MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : Yggdrasil

Les jeux de société : Yggdrasil

NOTE DE MaXoE
4 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Un vent glacial souffle sur Asgard, la cité des Ases. Balder, le dieu de la lumière adoré de tous, a trouvé la mort. Les signes sont là : le Ragnarök, le Crépuscule des Dieux, est en marche. La vie des Dieux Nordiques est en péril. C’est là que vous entrez en jeu.

Yggdrasil est un jeu de plateau créé par de sémillants français, dans lequel vous allez devoir permettre aux Dieux de survivre à l’attaque de leurs sournois ennemis.

Ces dieux sont au nombre de 6, parmi lesquels on peut choisir ou piocher au hasard. On trouvera par exemple Odin, Thor, Freya ou encore Heimdall. Chacun d’entre eux a un don particulier : ainsi, Thor est particulièrement doué pour le combat, Odin est sage et clairvoyant, Heimdall sait attirer à lui les vikings les plus valeureux, et ainsi de suite.

Chaque tour commence par la pioche d’une carte Ennemi. On avance alors le pion de l’ennemi d’une case vers la demeure d’Odin. Cette avancée est séparée par différents marqueurs qui sont autant de conditions de défaite : selon qu’il y a 5 ennemis au-delà d’un certain seuil, 3 au-delà du suivant ou 1 dans la demeure d’Odin à la fin du tour, vous avez perdu ! Sachant, donc, qu’un ennemi avance à chaque tour, et que l’un des ennemis, Niddhog le Serpent, peut en faire avancer un autre, le temps joue largement contre vous !

Car chaque ennemi a un effet particulier : Hel envoie des vikings dans le royaume des morts (vous ne pourrez donc pas les recruter), Surt envoie des géants du feu sur Midgard, Loki libère des Jotuns, les géants des glaces, sachant que ces derniers ont en général un effet détestable, Fenrir mobilisera toute votre attention jusqu’à ce que sa férocité soit apaisée, etc.

Il y a eu un réel effort sur le matériel, pour un jeu de ce prix (environ 40€).

 

Aussi, à chaque tour, chaque joueur a droit à trois actions différentes parmi 9 possibles :

–          Recruter des elfes pour les aider au combat

–          Recruter des vikings à cette même fin en parcourant Midgard, la Terre des Hommes

–          Négocier avec les Vanes, êtres supérieurs susceptible de les aider selon le nombre de visites que vous leur avez rendues

–          Obtenir une arme auprès des nains, chaque arme étant destinée à un ennemi particulier

–          Affronter un géant des glaces.

–          Renvoyer des géants du feu dans leur antre

–          Libérer des vikings du Royaume des Morts, Hellheim

–          Echanger des troupes avec un autre Dieu

–          Enfin, et ce n’est pas le dernier, affronter un ennemi.

Le principe du combat, en vérité, est assez simple. Tous les dieux ont une force de 0, excepté Thor. Pour chaque viking envoyé au combat, il ajoute 1 point à sa force. L’arme dont il dispose peut lui donner un bonus allant de +1 à +3. Si sa force égale ou dépasse celle de l’ennemi, il a vaincu. Sinon, il peut lancer le dé : 2 faces ne changent rien, deux donnent 1 points de plus, une en donne deux et la dernière en donne trois. Et si d’aventure le total ne devait pas suffire, vous pouvez utiliser un ou plusieurs elfes pour rajouter autant de points à votre total. Si le Dieu triomphe, l’ennemi recule. Sinon, il ne se passe rien, mais l’action est évidemment perdue.

Notez, d’ailleurs, que tuer 4 géants de glace associés (ils sont 16 répartis en 4 groupes de 4) permet de déclencher l’effet d’une rune surpuissante : ainsi, l’une d’elles permet de faire reculer trois ennemis d’une case !

Le plateau est une réussite totale.

Vous savez comment perdre, bravo, mais comment gagner ? Une seule solution : terminer le paquet de 42 cartes Ennemi. Chaque ennemi a 7 cartes de mouvement (assez pour atteindre la maison d’Odin), le compte est bon. Et vous avez compris qu’il vous faudra, impérativement, vous battre de temps à autre pour ne pas être débordé.

Chaque action doit dont être mûrement réfléchie, un mauvais choix faisant perdre des ressources et du temps. Yggdrasil est donc un jeu finalement assez simple mais plutôt riche et tactique, la stratégie étant au cœur du jeu. De même, si on peut regretter l’influence parfois décisive du dé, qui joue sur les combats et les actions des ennemis, on pourra tout de même limiter la part d’aléatoire d’un lancer de dé en s’organisant bien.

Chaque partie dure environ 90 minutes (en cas de victoire) et par la force des choses aucune partie ne ressemble à une autre.

Yggdrasil est un bon jeu (cocorico), auquel on pourra simplement reprocher le recours au dé (l’aléatoire peut tuer la stratégie, et c’est dommage) et le fait que lorsque l’on joue seul on doit mobiliser trop de forces pour pouvoir varier sa stratégie et ne pas avoir à un moment ou à un autre à miser sur la chance. Mais c’est un jeu très original et, ce qui ne gâche rien, livré dans une boîte richement illustrée avec tout le nécessaire pour ranger et protéger son jeu, et si vous suivez cette rubrique avec assiduité vous savez à quel point ce détail nous tient à cœur.

 

Heimdall est probablement le meilleur personnage du jeu.

 

 PS : A noter pour nos amis bordelais que les auteurs de ce magnifique jeu viendront à la rencontre des joueurs à Bordeaux les 31 mai et 1er juin.

NOTE MaXoE
4 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Vous pouvez donc tenter de changer le sort des Dieux avec plaisir (rappelons que selon la mythologie les Dieux ont perdu cette bataille) et n’oubliez pas : on n’arrête pas de jouer parce qu’on vieillit, on vieillit parce qu’on arrête de jouer.
ON A AIMÉ !
- Grosse rejouabilité
- Matériel vraiment très réussi
- Véritable dimension stratégique
ON A MOINS AIMÉ...
- Dé = aléatoire
- Difficile tout seul
Yggdrasil
Support(s) : Autres

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...