Le Salon de la Gamescom débute aujourd’hui à Cologne en Allemagne avec les premières annonces et présentations. Comme chaque année, nous vous proposons de suivre l’essentiel de la Gamescom 2018 avec nos news et dossiers récapitulatifs pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passe. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces nombreuses mises à jour sur notre site consacré au salon. Et comme toujours, vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > Mobiles > Squids Odyssey : Une plongée en eaux troubles
Mobiles / Switch / Wii U
Squids Odyssey : Une plongée en eaux troubles
Idéal à emporter

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Quatre ans après sa sortie sur Wii U, Squids Odyssey, le jeu mêlant Aventure, RPG, Stratégie, vu par ses auteurs (The Game Bakers) comme un RPG tactique au tour par tour combiné à une mécanique de visée (façon Angry Birds), débarque sur Nintendo Switch via un portage. Prêt à plonger ?

Souvenez-vous, nous avions déjà proposé le test de la version Wii U de Squids Odyssey (relire notre test), nous allons donc revenir sur les fondamentaux, tout en indiquant les améliorations.

Le torrent noir

Tout comme pour certains jeux originaires de l’univers mobile (et d’autres sur consoles, soit dit en passant), le scénario est souvent un prétexte pour laisser la place libre à un gameplay plus captivant, ce qui est également le cas pour Squids Odyssey. En l’état et malgré l’humour qui se dégage, le scénario n’accroche pas plus que cela, il manque quelque chose, peut-être un travail plus profond sur le script.

Dans les grandes lignes, l’aventure se déroule sous la mer. Alors que les Squids (personnages que l’on incarne) font les explorateurs, le torrent noir fait son retour, et avec lui les crabes et les crevettes se transforment en monstres agressifs. Il est du devoir des Squids d’arrêter cette menace.

Un gameplay qui ne prend pas l’eau

Revenons à présent en bref sur le gameplay du titre qui a séduit plus de trois millions d’adeptes. Vous connaissez le système de visée d’Angry Birds et les RPG au tour par tour incluant les Levels Up et équipement ? Et bien voilà ce qui peut résumer aisément le soft de The Game Bakers.

Pour faire simple, sur une map usant de verticalité, le principe pur du gameplay réside dans le catapultage de Squids en s’aidant de leurs tentacules pour les propulser au choix : plus loin sur le terrain, en contact direct avec l’ennemi ou pour trouver des objets/équipements.

Tout comme Angry Birds, on doit doser son tir pour aller plus ou moins loin en fonction de là où l’on souhaite aller. Pour ce faire, une petite jauge cerclée (formée de petites boules) est présente autour du personnage que l’on contrôle durant le tour. Cette jauge est importante puisque c’est elle qui va nous permettre de réaliser plus ou moins d’actions avec le même Squid selon le dosage des tirs.

Et c’est là que la stratégie/réflexion ainsi que les capacités des Squids entrent en compte pour nous emmener lorgner du côté RPG. Lors de son tour, on peut contrôler tour à tour jusqu’à quatre Squids. Si le degré de dosage influe fortement pour les dégâts (on peut par exemple projeter un ennemi sur des pièges tels que des oursins pour engendrer davantage de dégâts), il faut aussi prendre en compte les subtilités du terrain (contre-courant, oursins,…), ainsi que la classe de chaque Squid. Parmi eux, les éclaireurs ont plus de portée et peuvent se projeter plus loin lors d’une même attaque alors qu’un autre Squid peut réaliser une onde de choc, et il y a même des Squids soigneurs. Un condensé rafraîchissant et efficace qui va servir tout au long de l’aventure.

Evidemment la partie RPG ne serait pas complète sans son lot d’équipements et de Levels Up. Après avoir récupéré suffisamment de perles via les huitres et via les combos sur les monstres, cette monnaie sert à acheter la montée en Level qui augmente les statistiques du Squid en question (sa force, etc…), ce qui se fait également à travers l’équipement que l’on achète.

En l’équipant, le Squid transfère les statistiques positives de l’objet dans ses propres statistiques, l’objet désormais dépourvu de tout attrait devient un cosmétique à part entière. Bien sûr chaque Squid évolue de manière séparée, il faudra donc beaucoup de perles pour être au top, surtout qu’au fur et à mesure les situations se compliquent et demandent davantage de réflexion.

Agréable

Bien entendu, ce genre de jeu se pratique plutôt en mode portable, et on peut dire que le gameplay s’y prête parfaitement, aussi bien en jouant sur l’écran tactile comme on pouvait le faire sur le Gamepad de la Wii U, qu’en jouant avec les Joy-Con. Par contre pour les déplacements dans les menus, préférez la croix multidirectionnelle qui dispose d’une meilleure accessibilité, contrairement au Stick assez long à déplacer. Si au contraire vous jouez directement sur l’écran tactile, la question ne se pose pas.

Graphiquement parlant le soft est coloré, mignon, très agréable à l’oeil, avec quelques effets visuels et pas mal de petits détails. Rappelons également que le jeu est intégralement sous-titré en français.

Testé sur Switch

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Malheureusement depuis la version Wii U, hormis quelques améliorations, il n'y a rien de révolutionnaire. Cependant, on accroche assez vite à son concept alliant RPG tour par tour et système de visée façon Angry Birds. Squids Odyssey est le compagnon idéal pour cet été, surtout que celui-ci a bien été adapté par le studio Montpelliérain côté portabilité Switch.
ON A AIMÉ !
- Bonne durée de vie pour un jeu mobile à la base
- Un concept intéressant
- Assez accrocheur
- Visuellement agréable
- L'Ost
ON A MOINS AIMÉ...
- Le scénario manque de quelque chose
- Il faut un certain temps d'adaptation à l'interface
Squids Odyssey : Une plongée en eaux troubles
Squids Odyssey
Editeur : The Game Bakers
Développeur : The Game Bakers
Genre : Aventure, RPG, Stratégie, "RPG Tactique"
Support(s) : Mobiles, Switch, Wii U
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 05/07/2018