A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : Hana bi
Autres /
Les jeux de société : Hana bi

Appréciation de MaXoE
9
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après Bruno Faidutti, et sans doute avant Bruno Cathala (il fait bon s'appeler Bruno pour être un grand concepteur), nous allons cette semaine braquer notre projecteur sur Antoine Bauza, lauréat du dernier "Spiel des Jahren" pour son jeu Hana Bi. Le Spiel, c'est le gratin, le sommet, un peu comme l'As d'Or. Et Hana Bi, c'est tout à fait ça.

osselets

 

Les artificiers de l’Empereur sont un peu perturbés par le spectacle magnifique qu’ils doivent faire ce soir ! Ils ont emmêlé leurs poudres et leurs mèches…

Dans sa version de base (le jeu inclut aussi des cartes multicolores pour une variante), le principe est le suivant :

Le jeu inclut des cartes de feux d’artifice de cinq couleurs différentes : bleu, rouge, vert, jaune et blanc. Pour chacun, il y a 10 cartes, avec des valeurs chiffrées différentes : trois de 1, deux de 2, deux de 3, deux de 4, et une seule de 5.

Chaque joueur va en recevoir quatre ou cinq, selon le nombre de joueurs, mais la particularité du jeu, c’est qu’il ne verra pas ses cartes ! Il devra les tenir de dos, et ce sont ses partenaires qui les verront ! Hana Bi est donc évidemment un jeu coopératif.

Sur la table, on trouve une boîte contenant 8 pions bleus, et on pose 3 pions rouges à côté.

A chaque tour, un joueur a trois possibilités:

– soit il enlève un pion bleu de la boîte pour donner une info à un autre joueur, info relative à une couleur ou à un chiffre. Ainsi, par exemple, il devra lui montrer TOUTES les cartes rouges, ou TOUS les 1, etc. Devoir tous les montrer induit de la subtilité, puisqu’il peut avoir plusieurs 1 de la même couleur (il faudra alors le lui signaler rapidement) ou des bleus de même valeur. Il s’agit évidemment de la seule et unique façon autorisée de communiquer des infos en cours de partie.

hanab_03

 

– soit il remet un pion bleu dans la boîte et défausse une carte. Attention, car s’il défausse un 5, la série ne pourra jamais être finie, et s’il défausse par exemple les deux cartes bleues de valeur 3, il ne pourra pas finir celle-là non plus. Pourtant, c’est le seul moyen de récupérer des pions bleus. Il pioche alors une nouvelle carte.

– Enfin, il peut joueur une carte. Elle doit initier ou poursuivre une série en cours. Par exemple, il peut jouer le 1 blanc si la série n’est pas commencé, ou le 3 vert si le 1 et le 2 sont déjà posés. Il faut les poser dans l’ordre croissant. Si le joueur se trompe (d’où l’intérêt des informations), il met un jeton rouge dans la boîte. Trois jetons rouges, et la partie est perdue! Ensuite, il pioche une carte.

La fin de la partie arrive quand la dernière carte est piochée. Chacun joue encore une fois. Si toutes les séries sont complètes, les joueurs marquent 25 points. Si seulement certaines le sont, on fait la somme de la carte la plus haute de chaque valeur pour un total compris entre 0 et 25…

Hana Bi est un jeu formidable. D’abord, s’il inclut de la chance (au tirage de cartes, forcément), il n’inclut que peu de hasard : les mécaniques du jeu sont basées sur la sagesse des joueurs. Donner des infos utiles, veiller à en donner à tout le monde, limiter le risque d’erreur au maximum, savoir indiquer quoi jouer ou quoi défausser, tout cela est un art assez subtil. Et surtout Hana Bi est un jeu vraiment original, comme vous le ressentirez immédiatement en ne voyant pas vos cartes.

 

coop_3_news_122_1

Appréciation de MaXoE
9
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Hana Bi mérite son Spiel, même aux dépens du sublime Augustus, et pour 10 euros, il vous offrira des parties intenses, nerveuses, dans ces jeux si particuliers où avant la victoire ou la défaite il s'agit avant tout d'une belle expérience ludique que l'on veut recommencer encore et encore, comme avec les superbes Takenoko, Tokkaido ou bien sûr 7 Wonders, toujours au sommet de la ludothèque de votre serviteur. Et n'oubliez pas : on n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer !
ON A AIMÉ !
- Original
- Exigeant sans être rebutant
- Variante incluse dans la boîte de base
Hana bi
Support(s) : Autres