MaXoE > GAMES > Tests > PC > Syndicate : un FPS cyberpunk

Syndicate : un FPS cyberpunk

NOTE DE MaXoE
4 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Syndicate, voilà un nom de légende. Ce titre, sorti sur PC en 1993, avait séduit toute une génération de joueurs. Cet univers revient sous la forme d'un FPS dans une ambiance cyberpunk.

haut

jaqDans un futur proche, une entreprise internationale crée une nouvelle puce appelée DART. Celle-ci permet à tout un chacun d’être totalement connecté avec l’information électronique dispersée dans le monde. Celui-ci se partage alors en deux : ceux qui ont la puce et les autres. Dans ce contexte, l’espionnage industriel va bon train et des agents sont spécialisés dans la défense des intérêts des sociétés. Vous en êtes un. 

L’interface DART permet d’avoir une vue sur vos ennemis comme le font les lunettes à infrarouge. L’ergonomie a plutôt été bien pensée. Vous appuyez sur la gâchette pour lancer cette interface qui dure temporairement. Elle est en effet asservie à une jauge qui se vide progressivement. Un deuxième appui arrête l’interface, vous permettant de ne pas vider complètement la dite jauge. Si elle se vide tout de même, vous devrez attendre un peu avant de pouvoir à nouveau bénéficier de cet outil indispensable pour dézinguer les ennemis. A noter que le temps est aussi légèrement ralenti pendant ces phases sans parler du fait que vous êtes moins vulnérable. Vous comprendrez donc que vous serez sans arrêt en train d’utiliser cette technique. Il faut dire qu’elle est idéale pour anticiper, au travers des murs, les mouvements de vos ennemis. Et c’est d’autant plus utile que ceux-ci sont particulièrement pugnaces. Il ne sont pas du genre à se laisser débusquer ou à vous laisser vous planquer. 

 

 

Pirates !!

La puce vous permet aussi de pirater un certain nombre de choses. La possibilité de hack vous est indiquée par un icône au dessus de la cible. Si c’est un humain, vous allez provoquer son suicide par explosion à distance. Terriblement pratique et si vous êtes malins, vous le ferez quand l’ennemi sera bien entouré, histoire de faire des dégâts collatéraux. Pour les droïdes volants, une première étape de piratage sera nécessaire pour désactiver leur bouclier avant de pouvoir les dézinguer. Sympa, car cela nécessite une première phase où vous ne pouvez pas détruire l’ennemi, phase terriblement dangereuse. Concernant les adversaires humains, le suicide ne sera pas le seul moyen de pirater leur puce. Le piratage contre-feu augmente l’efficacité de vos balles sur vos adversaires. La persuasion, elle, fait de certains ennemis vos alliés pendant un temps limité. Terriblement pratique. 

1

Ce système de piratage est vraiment une bonne idée car non seulement il permet d’agir sur vos ennemis mais il influence aussi votre environnement. Ainsi vous devrez utiliser ce piratage pour débloquer la situation lors de votre avancée : activer de loin tel ou tel ascenseur, débloquer des portes, … Ainsi certaines phases consistent essentiellement à trouver votre bonne route, quitte à subir quelques phases de plate-forme.

 

flingues à gogo

L’arsenal est d’enfer. Les différents flingues plairont à tous les adeptes de la guerre moderne. Les détonations claquent et l’impression de puissance est belle et bien présente. Bon ok, sur le type des armes, on fait dans le classique, mais c’est bien foutu. On retrouve donc les habituels pistolets, mitrailleuse, sniper, … Chaque arme a un tir secondaire permettant, par exemple, de tirer des grenades. Bon point concernant l’interface, les balles engagées et ce qui reste dans vos réserves apparaissent en hologramme à côté de l’arme. En voilà une idée qu’elle est bonne. Autre bonne idée d’interface, l’ergonomie de la manette a été particulièrement bien pensée. D’un bouton d’un seul, on change d’arme, on active tel ou tel piratage, bref, c’est du grand art …

syndicate2

Ce que le titre fait bien aussi, c’est la construction d’un univers complet, total. Vous évoluez ainsi dans un monde techno terriblement crédible, entre industries trop gourmandes et scientifiques qui perdent pied. Les nombreuses informations glanées ici et là forcent l’immersion. 

Graphiquement, le titre n’impressionne pas plus que cela. Les textures bavent un peu et la modélisation des visages date un peu. Cependant aucun ralentissement notable à signaler et les jeux de lumière sont plutôt réussis. Mais franchement, on a l’impression d’être face à un jeu d’il y a 2 ou 3 ans. D’autant plus que le frame-rate n’est pas au top. Le HUD est particulièrement bien pensé par contre. La réalité augmentée est de mise sur tous les objets environnants. Terrible. L’ambiance sonore est réussie entre dialogues convaincants et fusils qui claquent ! 

La campagne est un peu courte (entre 6 et 10h) mais elle est efficacement secondée par un mode coop qui permet de faire 9 missions avec 3 autres joueurs. Ces missions sont très bien pensées et elles demandent pas mal de tactique. 

Tout cela déboule sur un FPS fort sympathique. Certes les engagements sont classiques, la progression manque de liberté (on retrouve les couloirs à la Call Of Duty) mais la puce DART fait toute la différence. Ce que l’on retiendra aussi, ce sont quelques scènes franchement sympa. Le combat contre le premier boss vous donnera du fil à retordre : il va vite, il est coriace et il se dédouble. Que dire aussi de la scène sur le train qui demandera toute votre attention. Ce sont autant de séquences qui donnent envie d’aller plus loin. 

3

 

Testé sur une version PS3.

NOTE MaXoE
4 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Ce titre pourra certainement déplaire à certains mais nous y avons vu un FPS plaisant utilisant un mécanisme propre à casser les conventions. Si vous aimez le cyberpunk et les beaux flingues, foncez !
ON A AIMÉ !
- la puce DART
- l'arsenal
- l'IA
- l'ambiance
ON A MOINS AIMÉ...
- les couloirs
- parfois classique
- pas tout à fait l'esprit du jeu d'origine
Syndicate
Editeur : EA
Développeur : Starbreeze Studios
Genre : FPS
Support(s) : PC, PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1-4
Sortie France : 24/02/2012

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...