A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Mass Effect: Andromeda, devenez l’Indiana Jones des planètes
PC / PS4 / Xbox One
Mass Effect: Andromeda, devenez l’Indiana Jones des planètes
Promenons-nous dans les galaxies (sur l'air de Promenons-nous dans les bois...)

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dans Mass Effect Andromeda, vous êtes chargé d’explorer de nouvelles planètes et de les rendre viables. Mais il vous faut aussi affronter des aliens hostiles et enquêter sur une technologie alien inconnue qui permet de terraformer les planètes. Sans compter toutes les petites quêtes annexes qui ont plus ou moins d’importance.

L’histoire commence alors que vous vous réveillez d’un sommeil cryogénique de 600 ans. Vous faites partie d’une arche censée rejoindre la galaxie Andromède pour redémarrer une civilisation. D’autres arches ont fait le même trajet, toutes contenant plusieurs espèces d’aliens. Mais à votre réveil, tout ne se passe pas bien. Vous découvrez que la première planète n’est plus habitable et vous faites face à des aliens hostiles. Après avoir rejoint Nexus, la station spatiale, vous découvrez que tout ne s’est pas passé comme prévu…

Deux choses m’ont tout de suite interpellée :
1- Les paysages sont superbes. La première planète qu’on visite nous en met plein la vue. La deuxième beaucoup moins par contre, vu qu’elle est désertique…
2- On ne peut pas couper les dialogues. Donc si vous lisez vite, vous serez obligé d’attendre la fin du discours de votre interlocuteur… Ce qui n’est franchement pas drôle ! Parce qu’ils ne parlent pas vite, les bougres !

Inégal dans sa construction

Le début est un peu lent. On se réveille de son sommeil cryogénique et ça traine en longueur le temps qu’on découvre qui on est, pourquoi on est là et qui sont les gens autour de nous. Puis on rentre d’un coup dans l’action. Après, ça traine à nouveau en longueur, il faut explorer le Nexus (la station spatiale censée gérée les implantations des nouvelles colonies) et rencontrer plein de monde. Puis on retourne explorer une planète, puis il faut retourner sur son vaisseau et le Nexus. Donc, en pratique, on alterne les moments intéressants avec des moments particulièrement longs. Parce que si on ne prend pas la peine de parler avec tout le monde, on rate des quêtes. Et comme on ne peut pas raccourcir les dialogues… Au bout d’un moment, j’avais l’impression que chaque habitant du Nexus (la station spatiale) venait se plaindre de tout et n’importe quoi. M’amenant à chaque fois une quête secondaire le plus souvent inintéressante mais que je me sentais obligée de faire parce que c’est plus fort que moi, je fais toutes les quêtes qu’on me présente !

Fonctionnement général du jeu assez lourd

En plus des quêtes principales, vous aurez beaucoup de quêtes annexes, et le système pour en choisir une n’est pas aisé (configuration windowsienne avec des folders dans des folders dans des folders…).
Par exemple vous accédez à la page Equipement avec un folder pour les armes, un pour les armures, et d’autres folders. Vous cliquez sur les armes et vous avez un folder par type d’arme (arme de poing, de corps à corps, de distance…). Vous cliquez sur un des folders et vous avez enfin les armes, mais que celles d’un type en particulier…

On retrouve ce fonctionnement windowsien dans les cartes de l’espace. On voit la carte en grand et on peut pointer sur un système. Chargement, nouvelle carte du système ou on peut pointer sur chaque planète… Chargement, nouvelle carte de la planète et on peut pointer sur la zone d’atterrissage… Au lieu d’avoir une carte sur laquelle on peut zoomer ou dézoomer, on se tape à chaque fois une nouvelle page… Ca devient très lourd à force.

Les mondes à explorer

Vous aurez cinq planètes dont il faut augmenter la viabilité à 100%. D’autres planètes seront accessibles mais pas visitables et sans gros objectifs à faire dessus.

Les paysages sont beaux, et les développeurs le savent puisqu’ils nous offrent de belles vues pour ceux qui aiment bien observer leur environnement. Mais vous ne pourrez pas explorer toute la surface des planètes. Seule une partie est accessible. On n’est donc pas en exploration libre.
De plus, le système de marquage des quêtes est mal fait. Vous avez un petit bandeau en haut de l’écran avec un point qui indique votre but. Si vous lui tournez le dos, le point reste bloqué à une des extrémités du bandeau. Et quand vous arrivez au bon endroit, ce point reste au centre du bandeau. Vous pouvez passer plusieurs minutes à chercher ce foutu minerai par exemple sans arriver à le trouver. Je préfère personnellement voir le point dans le paysage, fixé sur l’objectif.

