsidian qui n'est pas pourri par les bugs à sa sortie. Incroyable.
ON A AIMÉ !
- D'une fidélité incroyable à la série
- On pleure de rire parfois
- Un bon tactical RPG
- Monsieur Esclave
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques légers bugs, mais rien de méchant
- Ne plaira évidemment pas à tout le monde !
Souht Park - Le Bâton de la Vérité
Editeur : Ubisoft
Développeur : Obsidian
Genre : RPG Tactique
Support(s) : PC, PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 06/03/2014
Informations complémentaires / A noter : PEGI 18