Votre équipage

Vous vous déplacez de planète en planète grâce à un joli petit vaisseau, le Tempête et avec un équipage d’enfer. Sur chaque planète, vous choisissez deux membres d’équipage pour vous accompagner. Et attention à bien les choisir ! Certains ont des spécialités. D’autres, par leur origine, peuvent vous être plus utile…

Les développeurs ont réussi à intégrer une petite dose d’humour, subtile mais bien présente. Comme quand Drack, un des aliens de votre équipage, essaye de vous réconforter après la mort de votre père et vous envoie des photos d’armes pour vous remonter le moral. Avec des photos en doubles et de mauvaise qualité parce que ce n’est pas son truc la technologie qui ne sert pas à faire mal… Ou quand vos deux partenaires se lancent des pics pendant que vous explorez une planète. Humour subtile mais très utile pour se sentir plus proche des personnages. Moi j’avoue, j’ai une faiblesse pour Drack !

Vous aurez de plus des missions propres à votre équipage, des missions de loyauté qu’ils appellent ça. Ces missions vous permettent de mieux vous entendre avec votre équipage qui se mettra en quatre pour vous du coup.

Les personnages

Grosse surprise et pas des plus agréables : les personnages humains sont un peu ratés. Les visages sont plutôt bien. Tant qu’ils ne bougent pas et ne parlent pas. Mais  leur animation est déplorable.
Les personnages aliens par contre sont beaux. Et ils sont plus charismatiques que les personnages humains. La plupart sont même plus badass que les humains…

Le doublage des voix est bon ! On y croit quand on les entend. La tonalité, le vocabulaire sont propres à chaque personnalité et je peux vous dire qu’il y en a des aliens !

Le choix des dialogues est intéressant. Vous pouvez donner une réponse logique, ou rester dans l’affectif, ou dans l’opposition… Mais au final, cela n’aura pas trop d’importance puisque même si vous vous montrez méprisant, vous obtiendrez les informations dont vous avez besoin. Et c’est d’ailleurs un autre défaut de ce jeu. Vos choix n’ont que peu d’importance dans le déroulement de l’histoire. Et c’est bien dommage. On peut même draguer les membres de son équipage. Mais attention, le râteau n’est pas loin si vous vous y prenez mal…

Pionnier…

Vous avez trois groupes de critère pour faire évoluer votre personnage : les critères physiques, mentaux ou technologiques. Votre personnage est un pionnier. Une sorte de chef d’équipe pour explorer les planètes. Vous êtes en symbiose avec une IA qui vous permet de développer des profils : ingénieur, soldat… Chaque critère que vous choisirez de faire évoluer vous permettra d’améliorer vos différents profils. Et vous ferez évoluer parallèlement chaque membre de votre équipage.

Cette évolution des capacités est très bien gérée. Et cette fois-ci, on n’a pas de folders dans des folders dans des folders… Chaque compétence est illustrée par une vidéo la montrant en action. Ce qui s’avère bien pratique quand on hésite.

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Mass Effect Andromeda est un bon RPG qui souffre quand même de nombreux défauts, ce qui l'empêche de figurer parmis les bons RPG. Mais malgré cela, l’histoire est prenante. On s’attache facilement à son équipage, qui est limite plus intéressant que son propre personnage. Les planètes sont agréables à explorer et les développeurs ont bien travaillé les paysages. Dommage qu’ils n’aient pas fait aussi bien sur les personnages humains…
ON A AIMÉ !
- Les paysages sont beaux
- Les personnages sont attachants et certains particulièrement charismatiques
- Le doublage est très bon
- Explorer de nouveau mondes
ON A MOINS AIMÉ...
- Vos choix n’ont que peu d’incidence dans l’histoire
- L’animation des personnages (surtout humains) est déplorable
- Des folders dans des folders dans des folders…
Mass Effect: Andromeda, devenez l’Indiana Jones des planètes
Mass effect: Andromeda
Editeur : Electronic Arts
Développeur : BioWare
Genre : action/RPG
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : solo, multi
Sortie France : 21/03/2017